Moteur BMC Série-A

BMC Série-A
BMC A Series 1275cc engine 1996 Mini SPi.jpg
Moteur BMC Série-A+ de 1 275 cm3, reconnaissable à sa couleur rouge.

Constructeurs
Années de production
Application
Caractéristiques techniques
Disposition
Refroidissement
Combustible

Le plus petit moteur automobile produit par Austin Motor Company, le Série-A, est l'un des plus communs au monde. C'est un moteur quatre cylindres en ligne, quatre temps, à refroidissement à eau. Lancé en 1951 dans l'Austin A30, la production a duré jusqu'en 2000 avec la Mini.

Le modèle Série-A a été construit sous licence par Nissan au Japon, parmi d'autres plans Austin. Nissan l'a modifié en moteur Nissan A qui fut lancé en 1966 et devint la base pour nombre de leurs moteurs.

SpécificationsModifier

Il utilise un bloc et une culasse en fonte et un vilebrequin en acier, avec 3 paliers principaux montés sur coussinets. L'arbre à cames est logé dans le bloc-cylindres, généralement entraîné par une seule chaîne, avec des poussoirs glissant dans le bloc, accessibles par des couvercles latéraux en tôle d'acier dans la plupart des cas, ou en tête. Les soupapes sont en têtes entraînées par culbuteurs. La culasse de la version à arbre à came en tête fut conçue par Harry Weslake – un spécialiste des culasses- célèbre pour son implication dans les moteurs SS (Jaguar) et plusieurs moteurs gagnants en Formule 1. Bien que le projet démarra sur une feuille blanche, le Série-A doit beaucoup aux conceptions de moteur Austin, ressemblant à la conception générale (y compris la culasse Weslake) et ayant l'apparence d'une version allégée du 1 200 cm3 à soupapes en tête qui apparut dans l'Austin A40 Devon et qui formera plus tard la base du moteur Série-B.

Moteurs BMC Série-A
Cylindrée Alésage Course Rapport de
Compression
Carburateurs Puissance à tr/min Poussée à tr/min
803 cm3 58 mm 76,2 mm 7.5:1 un SU H2 30 PS (22 kW; 30 ch) 5000 46 lb·ft (62 N·m) 2700
848 cm3 62,9 mm 68,26 mm 8.3:1 un SU HS2 33 PS (24 kW; 33 ch) 5500 44 lb·ft (60 N·m) 2900
948 cm3 62,9 mm 76,2 mm un SU HS2 37 PS (27 kW; 36 ch) 4750 50 lb·ft (68 N·m) 2500
970 cm3 70,6 mm 61,91 mm deux SU HS2 65 PS (48 kW; 64 ch) 6500 55 lb·ft (75 N·m) 3500
997 cm3 62,43 mm 81,28 mm deux SU HS2 55 PS (40 kW; 54 ch) 6000 54 lb·ft (73 N·m) 3600
998 cm3 64,58 mm 76,2 mm 8.3:1 un SU HS2 39 PS (29 kW; 38 ch) 4750 52 lb·ft (71 N·m) 2700
1 071 cm3 70,6 mm 68,26 mm 8.5:1 deux SU HS2 70 PS (51 kW; 69 ch) 6000 62 lb·ft (84 N·m) 4500
1 098 cm3 64,58 mm 83,72 mm 8.5:1 un SU HS4 47 PS (35 kW; 46 ch) 5200 60 lb·ft (81 N·m) 2450
1 275 cm3 70,6 mm 81,28 mm 8.8:1 un SU HS4 57 PS (42 kW; 56 ch) 5300 69 lb·ft (94 N·m) 3000

Tous les moteurs avaient un bloc et une culasse en fonte et deux soupapes par cylindre. Les moteurs étaient disponibles en Diesel pour le tracteur BMC. Tous les carburateurs utilisés étaient à projection latérale.

Tous les moteurs série-A jusqu'à la mi-1970 étaient peints en Bronze-Vert moyen, Norme Britannique (381c) 223[1]. Cela n'inclut pas la production d'outre-mer, comme la fabrication Australienne.

Versions (cylindrées)Modifier

803Modifier

Le moteur original de Série-A déplaçait 803 cm3 et fut utilisé dans l'A30 et la Morris Minor. Il était à course longue de 76,2 mm et d'alésage de 58 mm. Ce moteur fut produit entre 1952 et 1956.

