Luigi Longo

homme politique antifasciste italien

Luigi Longo dit Gallo (né le à Fubine et mort le à Rome) est un homme politique antifasciste italien, secrétaire général du Parti communiste italien de 1964 à 1972.

Luigi Longo
Image dans Infobox.
Fonctions
Député
Membre de l'Assemblée constituante de la République italienne
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique
Membre de
Arme
Grade militaire
Commandeur (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflit
Distinctions
Ordre de Lénine
Héros national de la Yougoslavie (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Fils d'un paysan pauvre, il est né à Fubine dans la province d'Alexandrie du Piémont. Longo fait ses études à l'École polytechnique de Turin et adhère au Parti socialiste italien (PSI). Au congrès de Livourne en 1921, le parti se scinde en deux ; les tenants de la gauche radicale inspirés par Lénine, partisans de l'adhésion au Komintern, dont fait partie Luigi Longo, fondent alors le Parti communiste italien (PCI).

Fervent antifasciste, il émigre en France après l'arrivée au pouvoir de Benito Mussolini en 1922 et devient l'un des principaux dirigeants du PCI. La même année, il devient l'un des membres d'une délégation du Komintern à Moscou, et rencontre Lénine ainsi que Joseph Staline et d'autres cadres du parti soviétique. En 1934, il signe un accord d'action conjointe avec le PCI. Le , il signe avec Palmiro Togliatti un appel dicté par le Kremlin dans une tentative de dissocier Mussolini d'Hitler : « Nous, les communistes, nous faisons nôtre le programme fasciste de 1919, qui est un programme de paix, de liberté, de défense des intérêts des travailleurs »[1].

Il sert pendant la guerre d'Espagne en tant que chef des volontaires italiens puis inspecteur des brigades internationales et prend le pseudonyme de Gallo. Il y est un des principaux organisateurs avec André Marty et les « tueurs du NKVD » de la chasse organisée contre les "trotskystes"[1]. Après le renversement de la Seconde République espagnole, il retourne en France. En 1940, lors de la bataille de France, il est interné à Vernet d'Ariège par le régime de Vichy avant d'être transféré aux autorités italiennes et être interné à Ventotene. Longo est libéré le après la chute de Mussolini et s'engage activement dans la résistance italienne alors que les fascistes fondent la République sociale italienne (RSI) dans le nord de l'Italie, soutenus par les Allemands.

Après la guerre, en 1946, il est élu à l'Assemblée constituante. En 1964, il devient secrétaire-général du PCI, fonction qu'il exerce jusqu'en 1972. Affaibli, il devient président du PCI, un rôle principalement honorifique, mais reste néanmoins député de Milan. Il meurt le à Rome[2].

Il est décoré de l'Ordre de Lénine, la plus haute décoration de l'URSS.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Sygmunt Stein, Ma Guerre d'Espagne, 1956, Paris, Éditions du Seuil, 2012, postface de Jean-Jacques Marie, p. 260
  2. (it) Enrico Gregori, « Muore a Roma Luigi Longo, ex segretario del Pci », ilmessagero.it,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :