Ouvrir le menu principal

Un mouvement végétal rapide est une forme de mouvement végétal se produisant sur une courte période, généralement moins d'une seconde.

GénéralitésModifier

Les mouvements végétaux, ou tropismes, sont assez courants mais se produisent plus lentement que les mouvements végétaux rapides, qui sont de l'ordre de la seconde. Par exemple, la fleur de la dionée attrape-mouche ouvre ses pétales et disperse son pollen en moins de 0,5 ms[1]. Le record est actuellement détenu par le mûrier blanc, dont le redressement des étamines se fait en moins de 25 µs, propulsant les grains de pollen à plus de la moitié de la vitesse du son, près des limites physiques théoriques pour les mouvements végétaux[2].

En 1880, Charles Darwin publie son dernier travail avant sa mort : The Power of Movement in Plants (« Le Pouvoir des mouvements dans les plantes »).

ExemplesModifier

Plantes carnivoresModifier

 
La dionée attrape-mouche, plante capable de mouvements rapides.

Autres mouvements rapides de feuillesModifier

 
Feuilles de sensitive se fermant après contact.

Dispersion rapide de graines ou de pollenModifier

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. Forterre, Y., J.M. Skotheim, J. Dumais & L. Mahadevan, « How the Venus flytrap snaps », Nature, vol. 433,‎ , p. 421–425 (DOI 10.1038/nature03185)
  2. a et b Taylor, P.E., G. Card, J. House, M. H. Dickinson & R.C. Flagan, « High-speed pollen release in the white mulberry tree, Morus alba L. », Sexual Plant Reproduction, vol. 19, no 1,‎ , p. 19–24 (DOI 10.1007/s00497-005-0018-9)
  3. (en) « Marantaceae in Flora of North America », Efloras.org
  4. Tony D. Auld, « Ecology of the Fabaceae in the Sydney region: fire, ants and the soil seedbank », Cunninghamia, vol. 4, no 4,‎ , p. 531–551 (lire en ligne)
  5. (en) Matt Lavin, « Fabaceae », Macmillan Reference USA,