Applications :

  • 1952-56 Austin A30, 28 ch (21 kW) à 4 400 tr/min et 40 lb·pi (54 N·m) à 2 200 tr/min.
  • 1952-56 Morris Minor Série II, 30 ch (22 kW) à 4 800 tr/min et 40 lb·pi (54 N·m) à 2 400 tr/min

948Modifier

1956 a vu une augmentation de cylindrée, à 948 cm3, accomplie en augmentant l'alésage à 62,9 mm tout en conservant la course originale de 76,2 mm. Il fut produit jusqu'en 1964.

Applications:

  • 1956-62 Austin A35, 34 ch (25 kW) à 4 750 tr/min et 50 lb·pi (68 N·m) à 2,000 tr/min.
  • 1956-62 Morris Minor 1000, 37 ch (28 kW) , à 4 750 tr/min et 50 lb·pi (68 N·m) à 2,500 tr/min.
  • 1958-61 Austin A40 Farina, 34 ch (25 kW) à 4 750 tr/min et 50 lb·pi (68 N·m) à 2,000 tr/min.
  • 1958-61 Austin-Healey Sprite, 43 ch (32 kW) à 5,200 tr/min et 52 lb·pi (71 N·m) à 3,300 tr/min.
  • 1961-62 Austin A40 Farina MkII, 37 ch (28 kW) à 5,000 tr/min et 50 lb·pi (68 N·m) à 2,500 tr/min.
  • 1961-64 Austin-Healey Sprite MkII, 46 ch (34 kW) à 5,500 tr/min et 53 lb·pi (72 N·m) à 3,000 tr/min.
  • 1961-64 MG Midget, 46 ch (34 kW) à 5,500 tr/min et 53 lb·pi (72 N·m) à 3,000 tr/min

Une version diesel du 948 cm3 (produisant 16 ch (12 kW) à 2,500 tr/min et 38 lb·pi (52 N·m) de couple à 1,750 tr/min) a été produite pour le Mini Tracteur BMC. Il a été développé avec l'aide de Ricardo Ingénieurs-conseils. Ce moteur a des chemises sèches. Le bloc est presque identique à celui du moteur à essence. La pompe à huile a été retiré de l'arbre à cames et est entraînée par une extension de ce qui aurait été le distributeur. Une version essence de ce moteur a été modifié en "rétro-ingénierie" pour une utilisation dans le Mini-Tracteur, tout en conservant des pièces communes avec la variante diesel, plutôt que d'utiliser moteur à essence standard. Le Série-A diesel fut également vendu comme moteur marin BMC aux côtés du diesel Série-B.

848Modifier

 
Un moteur de 848 cm3 Série-A en 1963 dans l'Austin Mini

L'alésage de 62,9 mm (2.48) fut retenu pour la version de 1959 de 848 cm3 de la Mini. Cette cylindrée fut atteinte en réduisant la course à 68,26 mm. Ce moteur fut produit jusqu'en 1980 pour la Mini, lorsque la version 998 A-Plus le supplanta.

Applications:

  • 1959-69 Austin Seven/Austin Baby/Austin Mini/Morris Mini Minor/Morris Mini, 34 ch (25 kW) à 5 500 tr/min et 44 lb·pi (60 N·m) à 2,900 tr/min.
  • 1961-62 Riley Elf (de)/Wolseley Hornet, 34 ch (25 kW) à 5,500 tr/min et 44 lb·pi (60 N·m) à 2,900 tr/min.
  • 1963-68 Austin A35 Fourgonnette, 34 ch (25 kW) à 5 500 tr/min et 44 lb·pi (60 N·m) à 2 900 tr/min.
  • 1964-68 Mini Moke, 34 ch (25 kW) à 5,500 tr/min et 44 lb·pi (60 N·m) à 2,900 tr/min.
  • 1969-80 Mini 850/City, 33 ch (25 kW) à 5,300 tr/min et 44 lb·pi (60 N·m) à 2,900 tr/min.

997Modifier

La version 997 cm3 de la Mini Cooper utilisa un petit alésage de 62,43 mm et une course plus longue de 81,29 mm. Il fut produit entre 1961 et 1964.

Applications:

998Modifier

La Mini a également eu une version 998 cm3. Semblable au 948 duquel il héritait la course de 76,2 mm mais l'alésage a légèrement augmenté, passant à 64,58 mm. Il fut produit entre 1962 et 1992.

