Naftali Botwin

militant communiste juif polonais

Naftali Botwin, né en 1905 à Kamianka-Buzka, dans l'Empire d'Autriche-Hongrie, et mort le à Lwów alors en Pologne, est un militant communiste juif polonais, qui fut exécuté pour le meurtre d'un agent de la police secrète polonaise. Pendant la guerre civile espagnole, la compagnie Naftali Botwin est nommée en son honneur.

Naftali Botwin
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata
Brygidki (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Yanivsky cemetery (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Militant politique, ouvrierVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Membre de
Condamné pour
Headstone of Izaak Naftali Botwin.jpg
Vue de la sépulture.

BiographieModifier

JeunesseModifier

Izaak Naftali Botwin naît en Ukraine en 1905, à l'époque de la domination austro-hongroise, dans une famille juive pauvre dont il est le huitième enfant. Son père étant décédé tôt, il gagne sa vie dès son plus jeune âge en acceptant tout travail qu'il peut trouver. Le dernier emploi qu'il occupe est assistant tailleur.

En 1922, il adhère au Tsukunft, l'organisation de jeunesse de l'Union générale des travailleurs juifs de l'Empire russe. Un an plus tard, il devient membre de ce mouvement et adhère à l'Union de la jeunesse communiste d'Ukraine occidentale.

En 1925, il est membre du Parti communiste d'Ukraine occidentale, actif dans la partie orientale de la Pologne de l'entre-deux-guerre[1].

Assassinat de Józef CechnowskiModifier

Le , Naftali Botwin abat Józef Cechnowski à Lwow. Cechnowski, un agent de la police secrète polonaise Defensywa, s'était infiltré dans le parti communiste et travaillait comme informateur. Botwin est arrêté sur le lieu du crime sans opposer de résistance.

Son procès est bref, Botwin plaidant coupable et acceptant toutes les conséquences. Le verdict est annoncé un jour plus tard : il est condamné à mort. L'avocat de la défense demande la grâce présidentielle, mais le président Stanisław Wojciechowski la rejette.

Naftali Botwin est fusillé le à la prison Brygidki de Lwow. Il refuse d'avoir les yeux bandés. Il prononce ces dernières paroles : « À bas la bourgeoisie ! Vive la révolution sociale ! ». Il est enterré au cimetière Yaniv à Lwow[1].

La compagnie Naftali BotwinModifier

En , les volontaires juifs de la guerre civile espagnole fondent la compagnie Naftali Botwin. Elle est une sous-section du Bataillon Dombrowski des Brigades internationales. La compagnie a également publié un journal en yiddish appelé Botwin[2].

Source et référencesModifier

  1. a et b (en) Vladimir Melamed, « Steiger Affair and Ukrainian-Jewish Relations in Eastern Galicia in the 1920s », sur ji.lviv.ua, (consulté le 26 juin 2019)
  2. (en) Mitch Abidor, « The Naftali Botwin Company », sur marxists.org (consulté le 26 juin 2019)