Moulay Hafid Elalamy

homme d'affaires et politicien Marocain

Moulay Hafid Elalamy
Illustration.
Moulay Hafid Elalamy en 2014
Fonctions
Ministre marocain de l'Industrie, du Commerce, de l'Investissement et de l'Économie numérique
En fonction depuis le
(7 ans, 4 mois et 14 jours)
Monarque Mohammed VI
Chef du gouvernement Abdel-Ilah Benkiran
Saâdeddine El Othmani
Gouvernement Benkiran II
El Othmani I et II
Prédécesseur Abdelkader Amara
Biographie
Nom de naissance Moulay Hafid Elalamy
Date de naissance (61 ans)
Lieu de naissance Marrakech
Nationalité Marocaine
Parti politique RNI
Diplômé de Université de Sherbrooke
Profession Homme d'affaires

Moulay Hafid Elalamy (arabe : مولاي حفيظ العلمي), souvent désigné par l'acronyme MHE, né le à Marrakech, est un homme d'affaires et homme politique marocain. Fondateur du Groupe Saham, il est à la tête de la CGEM de 2006 à 2009 et Ministre de l'Industrie et du Commerce du Maroc depuis 2013.

Il est le 40e homme le plus riche d'Afrique avec une fortune personnelle estimée à 620 millions de dollars.[1]

Éléments personnelsModifier

Origines familialesModifier

Dernier des quatre enfants du couple Elalamy, Moulay Hafid est né en janvier 1960 à Marrakech dans une famille bourgeoise, et un foyer uni. Son père dirige l’agence locale de la Banque du Maroc. De son enfance dans la médina, il conservera un goût très fort pour la mixité sociale et les valeurs humaines qu’elle implique : tolérance, respect des autres et solidarité[2].

FormationModifier

Il poursuit ses études au Lycée Victor Hugo de Marrakech . Il optera pour des études supérieures au Canada, où il obtient un diplôme de l'Université de Sherbrooke en systèmes d'information [3].

Vie privéeModifier

Marié et père de 2 enfants.


Carrière professionnelleModifier

Diplôme en poche, il intègre le Ministère des Finances du Québec. Il bifurque bientôt vers le secteur des assurances, gravit un à un les échelons et devient vice-président du groupe Solidarité-Unique. De retour au Maroc en 1989, il prend la Direction Générale d’une filiale de l’ONA, la Compagnie Africaine d’Assurance (CAA) et en fait la deuxième compagnie du secteur. En 1994, il devient Secrétaire Général du groupe ONA.[4]

Groupe SAHAMModifier

En 1995, il crée le Groupe Saham, avec l’acquisition de la société de courtage en assurances Agma. L’objectif étant de créer des entreprises leaders dans l’assurance et les services externalisés.

En 1999, création de Phone Assistance, premier centre d’appels au Maroc.

En 2004, acquisition d’une part majoritaire dans ISAAF Assistance et le Groupe Saham noue un partenariat stratégique entre Bertelsmann et Phone Assistance[5].

En 2005, acquisition de 67,01% de CNIA Assurance et en 2006, acquisition de 100% de Assurances Es Saada. La fusion entre les 2 compagnies d’assurance verra le jour en 2009[6].

À partir de 2010, la volonté d’internationalisation du Groupe Saham, se concrétise par l’acquisition du groupe d’assurance Colina (16 pays d’Afrique de l’ouest et centrale), de Lia Assurance au Liban (2012), de Mercantile Insurance au Kenya et de Corar AG au Rwanda (2013).

En 2014 et 2015, le Groupe Saham se structure autour de 6 pôles : SAHAM Assurance pour les filiales d’assurance et SAHAM Assistance pour les filiales d’assistance. Et investit également dans des secteurs porteurs : l’immobilier (SAHAM immobilier), l’agriculture (SAHAM Agri), la santé (MEDEN Healthcare) et l’éducation (SANA Education).

En 2018, la cession à Sanlam du pole assurance du groupe pour 1,05 milliard de dollar.