Applications:

1098Modifier

La version 1.100 (1 098 cm3) fut produite pour les plus grandes berlines BMC. C'était une course plus longue de 83,72 mm de la version du 998, précédemment utilisé dans la Riley Elf (de) et la Wolseley Hornet. Il fut produit entre 1962 et 1980.

Applications:

  • 1962–66 Austin A35 fourgonnette, 48 ch (36 kW) à 5 100 tr/min et 60 lb·ft (81 N·m) à 2 500 tr/min.
  • 1962–67 Austin A40 Farina, 48 ch (36 kW) à 5 100 tr/minet 60 lb·ft (81 N·m) à 2 500 tr/min
  • 1962–71 Morris 1100/Morris Minor 1000, 48 ch (36 kW) à 5 100 tr/min et 60 lb·ft (81 N·m) à 2,500 tr/min
  • 1962–68 MG 1100, 55 ch (41 kW) à 5 500 tr/min et 61 lb·ft (83 N·m) à 2,500 tr/min
  • 1962–64 Austin-Healey Sprite MkII, 56 ch (42 kW) à 5 500 tr/min et 62 lb·ft (84 N·m) à 3,250 tr/min
  • 1962–64 MG Midget, 56 ch (42 kW) à 5 500 tr/min et 62 lb·ft (84 N·m) à 3,250 tr/min
  • 1963–74 Austin 1100, 48 ch (36 kW) à 5 100 tr/min et 60 lb·ft (81 N·m) à 2,500 tr/min
  • 1963–67 Vanden Plas Princess 1100, 55 ch (41 kW) à 5 500 tr/min et 61 lb·ft (83 N·m) à 2,500 tr/min
  • 1964–66 Austin-Healey Sprite MkIII, 59 ch (44 kW) à 5 750 tr/min et 65 lb·ft (88 N·m) à 3,500 tr/min
  • 1964–66 MG Midget MkII, 59 ch (44 kW) à 5 750 tr/min et 65 lb·ft (88 N·m) à 3,500 tr/min
  • 1965–68 Riley Kestrel/Wolseley 1100, 55 ch (41 kW) à 5 500 tr/min et 61 lb·ft (83 N·m) à 2,500 tr/min
  • 1973–75 Austin Allegro, 49 ch (37 kW) à 5 250 tr/min et 60 lb·ft (81 N·m) à 2 450 tr/min
  • 1975–80 Austin Allegro, 45 ch (34 kW) à 5,250 tr/min et 55 lb·ft (75 N·m) à 2,900 tr/min
  • 1968–82 Mini Moke (Australie seulement)
  • 1969-1971 Morris Mini 1100/Morris Mini K (Australie seulement)
  • 1971-1975 Morris Mini Clubman/Leyland Mini (Australie seulement)
  • 1975–80 Mini Clubman, 45 ch (34 kW) à 5 250 tr/min et 56 lb·ft (76 N·m) à 2,700 tr/min
  • 1976–80 Mini 1100 Spécial, 45 ch (34 kW) à 5,250 tr/min et 56 lb·ft (76 N·m) à 2 700 tr/min

1071Modifier

La version 1 071 cm3 fut encore un modèle isolé, cette fois pour la Mini Cooper S. Il utilisa un nouvel alésage de 70,6 mm et la course de 68,26 mm du 848. Il fut uniquement produit en 1963-1964. Avec le encore plus rare 970 cm3, il devint un objet rarissime : un Série-A « oversquare », c'est-à-dire dont la course est plus courte que l'alésage.

Applications:

970Modifier

La Mini Cooper S reçut ensuite la version de 970 cm3 avec le même alésage de 70,6 mm que le  1071 cm³ Cooper S, mais avec une course courte de 61,91 mm. Il fut produit en 1964-1965.

Applications:

1275Modifier

Le plus gros moteur de Série-A déplaçait 1,3 L (1 275 cm3). Il avait l'alésage de 70,6 mm de la Mini Cooper S mais les 81,28 mm de course de la Mini Cooper. Il fut produit à partir de 1964 et jusqu'en 1980, quand il fut remplacé par une version A-Plus.

