Musée de la Lutherie et de l'Archèterie françaises

musée français
(Redirigé depuis Musée de la lutherie)

Le musée de la lutherie et de l'archèterie françaises à Mirecourt permet de découvrir une sélection d'instruments à cordes présentant les différentes périodes et méthodes de production.

Musée de la lutherie et de l'archèterie française
Informations générales
Visiteurs par an
10 216 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Collections
Collections
Localisation
Adresse
Cours Stanislas - BP 189 - 88507 Mirecourt CedexVoir et modifier les données sur Wikidata
Mirecourt, Vosges
Flag of France.svg France
Coordonnées

HistoriqueModifier

 
Dans un jardin public, hommage au Musée

Le XVIIe siècle marque le début de la vocation luthière de la ville de Mirecourt. La ville est alors chef-lieu de bailliage du duché de Lorraine. C'est à partir de 1732 que les premiers faiseurs et joueurs d'instruments s'organisent en corporation.

Au XIXe siècle, la lutherie se développe vraiment permettant à la ville de Mirecourt de devenir un centre incontesté de formation. C'est également à cette période que la lutherie et l'archèterie connaissent les plus grands : Jean-Baptiste Vuillaume, Nicolas Lupot, Dominique Peccatte (en).

Ce riche patrimoine est toujours d'actualité. La fabrication de violons, d'archets, de guitares et de mandolines se fait dans les différents ateliers présents dans la ville.

Le muséeModifier

À l'origine, le musée municipal était installé à l’hôtel de ville. Il a été inauguré à l’occasion de la Sainte Cécile, le . Il est dorénavant situé dans un ancien séchoir à bois de lutherie, sur le cours Stanislas, au bord du Madon.

La collection instrumentale comporte 321 objets, représentant trois siècles de production artisanale. Les instruments à cordes frottées ou pincées, pour la plupart, ont été réalisés artisanalement par des luthiers et des archetiers installés à Mirecourt ou originaires de Mirecourt.

Le musée conserve également des instruments à cordes réalisés dans les grandes fabriques de l'époque ainsi qu'un fonds socio-technique (mobilier d’atelier, matières premières, modèles, gabarits et moules, outils, et pièces en cours de fabrication, accessoires piques, sourdines, etc.). Des archives d’entreprises (facturiers, étiquettes, catalogues et bois d’impression pour les catalogues, médailles, diplômes, etc.) complètent cet ensemble.

Un fonds iconographique et un fonds documentaire ancien s'ajoutent à la collection du musée.

FréquentationModifier

Chiffres de fréquentation 2001-2017[1]
Année Entrées gratuites Entrées payantes Total
2001 2 395 7 413 9 808
2002 2 065 6 634 8 699
2003 2 305 6 299 8 604
2004 1 652 6 335 7 987
2005 2 916 6 727 9 643
2006 3 301 6 256 9 557
2007 3 783 6 260 10 043
2008 3 117 6 015 9 132
2009 3 695 6 048 9 743
2010 4 177 6 289 10 466
2011 3 497 6 179 9 676
2012 5 325 5 866 11 191
2013 4 216 7 815 12 031
2014 5 045 6 674 11 719
2015 4 027 5 963 9 990
2016 3 622 5 482 9 104
2017 4 469 5 747 10 216

Notes et référencesModifier

  1. « Fréquentation des Musées de France », sur data.culture.gouv.fr (consulté le 14 mai 2020)

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :