Ouvrir le menu principal
Mirischia
Description de cette image, également commentée ci-après
Modèle en résine de Mirischia asymmetrica
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Sauropsida
Super-ordre Dinosauria
Sous-ordre Theropoda
Clade Tyrannoraptora
Famille  Compsognathidae

Genre

 Mirischia
Naish et al., 2004

Nom binominal

 Mirischia asymmetrica
Naish et al., 2004

Mirischia est un genre de dinosaures théropodes de la famille des Compsognathidae, découvert dans l'Albien (étage du Crétacé inférieur) du Brésil.

Sommaire

Découverte et étymologieModifier

En 2000, David Martill et Eberhard Frey signalent la découverte de restes fossiles d'un petit dinosaure dans un nodule de craie, acquis par le Staatliches Museum für Naturkunde Karlsruhe (musée national d'histoire naturelle de Karlsruhe) auprès d'un négociant brésilien en fossiles qui a indiqué que le spécimen avait été découvert dans la Chapada do Araripe, plateau (chapada) du nord-est du Brésil[1]. En 2004, l'espèce type Mirischia asymmetrica a été nommée et décrite par David Martill, Eberhard Frey et Darren Naish. Le nom générique combine le mot latin mirus signifiant « merveilleux », avec ischia, le pluriel latinisé du mot grec ἴσχιον (ischion). L'épithète spécifique asymmetrica se réfère au fait que, dans le spécimen retrouvé, l'ischion gauche diffère de son homologue droit[2].

L'holotype, SMNK 2349 PAL, provient probablement du Membre de Romualdo de la Formation de Santana, datant de l'Albien. Il se compose d'un squelette articulé partiel, consistant en grande partie du bassin et des membres postérieurs incomplets, de deux vertèbres dorsales postérieures, des côtes, des gastralia, des ilions partiels, des pubis et ischions, les fémurs partiels et les parties supérieures du tibia droit et du fibula (péroné). En face du pubis, un morceau de l'intestin pétrifié est présent. Le spécimen est un individu subadulte[2],[3].

DescriptionModifier

Mirischia était un petit prédateur bipède. Sa longueur est estimée à 2,1 mètres[2] pour une masse de 2 à 3 kilogrammes[3]. En 2010, Gregory S. Paul a estimé la masse à sept kilogrammes[4]. L'holotype de Mirischia est notable pour avoir des ischions asymétriques, « celui de gauche étant perforé par un foramen ovale tandis que celui-ci de droite a une encoche ouverte à la position équivalente »[2]. L'échantillon est également inhabituel en ce qu'il conserve des certains restes de tissus mous : en dehors de l'intestin, ce que les auteurs de la description ont interprété comme avoir été un sac aérien a été conservé entre ses os pubiens et ischiatiques sous la forme d'une cavité. Des études préalables avaient émis l'hypothèse que les théropodes non-aviaires peuvent — comme les oiseaux — posséder sacs aériens post-crâniens, et Mirischia semble le confirmer. Une autre caractéristique notable est la minceur exceptionnelle de la paroi osseuse de l'ensemble des éléments du squelette[2].

ClassificationModifier

En 2004 Mirischia a été classé parmi les Compsognathidae, et comme étroitement apparenté à Compsognathus du Jurassique supérieur de l'Europe et à Aristosuchus du Crétacé inférieur d'Angleterre. Il serait alors le seul compsognathidé connu des Amériques[2]. En 2010, Naish a suggéré qu'il pourrait aussi être un membre basal de la super-famille des Tyrannosauroidea[5].

RéférencesModifier

  1. (en) D. M. Martill, E. Frey, H.-D. Sues et A.R.I. Cruickshank, « Skeletal remains of a small theropod dinosaur with associated soft structures from the Lower Cretaceous Santana Formation of northeastern Brazil », Canadian Journal of Earth Sciences, vol. 37, no 6,‎ , p. 891-900 (DOI 10.1139/e00-001).
  2. a b c d e et f (en) D. Naish, D. M. Martill et E. Frey, « Ecology, Systematics and Biogeographical Relationships of Dinosaurs, Including a New Theropod, from the Santana Formation (?Albian, Early Cretaceous) of Brazil », Historical Biology, vol. 16, nos 2-4,‎ , p. 1-14 (DOI 10.1080/08912960410001674200).
  3. a et b Patrice Lebrun, Dinosaures carnivores. Tome 2 : tétanuriens et cœlurosauriens basaux, Minéraux et fossiles, coll. « Hors série » (no 20), , 271 p. (ISSN 0335-6566), p. 237-238.
  4. (en) G. S. Paul, The Princeton Field Guide to Dinosaurs, Princeton University Press, , p. 123.
  5. (en) Darren Naish, Tetrapod Zoology Book One, CFZ Press, , 316 p. (ISBN 978-1905723614).
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Mirischia » (voir la liste des auteurs).

AnnexesModifier