Applications:

  • 1964–71 Austin/Morris Mini Cooper S, 76 cv (57 kW) à 5 800 tr/min et 79 lb·ft (107 N·m) à 3 000 tr/min
  • 1966–70 Austin-Healey Sprite MkIV, 65 cv (48 kW) à 6 000 tr/min et 72 lb·ft (98 N·m) à 3 000 tr/min
  • 1966–74 MG Midget MkIII, 65 cv (48 kW) à 6 000 tr/min et 72 lb·ft (98 N·m) à 3 000 tr/min
  • 1967–68 MG 1300/Wolseley 1300, 58 cv (43 kW) à 5 250 tr/min et 69 lb·ft (94 N·m) à 3 000 tr/min
  • 1967–68 Riley Kestrel 1300, 58 cv (43 kW) à 5 250 tr/min et 69 lb·ft (94 N·m) à 3 000 tr/min
  • 1967–68 Vanden Plas Princess 1300, 58 cv (43 kW) à 5 250 tr/min et 69 lb·ft (94 N·m) à 3 000 tr/min
  • 1967–73 Morris 1300, 58 cv (43 kW) à 5 250 tr/min et 69 lb·ft (94 N·m) à 3 000 tr/min
  • 1967–74 Austin 1300, 58 cv (43 kW) à 5 250 tr/min et 69 lb·ft (94 N·m) à 3 000 tr/min
  • 1967 MG 1275/Riley 1275, 58 cv (43 kW) à 5 250 tr/min et 69 lb·ft (94 N·m) à 3 500 tr/min
  • 1967 Wolseley 1275, 58 cv (43 kW) à 5 250 tr/min et 69 lb·ft (94 N·m) à 3 500 tr/min
  • 1967 Vanden Plas Princess 1275, 58 cv (43 kW) à 5 250 tr/min et 69 lb·ft (94 N·m) à 3 500 tr/min
  • 1968–69 Riley Kestrel 1300/Riley 1300, 70 cv (52 kW) à 6 000 tr/min et 77 lb·ft (104 N·m) à 3 000 tr/min
  • 1968–71 Austin America (automatique), 60 cv (45 kW) à 5 250 tr/min et 69 lb·ft (94 N·m) à 2 500 tr/min
  • 1968–73 Wolseley 1300 (manuelle), 65 ch (48 kW) à 5 750 tr/min et 71 lb·ft (96 N·m) à 3 000 tr/min
  • 1968–73 MG 1300 MkII, 70 cv (52 kW) à 6 000 tr/min et 77 lb·ft (104 N·m) à 3 000 tr/min
  • 1968–74 Vanden Plas Princess 1300 (manuelle), 65 cv (48 kW) à 5 750 tr/min et 71 lb·ft (96 N·m) à 3 000 tr/min
  • 1968 MG 1300/Riley Kestrel 1300, 65 cv (48 kW) à 5 750 tr/min et 71 lb·ft (96 N·m) à 3 000 tr/min
  • 1969–71 Morris 1300 GT, 70 cv (52 kW) à 6 000 tr/min et 74 lb·ft (100 N·m) à 3 250 tr/min
  • 1971–82 Mini Moke Californian Australian only.
  • 1969–74 Mini 1275 GT, 59 cv (44 kW) à 5 300 tr/min et 65 lb·ft (88 N·m) à 2 550 tr/min
  • 1969–74 Austin 1300 GT, 70 cv (52 kW) à 6 000 tr/min et 74 lb·ft (100 N·m) à 3 250 tr/min
  • 1971–80 Morris Marina, 60 cv (45 kW) à 5 250 tr/min et 69 lb·ft (94 N·m) à 2 500 tr/min
  • 1971 Austin Sprite, 65 cv (48 kW) à 6 000 tr/min et 72 lb·ft (98 N·m) à 3 000 tr/min
  • 1973–80 Austin Allegro, 59 cv (44 kW) à 5 300 tr/min et 69 lb·ft (94 N·m) à 3 000 tr/min
  • 1974–80 Mini 1275GT, 54 cv (40 kW) à 5 300 tr/min et 65 lb·ft (88 N·m) à 2 550 tr/min

Versions A-PlusModifier

British Leyland a cherché à mettre à jour l'ancien modèle Série-A dans les années 1970. Cependant, les tentatives de remplacement, y compris le moteur Rover K et une version arbres à cames en tête du Série-A, furent des échecs. Au cours de l'élaboration de ce qui allait devenir l'Austin Metro, les ingénieurs testèrent le Série-A comparé à ses plus modernes rivaux et constatèrent qu'il était toujours concurrentiel (et parfois même chef de file dans sa classe) du point de vue de l'économie de carburant et du couple pour sa taille. Alors que dans les années 1970, le Série-A semblait daté devant une nouvelle génération de moteurs à haut régime et à arbre à cames en tête, à la fin de la décennie, la nouvelle importance de l'économie et du couple élevé à basse vitesse montre que la conception est toujours bien en place vu la demande du marché.

