Miron le Vieux

noble catalan du IXe siècle, comte de Conflent et de Roussillon
Miron le Vieux
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Décès
Surnoms
El Vell
Le VieuxVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Père
Fratrie
Guifred le Velu
Radulf I de Besalú (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Miron le Vieux (Miron Ier de Roussillon, Miron Ier de Conflent et de Cerdagne) est comte de Conflent à partir de 870 (et de Cerdagne en association ou par délégation de son frère aîné Guifred le Velu) et comte du Roussillon à partir de 878 puis du Capcir et du Fenouillèdes[1] jusqu'à sa mort en 896.

Il protège le monastère Saint-André d'Eixalada pour qui il obtient un diplôme de Charles le Chauve en 871. Ce monastère, devenu abbaye royale, l'aide dans sa conquête du Roussillon en 878. Après la destruction de Saint-André d'Eixalada par une inondation en 878, il aide les moines à déménager et à créer l'abbaye Saint-Michel de Cuxa.

Il préside en 873, en compagnie de son frère Guifred le Velu comte de Barcelone et de ses "cousins" Acfred et Olibia II comtes de Carcassonne et Razès à la consécration de l'église de Formiguères en Capcir, alors dans le comté de Razès.

En 874, peut-être suite à un conflit, la Fenouillèdes et le Peyrapertusès sont détachés du comté de Razès au profit de Miron.

Frère de Guifred le Velu, ce dernier hérite des titres de Miron en 896 pour moins d'un an car il meurt en 897. Miron II (le jeune), fils de Guifred et neveu de Miron le Vieux, hérite alors de la Cerdagne, de Berga, du Conflent, du Fenouillèdes[1].

NotesModifier

  1. a et b Jordi Bolòs i Masclans, « Atles dels comtats de Rosselló, Conflent, Vallespir i Fenollet (759-991) » (ISBN 9788423207343, consulté le 8 août 2018)