Ouvrir le menu principal
Larve et son fourreau, ici constitué de petit gravier
La larve photographiée dans son fourreau formé principalement de débris végétaux.
Gros-plan sur un fourreau de larve de trichoptère.

Les trichoptères (Trichoptera) constituent un ordre d'insectes qui regroupe plus de 12 000 espèces[1]. Ils sont apparentés de près aux lépidoptères (mites et papillons), mais adaptés pour la vie en eau douce dans leur stade larvaire.

Sommaire

DescriptionModifier

Stade larvaireModifier

 
Larve de trichoptère du genre Phylocentropus

Les larves de trichoptères sont adaptées à la vie en eau douce. Elles ont l'habitude de vivre dans un fourreau qu'elles construisent elles-mêmes. Constitués de petites pierres ou de débris végétaux, les fourreaux ont des formes très diverses selon la famille.

Les larves de trichoptère peuvent être de deux types :

  • éruciforme (en forme de chenille) :
    • tête courte et large,
    • métathorax entièrement sclérifié,
    • premier segment abdominal avec renflements caractéristiques,
    • présence d'un fourreau de protection mobile dès le début du développement ;
  • campodéiforme :
    • tête plus longue que large,
    • métathorax partiellement sclérifié,
    • abdomen sans renflements,
    • pas de fourreau mobile, seulement un fourreau fixe au moment de l'histolyse.

Stade adulteModifier

Les trichoptères adultes possèdent deux paires d'ailes membraneuses couvertes de poils. C'est notamment ce qui permet de les distinguer des mites (Lepidoptera: Tineidae et Pyralidae), dont les ailes portent plutôt des écailles. Les adultes de trichoptères peuvent aussi être confondus avec les adultes du genre Sialis (Megaloptera: Sialidae). En plus d'avoir un corps très ressemblant, ces derniers ont aussi les ailes repliées en toit au repos. Toutefois, leurs ailes, fortement réticulées, sont membraneuses et transparentes.

Classifications anciennesModifier

Dans les classifications anciennes, les trichoptères (Trichoptera) ou phryganes sont un ordre d'insectes, sous-classe des ptérygotes, section des néoptères, division des holométaboles, super-ordre des mécoptéroïdés.

C’est dans cet ordre que l'on rencontre les « porte-bois » ou « traîne buches » ou encore simplement « vers d'eau » dans certaines régions, qui sont les larves enveloppées dans un fourreau de pierres et/ou de brindilles.

Le « sedge » est le nom générique donné par les pêcheurs à la mouche aux leurres des « mouches » naturelles de l'ordre des trichoptères et des plécoptères.

Classification de MoselyModifier

Liste des super-famillesModifier

Selon ITIS (6 juillet 2019)[2] :

Wikispecies distingue 2 sous-ordres :
Sous-ordre Annulipalpia :

Sous-ordre Integripalpia :

RéférencesModifier

  1. F. C. de Moor et V. D. Ivanov. 2008. Global diversity of caddisflies (Trichoptera: Insecta) in freshwater. Developments in Hydrobiology 198: 393-407.
  2. ITIS, consulté le 6 juillet 2019

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Université du Minnesota.Bibliographie sur les Trichoptères
  • Wood AH (1929), The Trichoptera of Wicken Fen, p. 479 - 487. In: The Natural History of Wicken Fen, ed. by JS Gardiner
  • Krey J (1938) Untersuchungen zur Okologie und Physiologie der Trichopt eren - larven - Schriften des Naturwissenschaftlichen Vereins für Schleswig - Holstein 22 : 271 - 318
  • Flannigan JF & Macdonald SR (1987) Ephemeroptera & Trichoptera of Peatlands and Marshes in Canada. p. 47 - 56. In : Aquatic insects of peatlands and Marshes in Canada. Mem. Ent. Soc. Can. N° 140 . 174 p
  • Hyryn Alexander D, Harris Steven C (2000) High species richness of caddisflies (Trichoptera) from a riparian wetland in Maine. Northeastern naturalist, vol 7, 3 : 189 - 204
  • Erman NA (2002) Lessons from a long term study of springs and spring invertebrates and implications for conservation and management . 13 p. (Téléchargement)
  • Tachet H, Bournaud M, RIchoux Ph (2002) Introduction à l’étude des marcoinvertébrés des eaux douces : systématique élémentaire et aperçu écologique. Association Française de Limnologie. 151 p.
  • Smits Michel JA & al. Species richness in a species poor system : aquatic macroinvertebrates of Nigula Raba, an intact raised bog in Estonia. 8 p. in : Proceedings of the Pärnu 2002 “Peat in Horticulture Symposium
  • Van Duinen Gert, Brock Jan A, Ankie MT (2003) Do restoration measures rehabilitate fauna diversity in raised bogs ? A comparative study on aquatic macroinvertebrates. Wetlands ecology and management , 11 : 447 - 459<
  • Towers Naomi M. (2004), Invertebrate community structure along a habitat-patch size gradientwithin a bog pool complex ; University of EdinburghCette (thèse)