Compte tenu de cela, et vu le manque de fonds pour développer une toute nouvelle série de moteur, il fut décidé de mettre à niveau le Série-A pour un coût de 30 millions £. Le résultat fut la série de moteurs « A-Plus ». Disponibles en 998 cm3 et 1 275 cm3, le Plus avait un bloc moteur et des bielles plus solides, des pistons plus légers et des  segments améliorés, un tendeur pour la chaîne de distribution et d'autres modifications de détail pour augmenter l'intervalle d'entretien du moteur (de 6 000 à 12 000 miles). Des carburateurs SU plus modernes et un collecteur de conception révisée permit de petites améliorations de puissance sans aucune diminution de couple ou d'économie de carburant. De nombreuses améliorations, apprises de la mise au point de la Cooper, furent également intégrées. Le moteur A-Plus eut généralement une norme de métallurgie plus élevée sur toutes les unités, où, auparavant, seul le moteur le plus mis au point fut mis à jour dans ce sens. De ce fait, les moteurs A-Plus eurent généralement une plus longue durée de vie que les Série-A, qui tenaient entre grandes reconstruction près de 80 000 à 100 000 milles en service normal. Des études ont été faites lors de la mise à niveau du moteur pour utiliser cinq paliers principaux pour le vilebrequin, mais le système à trois paliers avait fait ses preuves, même dans des mises au point élevées et à haut régime, de sorte qu'il n'a pas été jugé opportun d'envisager un financement supplémentaire.

Les nouveaux moteurs reçurent la marque distinctive 'A+' sur leurs cache-culbuteurs et leurs blocs furent peint de couleur différentes: jaune pour les moteurs de 998 cm3 et rouge pour les 1 275 cm3.

Pour permettre à la MG Metro de rivaliser avec les plus grandes et plus puissantes concurrentes sportives, une version turbo du 1 275 cm3 A-Plus fut développé avec l'aide de Lotus Engineering. Un turbocompresseur Garrett T3 fut couplé avec un unique carburateur SU et un système de carburant à régulation de pression automatique. Le bloc moteur, la culasse, les pistons, le vilebrequin et les soupapes sont tous dérivés depuis le moteur A-Plus de base. Le turbocompresseur fut équipé d'un système de contrôle en deux étapes qui permit de le stimuler à des vitesses moteur au-dessus de 4 000 tr/min - pour éviter d'endommager la boîte de vitesses à quatre rapports montée dans le carter, dont la conception remontait au début des années 1950, et ne pouvait pas faire face de manière fiable au couple de sortie du moteur Turbo à basse vitesse. La puissance annoncée pour le 1 275 cm3 A-Plus Turbo était de 94 chevaux bien que, dans la pratique, la valeur puisse varier d'une voiture à l'autre et, parce que le moteur n'a pas été équipé d'un intercooler, la puissance variait significativement en fonction de la météo. La MG Metro Turbo participa au British Touring car Championship en 1983 et 1984, avec des moteurs  produisant plus de 200 chevaux.

998 PlusModifier

La version A-Plus de 998 cm3 fut produite entre 1980 et 1992.

Applications:

  • 1980-82 Mini 1000/City/HL, 39 ch (29 kW) à 4 750 tr/min et 52 lb·pi (71 N·m) à 2 000 tr/min
  • 1980-82 Austin Allegro, 44 ch (33 kW) à 5 250 tr/min et 52 lb·pi (71 N·m) à 3 000 tr/min
  • 1980-90 Austin Metro, 41 ch (31 kW) à 5 400 tr/min et 51 lb·pi (69 N·m) à 2 700 tr/min
  • 1982-88 Mini HLE/City E/Mayfair, 40 ch (30 kW) à 5 000 tr/min et 50 lb·pi (68 N·m) à 2 500 tr/min
  • 1981-86 Austin Metro HLE, 46 ch (34 kW) et 52 lb·pi (71 N·m)
  • 1988-92 Mini City/Mayfair, 42 ch (31 kW) à 5 250 tr/min et 58 lb·pi (79 N·m) à 2 600 tr/min

1275 PlusModifier

Le moteur de 1,3 l (1 275 cm3) a également reçu le traitement "A-Plus". Il fut produit de 1980 à 2000, faisant de lui le dernier représentant de la Série-A.

