Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Watanabe.
Mikio Watanabe
Watanabe Mikio (graveur).jpg
Watanabe Mikio à l’International Mezzotint Festival d’Ekaterinbourg de 2019 en Russie.
Naissance
Nom dans la langue maternelle
渡邉幹夫Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Site web

Mikio Watanabe, né en 1954 à Yokohama, est un graveur japonais.

BiographieModifier

Après avoir fait ses études à Tokyo, Mikio Watanabe quitte le Japon en 1977 pour vivre à Paris[1].

C'est entre 1979 et 1981 qu'il apprend la gravure, sous la conduite de Stanley William Hayter et se spécialise notamment dans la technique de la manière noire[1]. Tirant du procédé un rendu feutré très épuré et employant parallèlement la photographie et l'aquarelle, Watanabe élabore son travail autour d'une esthétique intimiste du nu et des formes naturelles.

Watanabe s'est installé à Pierric, en Bretagne, en 1999 et possède depuis 2001 un atelier à Paris[1].

CitationsModifier

« Je suis absolument convaincu qu’au cœur de toutes les choses de ce monde, il y a quelque chose de très simple et pur qui va au-delà de la complexité des apparences. Cette pureté est en elle-même puissante et magnifique. Je crée afin de toujours être en mesure de ressentir et de partager cette beauté avec les autres[2]. »

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Biographie de Mikio Watanabe sur le site officiel mikiowatanabe.com.
  2. Biographie de Mikio Watanabe, CovArt Gallery

AnnexesModifier

BibliographieModifier

La bibliographie est tirée du site officiel de l'artiste :

  • (en) The Satin Suite, Multiple Impressions, New York, 1983
  • Deux, Multiple Impressions, New York, 1988
  • Avec Yuriko Watanabe, Naître, Paris, 1989
  • Luna, Multiple Impressions, New York, 1997
  • Avec Stephen E. Feinman, Catalogue 1981-1998, Paris, 1998
  • Avec Hugues André, À Toi qui voit le Ciel, Galerie Han, Paris, 1998
  • Avec Gilbert Lascault, Radieuse, Atelier de la Cerisaie, Paris, 2000
  • Avec Yuriko Watanabe, Cherche La Lumière, Laurent Schkolnyk, Nantes, 2001
  • Avec René Froment, Lettre À l'Absente, O.G.C. Michèle Broutta, Paris, 2002
  • Catalogue 1998-2005, Fragments Editions, Paris, 2005
  • Avec René Froment, Aussi haut le secret, O.G.C. Michèle Broutta, Paris, 2006

Liens externesModifier