Monts Métallifères (Italie)

Monts Métallifères
Localisation des monts Métallifères en Toscane.
Géographie
Altitude 1 060 m, Cornate di Gerfalco
Massif Apennins
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Toscane
Provinces Livourne, Pise, Sienne, Grosseto

Les monts Métallifères (en italien : Colline Metallifere [kol-ˈli:nə metal-ˈli:ferə]) sont un territoire italien constitué des collines les plus extrêmes du massif des Apennins toscans.

Elles s'étendent de la partie centre-ouest de la Toscane sur quatre de ses provinces : la partie sud-est de la province de Livourne, la partie sud de la province de Pise, la partie sud-ouest de la province de Sienne et la partie nord-ouest de la province de Grosseto (Colline Metallifere grossetane).

ToponymieModifier

Leur dénomination provient de la richesse de leurs gisements de minerais.

GéographieModifier

 
Vue des monts Métallifères depuis Campiglia Marittima

Le territoire, excepté les sommets de Poggio di Montieri et des Cornate di Gerfalco qui dépassent de peu les 1 000 mètres, reste principalement collinaire, extrêmement riche dans le sous-sol de ressources minières de divers types, et de sources d'énergie géothermique, en province de Pise et de Grosseto, qui se manifeste sous forme d'émanations sulfureuses (soffioni boraciferi).

CommunesModifier

HistoireModifier

L'exploitation des gisements de minerais commence dès les Étrusques et perdure jusqu'au XIXe siècle, avant de décliner après la Seconde Guerre mondiale, ce qui a eu pour conséquence la fermeture des réseaux ferrés qui quadrillaient la région.

ActivitésModifier

Le Parco Tecnologico Archeologico delle Colline Metallifere GrossetaneModifier

Il a été constitué par le ministère de l'environnement italien (Ministero dell'Ambiente) qui nomma son président, le ministre des biens et activités culturelles (Ministero dei Beni e le Attività Culturali), la région Toscane, la province de Grosseto, la Comunità Montana Colline Metallifere et les sept administrations communales de Follonica, Gavorrano, Massa Marittima, Montieri, Monterotondo Marittimo, Roccastrada et Scarlino, pour la conservation et valorisation des patrimoines, naturel, historique, scientifique et industriel et leur promotion dans un contexte touristico-culturel, avec dans chacune des villes, une Porta del Parco, un accueil informatif au sein d'un centre de documentation professionnel et universitaire.

SourcesModifier

Liens externesModifier