Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eulalie.
Bord « en dents de scie » de la feuille de M. sinensis, vue au microscope.

Miscanthus sinensis est une espèce de plantes monocotylédones de la famille des Poaceae (Graminées), sous-famille des Panicoideae, originaire d'Asie orientale . Elle est parfois nommée « herbe à éléphant », « graminée géante », « eulalie » ou « roseau de Chine ».

Cette plante herbacée vivace, rhizomateuse, a été introduite dans toutes les régions tempérées, notamment en Amérique du Nord et en Europe, comme graminée ornementale. Échappée des jardins elle s'est naturalisée dans diverses régions, devenant parfois envahissante.

Répartition géographiqueModifier

Elle est originaire d'Asie : Chine, Japon, Corée, Indonésie et Philippines.

Miscanthus sinensis est également reconnue comme espèce de plante envahissante.

UsageModifier

  • Plante ornementale : de nombreux cultivars ont été sélectionnées, notamment pour leur feuillage panaché.

C'est l'un des parents de l'hybride Miscanthus ×giganteus, le « miscanthus géant ». Ce dernier a été créé avec l'objectif de produire des cultures de biomasse lignocellulosique en quantité industrielle avec pour vocation de produire des agrocarburants ou un combustible renouvelable.

On l'utilise également broyé, en paillis. Malgré son excellent pouvoir isolant et couvrant, son principal défaut est une faible tenue au vent fort, surtout s'il est sec. Il peut être réutilisé en le compostant (ce qui permet d'augmenter l'apport en matière carbonée).

Aspects culturelsModifier

Au JaponModifier

Dans le jeu de cartes traditionnel japonais Hanafuda, des champs de Miscanthus sinensis (susuki) sont représentés sur la série des quatre cartes du mois d'août.

Cinq à dix roseaux sont utilisés pour la décoration lors d’o-tsukimi, la version japonaise de la fête de la mi-automne[1].

SynonymesModifier

  • Eulalia japonica Trin.
  • Saccharum japonicum Thunb.

Parmi ses noms vernaculaires, on trouve « herbe à éléphant », « graminée géante », « eulalie » ou « roseau de Chine »[2].

GénétiqueModifier

Le génome de cette plante a été séquencé et publié en déc. 2017 ; mis à disposition sur le site internet de Phytozome [3] ; il comprend environ 2Gb sequence en 19 chromosomes (67789 loci correspondant à 89486 transcripts[4]

Liste des sous-espèces et variétésModifier

Selon Tropicos (7 octobre 2016)[5] (Attention liste brute contenant possiblement des synonymes) :

  • sous-espèce Miscanthus sinensis subsp. condensatus (Hack.) T. Koyama
  • sous-espèce Miscanthus sinensis subsp. purpurascens (Andersson) Tzvelev
  • sous-espèce Miscanthus sinensis subsp. sinensis
  • variété Miscanthus sinensis var. condensatus (Hack.) Makino
  • variété Miscanthus sinensis var. coreensis (Hack.) I.C. Chung
  • variété Miscanthus sinensis var. decompositus (Nakai) Honda
  • variété Miscanthus sinensis var. formosanus Hack.
  • variété Miscanthus sinensis var. gracilliumus Hitchc.
  • variété Miscanthus sinensis var. ionandros (Nakai) I.C. Chung
  • variété Miscanthus sinensis var. longiberbis (Hack.) I.C. Chung
  • variété Miscanthus sinensis var. nakaianus (Honda) I.C. Chung
  • variété Miscanthus sinensis var. purpurascens (Andersson) Rendle
  • variété Miscanthus sinensis var. sinensis
  • variété Miscanthus sinensis var. transiticus Nakai ex T. Mori
  • variété Miscanthus sinensis var. variegatus Beal
  • variété Miscanthus sinensis var. zebrinus Beal

Notes et référencesModifier

  1. « « Tsukimi », la contemplation de la pleine lune », Le b.a.-ba du Japon, sur Nippon.com, (consulté le 24 octobre 2018), p. 2.
  2. « Miscanthus sinensis », sur www.jardindupicvert.com (consulté le 10 novembre 2014).
  3. https://phytozome.jgi.doe.gov/jbrowse/
  4. INRA (2017) Miscanthus sinensis genome sequence 20/12/2017
  5. Tropicos, consulté le 7 octobre 2016

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :