Monitoring de la biodiversité en Suisse

Programme national qui surveille l’évolution à long terme de la biodiversité en Suisse

Le Monitoring de la biodiversité en Suisse (MBD) est un programme qui vise à surveiller à long terme l’évolution de la diversité des espèces dans ce pays.

IntroductionModifier

Cet organisme recense l’évolution à long terme de la diversité d’une sélection de groupes d’organismes en Suisse. Il se concentre sur l’inventaire des espèces fréquentes et répandues pour formuler des conclusions fiables sur l’évolution de la diversité biologique dans le paysage ordinaire.

Le MBD est un programme de l’Office fédéral de l'environnement (OFEV). C’est un projet d’observation de l’environnement à long terme, comparable à d’autres programmes nationaux tels que l’Inventaire forestier national suisse (IFN)[1], l’Observation nationale de la qualité des eaux de surface (NAWA)[2], l’Observatoire national des sols (NABO)[3] et le Suivi des effets de la protection des biotopes en Suisse (WBS)[4]. Il existe des programmes similaires de surveillance de la biodiversité au Royaume-Uni (UK Countryside Survey[5]), en France (Observatoire national de la biodiversité) et par exemple dans une région du Canada (Alberta Biodiversity Monitoring[6]).

Mission et objectifsModifier

Tout comme d’autres informations relatives à l’environnement, les données du MBD constituent une base essentielle pour la politique nationale de protection de la nature, sans oublier celle relevant d’autres domaines ayant un impact essentiel sur la biodiversité, notamment l’agriculture et la sylviculture [2]. De plus, en signant la Convention sur la diversité biologique de l’ONU, la Suisse s’est engagée, en vertu d’un accord international, à surveiller la diversité biologique à long terme[7]

Le MBD poursuit les objectifs suivants[8] :

  • Permettre la formulation de conclusions représentatives pour l’ensemble de la Suisse (parfois différenciées selon les régions biogéographiques ou les principales catégories d’utilisation du sol telles que prairies, forêts, zones d’habitation, etc.) ;
  • Surveiller l’évolution de la biodiversité sur l’ensemble du territoire, c’est-à-dire aussi dans les zones d’exploitation intensive, afin d’en dégager des conclusions sur le paysage ordinaire ;
  • Recenser l’évolution des groupes taxonomiques dans leur intégralité, c’est-à-dire en prenant en compte toutes les espèces, et, ainsi, de compléter les données existantes concernant les espèces rares et menacées ;
  • Documenter l’évolution de la diversité des espèces et présenter les tendances à long terme.

MéthodologieModifier

 
Surface d’échantillonnage d’un kilomètre carré pour l’indicateur «Diversité des espèces dans les paysages» avec tracé du transect
 
Surface d’échantillonnage de 10 mètres carrés pour l’indicateur «Diversité des espèces dans les habitats»

Le MBD comprend trois réseaux d’échantillonnage à différentes échelles qui couvrent toute la Suisse et offrent un échantillonnage représentatif.

Le réseau d’échantillonnage sur la diversité des espèces dans les paysages est constitué d’environ 450 surfaces d’échantillonnage d’un kilomètre carré chacune. Des plantes vasculaires, des papillons diurnes et des oiseaux nicheurs y sont ainsi répertoriés le long d’un transect très précis. Les oiseaux nicheurs sont recensés par la station ornithologique suisse de Sempach. Les relevés sont coordonnés avec le projet « Monitoring des oiseaux nicheurs répandus »[9]. Le réseau d’échantillonnage a été densifié dans le Jura et dans le sud du pays afin d’obtenir des données fiables pour ces régions.

Le réseau d’échantillonnage sur la diversité des espèces dans les habitats se compose de 1450 points d’échantillonnage d’environ dix mètres carrés chacun et distingue les habitats suivants : forêts, prairies et pâturages, zones d’habitation, terres arables, alpages et zones alpines. Toutes les plantes vasculaires observées sont répertoriées sur une surface circulaire. En outre, des échantillons de bryophyte sont prélevés puis identifiés par une équipe de spécialistes. Des échantillons de sol sont également recueillis afin de recenser en laboratoire la diversité des mollusques.

Le réseau d’échantillonnage sur la diversité des insectes aquatiques comprend quelque 500 transects, d’environ cinq à cent mètres de longueur, de petits cours d’eau. Les larves d’éphéméroptères, de plécoptères et de trichoptères y sont répertoriées.

Les surfaces d’échantillonnage, dites aussi « surfaces d’observation permanentes », sont localisées avec précision. Un cinquième de toutes les surfaces est échantillonné chaque année, ce qui signifie qu’un nouveau relevé est effectué au même endroit tous les cinq ans. Les plantes vasculaires, les bryophytes, les mollusques et les oiseaux nicheurs font l’objet de relevés réguliers depuis 2001, les papillons diurnes, depuis 2003, et les invertébrés peuplant les cours d’eau, depuis 2010. Les sites sur lesquels les espèces ont été recensées sont intégrés dans les banques de données d’InfoSpecies, le Centre suisse d’information sur les espèces[10].