Applications

  • 1980–82 Austin Allegro 62 ch (46 kW) à 5600 tr/min, 98 N⋅m à 3200 tr/min
  • 1980–84 Morris Ital 61 ch (45 kW) à 5300 tr/min, 94 N⋅m à 2950 tr/min
  • 1980–90 Austin Metro 63 ch (47 kW) à 5650 tr/min, 98 N⋅m à 3100 tr/min
  • 1982–89 MG Metro 72 ch (54 kW) à 6000 tr/min, 102 N⋅m à 4000 tr/min
  • 1983–85 Austin Maestro HLE 64 cv (48 kW) à 5500 tr/min, 99 N⋅m à 3500 tr/min
  • 1983–93 Austin Maestro 68 ch (51 kW) à 5800 tr/min, 102 N⋅m à 3500 tr/min
  • 1984–89 Austin Montego 68 ch (51 kW) à 5600 tr/min, 102 N⋅m à 3500 tr/min
  • 1989–90 Austin Metro GTa 72 ch (54 kW) à 6000 tr/min, 102 N⋅m à 4000 tr/min
  • 1990–91 Mini Cooper 61 ch (45 kW) à 5550 tr/min, 83 N⋅m à 3000 tr/min
  • 1990–91 Mini Cooper S 78 ch (58 kW) à 6000 tr/min, 106 N⋅m à 3250 tr/min
  • 1991–96 Mini Cooper 1.3i/Cabriolet 63 ch (47 kW) à 5700 tr/min, 95 N⋅m à 3900 tr/min
  • 1991–96 Mini Cooper S 1.3i 77 ch (57 kW) à 5800 tr/min, 110 N⋅m à 3000 tr/min
  • 1992-96 Mini Sprite/Mayfair 50 ch (37 kW) à 5 000 tr/min, 89 N⋅m à 2 600 tr/min

1275 TurboModifier

Les versions Turbo ont été produites entre 1983 et 1990.

Applications:

  • 1983-89 MG Metro Turbo, 94 ch (70 kW) à 6 130 tr/min et 115 N·m à 2 650 tr/min
  • 1989-90 Mini ÈRA Turbo, 94 ch (70 kW) à 6 130 tr/min et 115 N·m à 3 600 tr/min

1275 MPiModifier

Une version spéciale "injection twin-port" du 1.3 L (1 275 cm3) fut développée par l'ingénieur de Rover, Mike Theaker. Il fut la dernière variante du Série-A, produite de 1997 à 2000.

Applications

  • 1997–2000 Rover Mini MPi 1.3i (TPi), 63 hp (47 kW) à 5500 tr/min et 95 N⋅m à 3000 tr/min

JOHN COOPER GARAGES

Pendant le réveil des Mini Cooper des années 1990, John Cooper Garages offrait un certain nombre de kits "Cooper S" et "Cooper Si" homologués et mis à jour à la norme Cooper S. Les conversions portaient la garantie Rover, et pouvaient être montées par tout revendeur Rover.

  • S pack (carb) 77 ch (57 kW)
  • 1er Es pack (Spi) 77 ch (57 kW)
  • 2e Si pack (Spi) 82 ch (61 kW)
  • 3e Si pack (Spi) 86 ch (64 kW)
  • 1997 Si pack (Tpi) de 85 ch (63 kW) à 5 500 tr/min
  • 1999 Si pack (Tpi) de 90 ch (67 kW) à 6 000 tr/min[2]

RéférencesModifier

  1. documents d'archives internes Austin Morris (BL)
  2. (en) « Moteurs: Série-A »

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • Tom Northey (rédacteur en chef), « Mini », Le Monde de l'automobile, Londres, Orbis Édition, vol. 9,‎ , p. 1054.
  • Tom Northey (rédacteur en chef), « Austin Allegro », Le Monde de l'automobile, Londres, Orbis Édition, vol. 2,‎ , p. 121.
  • Graham Robson, Le Moteur Série-A : Ses Premiers Soixante Ans, Haynes, (ISBN 978-0-85733-083-3)