Un mukim est une subdivision territoriale, et c'est un terme utilisé à Brunei et Singapour, ainsi qu'en Indonésie et en Malaisie. Mukim est emprunt de l'anglais, lui-même emprunt de l'arabe مقيم signifiant résident.

Mukims du district de Temburong, une exclave de Brunei en Malaisie.

BruneiModifier

À Brunei, un mukim est la subdivision d'un district, chaque mukim comprenant plusieurs kampungs et étant dirigé par un penghulu (en).

Il y a 26 mukims à Brunei[1]

IndonésieModifier

En Indonésie, mukim signifie "endroit ou rester" ou "celui qui reste", permukiman faisant plutôt référence à une colonie. En tant que division territoriale, mukim n'est employé que dans la provinve d'Aceh[2] n tant que subdivision d'un district.

MalaisieModifier

En Malaisie, un mukim peut être une subdivision territoriale d'une daerah (district) ou une subdivision d'un sous-district autonome (daerah kecil) selon la section 11(c) du Code foncier national de 1965.

Le Territoire fédéral de Putrajaya n'est pas divisé en mukims mais en presints (anglais : precincts).

L'état de Perlis, à cause de sa petite taille, n'a pas été divisé en daerahs, mais en mukims.

Dans le Kelantan, un daerah est ce qui est un mukim dans les autres états.

SingapourModifier

À Singapour, un mukim est une division statistique.

RéférencesModifier