Ouvrir le menu principal

Miao de Shuijingping
Pays Chine
Région Guizhou
Nombre de locuteurs 50 000[1]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 hmm [2]
IETF hmm[2]

Le miao de Shuijingping est une langue hmong-mien parlée dans le Sud du Guizhou, en Chine, par des Hmongs.

Sommaire

Situation géographiqueModifier

Ce parler hmong est celui de Shuijingping, une localité située dans le Zongdi, dans la région de Shuikang. Celle-ci est rattachée au Xian autonome miao et buyei de Ziyun, dans le Sud du Guizhou.

Les locuteurs font partie de la nationalité miao de Chine.

Classification interneModifier

Le miao de shuijingping est classé par les linguistiques chinois dans la branche hmonguique de la famille des langues hmong-mien. Il fait partie d'un groupe appelé chuanqiandian. À l'intérieur de celui-ci il est rattaché au sous-groupe mashan, dont il constitue un des parlers centraux[3].

PhonologieModifier

Les tableaux présentent les phonèmes vocaliques[4] et consonantiques[5] du miao de Shuijingping.

VoyellesModifier

Antérieure Centrale Postérieure
Fermée i [i] u [u]
Moyenne e [e] ə [ə] o [o]
Ouverte a [a] ɔ [ɔ]
ɑ [ɑ]

Diphtongues et rimesModifier

Le miao parlé à Shuijingping, n'a que quatre diphtongues, qui sont, [ei], [əu], [əɑ] et [uɑ].

Les autres rimes sont [ɑin], [ɑŋ], [əŋ] et [oŋ].

ConsonnesModifier

Bilabiales Alvéolaires Rétrofl. Alv.-pal. Vélaires Glottales
Centrales Latérales
Occlusives Sourde p [p] t [t] ʈ [ʈ] k [k] ʔ [ʔ]
Palatalisées pj [pʲ]
Labio-vibrantes pr [pr]
Labio-latérales pl [pl]
mp [m͡p] nt [n͡t] [n͡ʈ ] ŋk [ŋ͡k]
Palatalisées mpj [m͡pʲ]
Prénasalisation mpr [m͡pr]
mpl [m͡pl]
Fricatives sourdes s [s] ʂ [ʂ] h [h]
Sonore ʐ [ʐ] ʑ [ʑ] ɦ [ɦ]
Labialisées hw [hʷ]
Affriquées Sourdes [t͡ɕ]
Prénasal. nts [n͡t͡s] ntɕ [n͡t͡ɕ]
Liquides l [l]
Dévoisées [l̥]
Nasales Sonores m [m] n [n] ɳ [ɳ] ȵ [ȵ] ŋ [ŋ]
Palatalisées mj [mʲ]
Vibrantes mr [mr]
Semi-voyelles w [w]

Une langue tonaleModifier

Le miao de Shuijingping est une langue tonale qui possède onze tons. Les tons égaux sont 11, 22, 33, 44, 55. Deux tons sont montants, 24 et 13. Trois sont descendants, 42, 53 et 21. Enfin, un ton est montant-descendant et a la valeur 232[6].

Le shuijingping connaît le phénomène du sandhi tonal dans les mots composés. La seconde syllabe du mot composé est aussi parfois transformée phonologiquement. Quelques exemples de sandhi[7]:

Lexème Lexème mot composé Traduction
22 arbre 42 érable 22məɑ22 érable
poŋ42 grotte prɑ55 roche poŋ42prɑ44 caverne
mu22 négation ȵɑŋ24 croire mu22ȵɔŋ13 ne pas croire

Notes et référencesModifier

  1. Niederer, 1998, p. 52. Ce chiffre est une estimation des spécialistes chinois et se rapporte à l'ensemble des parlers mashan centraux.
  2. a et b code générique
  3. Niederer, 1998, p. 52.
  4. Niederer, 1998, p. 145.
  5. Niederer, 1998, p. 144.
  6. Niederer, 1998, p. 146.
  7. Exemples pris de Niederer, 1998, pp. 147-148.

SourcesModifier

  • (fr) Niederer, Barbara, Les langues Hmong-Mjen (Miáo-Yáo). Phonologie historique, Lincom Studies in Asian Linguistics 07, Munich, Lincom Europa, 1998 (ISBN 3 89586 211 8)

Liens externesModifier