Fondé, il y a 25 ans, le Groupe Saham est aujourd’hui, une société d’investissement internationale, présent dans 30 pays, avec plus de 50 000 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires consolidé de 1.5 miilard USD. [7]

Président de la Confédération Générale des Entreprises du MarocModifier

Moulay Hafid Elalamy est élu en 2006 à la Présidence de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), et devient ainsi le plus jeune patron des patrons de l'histoire du Maroc. En 2008, au plus fort de la crise financière internationale, il co-signe avec le Ministre Délégué auprès du Premier Ministre Chargé des Affaires Economiques et Générales, le Code Marocain de Bonnes Pratiques de Gouvernance d’Entreprise[8]. Ce code vise à réhabiliter le rôle de l’entreprise dans l’économie du pays et constitue un signal fort en direction des différents acteurs de la communauté des affaires en faisant la promotion des pratiques de bonne gouvernance au sein des entreprises des secteurs tant public que privé, consolidant ainsi la confiance indispensable entre tous les partenaires et contribuant à créer davantage de richesses et de valeur pour l’entreprise et l’ensemble de ses parties prenantes.

En 2009, il sera également signataire du Pacte National pour l’Émergence Industrielle, coordonnant les actions de l'Etat et des opérateurs économiques, pour construire un secteur industriel fort. Ce pacte est accompagné d’un contrat programme qui vise à la création de 220 000 emplois industriels, à l’augmentation du PIB industriel de 50 milliards de Dirhams additionnels, d'un volume supplémentaire d'exportations de 95 milliards de Dirhams et 50 milliards de Dirhams d'investissements privés dans l'activité industrielle sur la période 2009-2015[9]. Il quittera la Présidence de la CGEM en mai 2009.

Ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Économie Verte et NumériqueModifier

Le 10 octobre 2013, il est nommé par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, Ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Investissement et de l'Economie Numérique dans le Gouvernement Benkiran II[10].

Le 5 avril 2017, il est reconduit dans ses fonctions de Ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Investissement et de l'Économie Numérique dans le Gouvernement El Otmani I[11].

Le 9 octobre 2019, il devient Ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Économie Verte et Numérique dans le 32ème gouvernement du Maroc, dit El Otmani II.[12]

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. Yabiladi.com, « Forbes : Le roi Mohammed VI dans le top 5 des plus riches d'Afrique », sur www.yabiladi.com (consulté le 29 janvier 2020)
  2. « Qui est le patron des patrons marocains ? – Jeune Afrique », sur JeuneAfrique.com, (consulté le 15 juillet 2020)
  3. « Qui est le patron des patrons marocains ? – Jeune Afrique », sur JeuneAfrique.com, (consulté le 17 juillet 2020)
  4. « Maroc : Moulay Hafid Elalamy, un homme d’affaires au ministère de l’Industrie – Jeune Afrique », sur JeuneAfrique.com, (consulté le 4 août 2020)
  5. « Afrique francophone : les 25 leaders de demain – Jeune Afrique », sur JeuneAfrique.com, (consulté le 4 août 2020)
  6. « Afrique francophone : les 25 leaders de demain – Jeune Afrique », sur JeuneAfrique.com, (consulté le 4 août 2020)
  7. « Afrique francophone : les 25 leaders de demain – Jeune Afrique », sur JeuneAfrique.com, (consulté le 4 août 2020)
  8. CGEM, « COMMISSION NATIONALE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE », sur WWW.CGEM.MA
  9. AMITH Maroc, « Pacte National pour l’Emergence Industrielle », sur amith.ma
  10. « Gouvernement Benkirane II : La liste complète des ministres », sur fr.le360.ma, (consulté le 11 août 2020)
  11. « Liste officielle des membres du nouveau gouvernement d’El Othmani ! | Challenge.ma », sur www.challenge.ma (consulté le 11 août 2020)
  12. Mohammed Taleb, « Voici la liste du Gouvernement El Othmani II », sur H24info (consulté le 11 août 2020)

Liens externesModifier