Franz Ferdinand (album)

album by Franz Ferdinand
(Redirigé depuis Michael (chanson))

Franz Ferdinand

Album de Franz Ferdinand
Sortie
Enregistré 2003
Gula Studios, Malmö
Durée 38 min 45 s
Genre Rock indépendant
Producteur Franz Ferdinand, Tore Johansson
Label Domino Records

Albums de Franz Ferdinand

Franz Ferdinand est le premier album du groupe écossais du même nom, sorti en 2004. Il s'est vendu à plus de 3,6 millions d'exemplaires dans le monde[1] et a reçu le Mercury Music Prize du meilleur album britannique en 2004[2]. Il est quatre fois disque de platine au Royaume-Uni et disque de platine aux États-Unis et en Australie.

Liste des chansonsModifier

No Titre Durée
1. Jacqueline 3 min 49 s
2. Tell Her Tonight 2 min 17 s
3. Take Me Out 3 min 57 s
4. The Dark of the Matinée 4 min 03 s
5. Auf Achse 4 min 19 s
6. Cheating on You 2 min 36 s
7. This Fire 4 min 14 s
8. Darts of Pleasure 2 min 59 s
9. Michael 3 min 21 s
10. Come On Home 3 min 46 s
11. 40' 3 min 24 s

Classements et certificationsModifier

ClassementsModifier

Meilleures positions de Franz Ferdinand dans les classements musicaux
Classement musical Meilleure
position
  Allemagne (Media Control AG)[3] 16
  Australie (ARIA)[4] 12
  Autriche (Ö3 Austria Top 40)[5] 26
  Belgique (Flandre Ultratop)[6] 7
  Belgique (Wallonie Ultratop)[7] 22
  Danemark (Tracklisten)[8] 24
  Espagne (Promusicae)[8] 43
  États-Unis (Billboard 200)[9] 32
  Finlande (Suomen virallinen lista)[8] 13
  France (SNEP)[10] 26
  Irlande (Irish Recorded Music Association)[9] 2
  Italie (FIMI)[9] 83
  Norvège (VG-lista)[8] 11
  Nouvelle-Zélande (RIANZ)[11] 5
  Pays-Bas (Mega Album Top 100)[12] 18
  Royaume-Uni (UK Albums Chart)[9] 3
  Suède (Sverigetopplistan)[8] 16
  Suisse (Schweizer Hitparade)[13] 35

CertificationsModifier

Certifications de Franz Ferdinand
Pays Ventes Certifications
  Allemagne 100 000 +   Or[14]
  Australie 70 000 +   Platine[15]
  Belgique 20 000 +   Or[16]
  Canada 50 000 +   Or[17]
  États-Unis 1 000 000 +   Platine[18]
  Norvège 20 000 +   Or[19]
  Royaume-Uni 1 200 000 +   4 × Platine[20]

Accueil critiqueModifier

L'album a recueilli dans l'ensemble de très bonnes critiques, obtenant un score de 87100, sur la base de 31 critiques collectées, sur Metacritic[21]. Pour Gilles Verlant et Thomas Caussé, dans la Discothèque parfaite de l'odyssée du rock, l'album est « d'une efficacité foudroyante » et « marque le retour du rock art school et d'un son new wave qui évoque des précurseurs fameux »[22]. Dans Les 1001 albums qu'il faut avoir écoutés dans sa vie, il est qualifié d'« album qui redéfinit à la fois la musique indé et l'art rock »[23].

Alexis Petridis, du Guardian, lui donne 5 étoiles sur 5[24]. Frédéric Régent, de Music Story, lui donne 5 étoiles sur 5[25]. Brent DiCrescenzo, de Pitchfork, lui donne la note de 9,1/10[26]. Anthony Thorntonn, du New Musical Express, lui donne la note de 9/10[27].

Heather Phares, de AllMusic, lui donne 4 étoiles sur 5[28]. Le site Sputnikmusic lui donne 4 étoiles sur 5[29]. Barry Walters, de la revue Rolling Stone, lui donne 3,5 étoiles sur 5[30]. Adie Nunn, de Drowned in Sound, lui donne la note de 7/10[31].

SinglesModifier

  • Darts of Pleasure (8 septembre 2003)
  • Take Me Out (12 janvier 2004)
  • The Dark of the Matinée (19 avril 2004)
  • Michael (16 août 2004)
  • This Fire (12 novembre 2004)

Take Me Out s'est classé 3e, The Dark of the Matinée 8e et Michael 17e dans les charts britanniques[9]. Take Me Out est également disque d'or aux États-Unis[18]. Michael a fait parler d'elle pour ses propos homoérotiques. Alex Kapranos s'est montré surpris que la chanson fasse autant de bruit, racontant qu'il l'a écrite après une soirée très arrosée dans une discothèque où deux de ses amis avaient dansé ensemble « d'une façon très sexy »[32].

