Michiel Coenraad Botha

homme politique sud-africain

Michiel Coenraad Botha (né le à Lindley dans l'état libre d'Orange, Union de l'Afrique du Sud, et mort le à Pretoria en Afrique du Sud) était un homme politique sud-africain, membre du parti national, député de Roodepoort (1953-1977), ministre-adjoint de l'administration bantoue et du développement (1960-1966) dans les gouvernements formés par Hendrik Verwoerd et ministre de l'administration et du développement bantou (1966-1977), ainsi que de l'éducation bantoue dans les gouvernements formés par Balthazar John Vorster.

Michiel Coenraad Botha
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Membre du parlement d'Afrique du Sud
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
Nationalité
Activité
Conjoint
Lorraine Botha (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique

BiographieModifier

Fils d'un fermier de l'état libre d'Orange, M.C. Botha est diplômé d'un Bachelor of Arts de l'université de Stellenbosch (1930) et d'un diplôme supérieur d'éducation de l'Université de Pretoria (1934). Il est enseignant en afrikaans de 1935 à 1937 au Transvaal avant de devenir lecteur en afrikaans au Pretoria Technical College de 1937 à 1943. Secrétaire de l'association de la culture et de la langue afrikaans (Afrikaanse Taal en Kultuurvereniging) et directeur de la rédaction de son périodique, Die Taalgenoot, il est élu au parlement lors des élections générales sud-africaines de 1953. Membre du parti national, il entre au gouvernement Verwoerd en 1960 au poste de ministre adjoint de l'administration bantoue et du développement avant d'être promu ministre en .

En tant que ministre de l'administration et du développement bantou (1966-1977), Michiel Coenraad Botha a mis en place le Bantu Homelands Citizenship Act une loi d'Apartheid de 1970 qui a fait perdre la citoyenneté sud-africaine aux noirs. En 1974, MC Botha signa le décret faisant de l'afrikaans la langue d'enseignement dans les écoles noires à la place de l'anglais. La mise en application de ce décret par le vice-ministre de l’administration et de l'éducation bantoue Andries Treurnicht provoqua les émeutes de Soweto en 1976.

En , Botha mit fin à un projet de délocalisation des tribus Ovahereros dans le Bantoustan du Hereroland dans l'est du Sud-Ouest africain (actuelle Namibie). Ce faisant, Botha mettait fin à la mise en œuvre des conclusions du rapport Odendaal et amenait Clemens Kapuuo, chef des Ovahereros à rejoindre les pourparlers constitutionnels de la Conférence de la Turnhalle qui dureront de septembre 1975 à octobre 1977.

Il prend sa retraite politique en et n'en sort que pour apporter son soutien aux réformes entamées en 1989 par le président Frederik de Klerk. M.C. Botha décède à Pretoria à l'âge de 80 ans en .

SourcesModifier

  • Margaret Connolly et Mervyn O. Pragnell, The International Yearbook and Statesman's Who's Who, Bowker British Library Kickout, 1975, p 104
  • (af) Nécrologie, Die Burger,
  • (af) Nécrologie, Beeld,