Ouvrir le menu principal

Nahuel Pérez Biscayart

acteur argentin
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pérez.
Nahuel Pérez Biscayart
Description de cette image, également commentée ci-après
Nahuel Pérez Biscayart en janvier 2018 au dîner des révélations des César du cinéma.
Naissance (32 ans)
Buenos Aires
Nationalité Drapeau de l'Argentine Argentine
Profession Acteur
Films notables Au revoir là-haut
120 battements par minute

Nahuel Pérez Biscayart est un acteur argentin, né le à Buenos Aires. Il a tourné dans plusieurs films français, argentins, mais aussi allemands, belges et suisses.

En 2018, il a reçu le César du meilleur espoir masculin pour 120 battements par minute.

Sommaire

BiographieModifier

Argentin, issu d'une famille d'origine basque. Son père travaille dans l'architecture et la photographie, sa mère est psychologue. Il participe à des manifestations pour commémorer les disparus de la dictature militaire[1].

Il étudie dans un collège technique de Buenos Aires, avec une spécialité en électromécanique. Il y fréquente l'atelier théâtre et présente avec sa classe une pièce aux olympiades de Buenos Aires, qui obtient le prix Révélation. Il tourne ensuite dans son premier film, pour lequel il est primé, ainsi que dans des telenovelas. Parti à New York, puis en Europe, il rencontre en France Benoît Jacquot, qui le fait tourner en 2010 dans Au fond des bois, ce qui participe à le faire connaître dans l'Hexagone. Il tourne en parallèle dans des courts-métrages de son compagnon Eduardo Williams, au Vietnam ou encore en Sierra Leone, continuant également à beaucoup voyager à travers le monde[1].

En 2017, il est à l'affiche du film de Robin Campillo 120 battements par minute, révélation du 70e Festival de Cannes. Il apparaît la même année dans le film salué par la critique et plusieurs fois récompensé aux Césars 2018, Au revoir là-haut d'Albert Dupontel.

Il travaille fréquemment avec le réalisateur argentin Teddy Williams avec qui il a cosigné entre autres le scénario de J'ai oublié.

FestivalsModifier

Filmographie sélectiveModifier

Longs métragesModifier

Courts métragesModifier

ThéâtreModifier

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Nahuel vague », Society n°72, 11-24 janvier 2018, pages 22-25.

Liens externesModifier