Darts of Pleasure fait partie de la bande originale du film The Edukators. Take Me Out a été utilisée pour les jeux NHL 2005, Madden NFL 2005, Guitar Hero, Rock Band et WRC (sur PSP). Michael a été utilisée pour le jeu Gran Turismo 4. This Fire a été utilisée pour le jeu Burnout 3: Takedown. Tell Her Tonight a été utilisée pour le jeu FIFA Football 2005. Jacqueline peut être entendue dans Gilmore Girls (saison 4, épisode 21) et Newport Beach (saison 1, épisode 26). Elle fait partie de la bande originale du film 9 Songs (2004)[33].

RéférencesModifier

  1. (en) « Franz Ferdinand », sur BBC (consulté le 24 juin 2012)
  2. (en) « Albums of the Year - 2004 », sur mercuryprize.com (consulté le 24 juin 2012)
  3. (de) Charts.de – Franz Ferdinand – Franz Ferdinand. GfK Entertainment. PhonoNet GmbH.
  4. (en) Australian-charts.com – Franz Ferdinand – Franz Ferdinand. ARIA Top 50 album. Hung Medien.
  5. (de) Austriancharts.at – Franz Ferdinand – Franz Ferdinand. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien.
  6. (nl) Ultratop.be – Franz Ferdinand – Franz Ferdinand. Ultratop 200 albums. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch.
  7. Ultratop.be – Franz Ferdinand – Franz Ferdinand. Ultratop 200 albums. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch.
  8. a b c d et e « Franz Ferdinand - Franz Ferdinand », sur lescharts.com (consulté le 24 juin 2012)
  9. a b c d et e (en) « Franz Ferdinand - Franz Ferdinand », sur acharts.us (consulté le 24 juin 2012)
  10. Lescharts.com – Franz Ferdinand – Franz Ferdinand. SNEP. Hung Medien.
  11. (en) Charts.org.nz – Franz Ferdinand – Franz Ferdinand. RIANZ. Hung Medien.
  12. (nl) Dutchcharts.nl – Franz Ferdinand – Franz Ferdinand. Mega Album Top 100. Hung Medien.
  13. (en) Swisscharts.com – Franz Ferdinand – Franz Ferdinand. Schweizer Hitparade. Hung Medien.
  14. (de) « Gold-/Platin-Datenbank - Franz Ferdinand », sur musikindustrie.de (consulté le 29 décembre 2014)
  15. (en) « ARIA Charts - Accreditations - 2004 Albums », Australian Recording Industry Association (consulté le 22 août 2011)
  16. (en) « Gold and Platinum Certifications Albums 2004 », sur ultratop.be (consulté le 25 mars 2013)
  17. (en) « Gold Platinum Database - Franz Ferdinand », sur musiccanada.com (consulté le 29 décembre 2014)
  18. a et b (en) « Gold & Platinum - Franz Ferdinand », RIAA (consulté le 24 juin 2012)
  19. (no) « IFPI Norsk Trofeer », sur ifpi.no (consulté le 15 décembre 2018)
  20. (en) « Certified Awards Search - Franz Ferdinand », sur BPI (consulté le 24 juin 2012)
  21. (en) « Franz Ferdinand », sur Metacritic (consulté le 24 juin 2012)
  22. Gilles Verlant et Thomas Caussé, La Discothèque parfaite de l'odyssée du rock, Presses de la Cité, , 381 p. (ISBN 978-2-258-08007-2 et 2-258-08007-X), p. 313
  23. Robert Dimery (trad. de l'anglais), Les 1001 albums qu'il faut avoir écoutés dans sa vie : rock, hip hop, soul, dance, world music, pop, techno, Paris, Flammarion, , 959 p. (ISBN 2-08-201539-4), p. 936
  24. (en) Alexis Petridis, « Franz Ferdinand », sur The Guardian (consulté le 24 juin 2012)
  25. Frédéric Régent, « Chronique de Franz Ferdinand », Music Story (consulté le 2 décembre 2013)
  26. (en) Brent DiCrescenzo, « Franz Ferdinand », sur Pitchfork (consulté le 24 juin 2012)
  27. (en) Anthony Thornton, « Franz Ferdinand », sur New Musical Express (consulté le 24 juin 2012)
  28. (en) Heather Phares, « Franz Ferdinand - Review », sur AllMusic (consulté le 24 juin 2012)
  29. (en) « Franz Ferdinand Review », Sputnikmusic (consulté le 2 décembre 2013)
  30. (en) Barry Walters, « Franz Ferdinand », sur Rolling Stone (consulté le 24 juin 2012)
  31. (en) Adie Nunn, « Franz Ferdinand », sur Drowned in Sound (consulté le 24 juin 2012)
  32. (en) Rob Sheffield, « All the Young Dance Whores », sur The Village Voice (consulté le 24 juin 2012)
  33. (en) « Franz Fredinand - Bande son », sur Internet Movie Database (consulté le 24 juin 2012)