IndicateursModifier

Quatre indicateurs sont calculés sur la base des données recueillies[11]:

  • L’indicateur Diversité des espèces dans les paysages montre la diversité de la faune et de la flore dans le paysage. Il décrit l’influence des mosaïques de milieux naturels sur la biodiversité.
  • L’indicateur Diversité des espèces dans les habitats mesure la diversité des espèces dans différents types de milieux de petite taille, comme des prairies, des forêts ou des zones d’habitation.
  • L’indicateur Effectifs d’espèces largement répandues décrit l’évolution de la fréquence d’espèces abondantes. Ces espèces sont primordiales sur le plan écologique, car elles représentent la plus grande partie de la biomasse vivante, constituent une source de nourriture abondante pour d’autres organismes et apportent une contribution essentielle aux services écosystémiques. Elles façonnent leurs milieux naturels, voire des paysages entiers, et leur donnent un aspect caractéristique.
  • L’indicateur Diversité des biocénoses examine si les habitats et les paysages tendent à s’uniformiser en Suisse. Il informe par conséquent sur l’hétérogénéité ou l’homogénéité de la biodiversité.

Les données de plusieurs évaluations ciblées sont également disponibles. Elles constituent la base de nombreux projets de recherche scientifiques[12]. Grâce à l’échantillonnage systématique, à la méthodologie standardisée et au caractère à long terme du projet, les données pourront également être utilisées pour répondre à des questions qui sont aujourd’hui encore inconnues[11]. Ces données sont en outre intégrées dans les indicateurs européens sur la biodiversité, par exemple l’index européen des papillons diurnes des prairies de l’Agence européenne pour l’environnement[13].

Spécificités du MBDModifier

Le MBD permet d’établir des listes d’espèces aussi complètes que possible sur l’ensemble des surfaces d’échantillonnage, grâce auxquelles il est possible de relever l’absence d’espèces avec une forte probabilité. De plus, il permet la visite non seulement des surfaces qui présentent une très grande diversité d’espèces ou des sites d’observation d’espèces rares, mais aussi de sites sélectionnés de manière aléatoire qui ne seraient autrement que rarement visités. Grâce au MBD, les espèces fréquentes et répandues sont également inventoriées. Les relevés récurrents effectués exactement au même endroit avec exactement la même méthode permettent de tirer des conclusions précises quant à l’évolution de la diversité des espèces. Telles sont les contributions spécifiques du MBD à l’étude de la biodiversité.

Le MBD livre un aperçu global de l’ensemble du paysage et de ses utilisations les plus diverses. Il sert de référence aux programmes qui étudient les évolutions dans des habitats déterminés ou l’évolution d’espèces particulièrement rares, comme le programme « Suivi des effets de la protection des biotopes en Suisse » lancé par l’OFEV et l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL[4] ou les listes rouges de la Suisse[14].

Notes et référencesModifier

RéférencesModifier

  1. L’inventaire forestier national suisse (IFN) Site web de l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL (consulté le 23 janvier 2019)
  2. Observation nationale de la qualité des eaux de surface (NAWA) Site web de l'Office fédéral de l'environnement OFEV (consulté le 23 janvier 2019)
  3. Observatoire national des sols (NABO) Site web de l'Agroscope (consulté le 23 janvier 2019)
  4. a et b Suivi des effets de la protection des biotopes en Suisse (WBS) Site web de l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL (consulté le 23 janvier 2019)
  5. Countryside Survey - Measuring Change in Our Countryside Site web du Centre for Ecology & Hydrology, Natural Environment Research Council NERC, Royaume-Uni (consulté le 23 janvier 2019)
  6. Alberta Biodiversity Monitoring Site web de Alberta Biodiversity Monitoring Institute ABMI (consulté le 23 janvier 2019)
  7. Convention sur la diversité biologique du 5 juin 1992 Recueil systématique du droit fédéral (RS) 0.451.43. (consulté le 23 janvier 2019)
  8. OFEV (éd.) : Rapport méthodologique du MBD. Description des méthodes et indicateurs. Connaissance de l’environnement n° 1410, Office fédéral de l’environnement OFEV, Berne, 2014
  9. Monitoring des oiseaux nicheurs répandus (MONiR) Site web de la Station ornithologique suisse de Sempach (consulté le 23 janvier 2019)
  10. InfoSpecies Site web d'InfoSpecies, le Centre suisse d'information sur les espèces (consulté le 23 janvier 2019)
  11. a et b Bureau de coordination MBD : Stichprobendesign des Biodiversitätsmonitorings Schweiz (BDM). Rapport (en allemand), 2011
  12. Bureau de coordination MBD : Liste des publications scientifiques à télécharger. Liste
  13. European Environment Agency: The European Grassland Butterfly Indicator: 1990–2011. EEA Technical Report No 11/2013 (en anglais), 2013
  14. Listes rouges Site web de l'Office fédéral de l'environnement OFEV (consulté le 23 janvier 2019)

AnnexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • OFEV (éd.) : Rapport méthodologique du MBD. Description des méthodes et indicateurs. Connaissance de l’environnement n° 1410, Office fédéral de l’environnement OFEV, Berne, 2014
  • OFEV (éd.) : Biodiversité en Suisse : état et évolution. Synthèse des résultats de la surveillance de la biodiversité. État de l’environnement n° 1630. Office fédéral de l’environnement OFEV, Berne, 2017.