Mer de Goldthwait

ancienne mer post-glaciaire du nord-est de l'Amérique du Nord

La mer de Goldthwait est l'introduction de la mer dans le continent à la faveur du retrait des glaces dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent, à l'Est du Québec et dans les provinces maritimes.

Mer de Goldthwait
Image dans Infobox.
Golfe du Saint-Laurent aujourd'hui
Localisation
Coordonnées
Hydrographie
Type
Localisation sur la carte du Canada
voir sur la carte du Canada
Blue pog.svg
Localisation sur la carte du Québec
voir sur la carte du Québec
Blue pog.svg

PrésentationModifier

Elle est nommée ainsi en hommage à James Walter Goldthwait (1880-1947), un éminent spécialiste du Quaternaire[1] et professeur de géologie au Dartmouth College, qui a publié plusieurs études à son sujet au début du XXe siècle. Cet épisode du Pléistocène et de l'Holocène, se déroule depuis 14 000 BP jusqu'à de nos jours, puisque les niveaux d'eau ne sont pas redescendus sous leurs niveaux antérieurs à la glaciation du Wisconsin[2].

La mer, qui a occupé une superficie de 25 000 km2 au Québec et une partie des Maritimes, a couvert d'importantes étendues entre les Escoumins et Blanc-Sablon sur la Côte-Nord, de Lévis à Tourelles sur la rive sud, ainsi que l'île d'Anticosti. Dans les autres régions de l'est du Québec, elle n'a pénétré que sur les côtes ainsi que sur de courtes distances dans les grandes vallées[2].

Le relèvement isostatique a été généralement rapide. Environ 75 % du soulèvement du continent est survenu au cours des 3000 années qui ont suivi la déglaciation[2].

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Jean-Claude Dionne, « La mer de Goldthwait au Québec », Géographie physique et Quaternaire,, vol. 31, nos 1-2,‎ , p. 61-80 (DOI 10.7202/1000055ar, lire en ligne, consulté le 3 mars 2013).  
  • Jean-Claude Dionne, « État des connaissances sur la ligne de rivage Micmac de J. W. Goldthwait (estuaire du Saint-Laurent) », Géographie physique et Quaternaire, vol. 56, no 1,‎ , p. 97-121 (DOI 10.7202/008607ar, lire en ligne)
  • Bernard Hétu, « La déglaciation de la région de Rimouski, Bas-Saint-Laurent (Québec) : indices d’une récurrence glaciaire dans la Mer de Goldthwait entre 12 400 et 12 000 BP », Géographie physique et Quaternaire, vol. 52, no 3,‎ , p. 325-347 (DOI 10.7202/004832ar, lire en ligne)
  • Serge Occhietti et Pierre J.H. Richard, « Effet réservoir sur les âges 14C de la Mer de Champlain à la transition Pléistocène-Holocène : révision de la chronologie de la déglaciation au Québec méridional », Géographie physique et Quaternaire, vol. 57, nos 2-3,‎ , p. 115-138 (DOI 10.7202/011308ar, lire en ligne)

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. Elson 1969, cité par Dionne 1977, p. 62
  2. a b et c Dionne 1977, p. 61