Ouvrir le menu principal

Maya Beiser

musicienne américaine
Maya Beiser

Naissance
Gazit (en), Israël
Activité principale Violoncelliste
Style Musique contemporaine
Lieux d'activité New York
Collaborations Steve Reich, David Lang
Formation Université Yale

Maya Beiser, née le dans le kibboutz de Gazit (en) en Israël, est une violoncelliste américaine spécialisée dans la musique contemporaine et d'avant-garde et associée au mouvement dit « cello rock ».

BiographieModifier

Maya Beiser est la fille d'une mère française et d'un père argentin. Elle a grandi dans un kibboutz en Galilée, où ses parents s'établirent dans les années 1960 avant d'émigrer aux États-Unis[1]. Formée initialement au piano, elle étudie le violoncelle – auprès d'Aldo Parisot (en), Alexander Schneider ainsi qu'Isaac Stern[2] – puis suit un cursus universitaire à la School of Music de l'université Yale[1].

Au cours de sa carrière, elle a collaboré avec de nombreux compositeurs pour leurs créations ou enregistrements tels que Louis Andriessen, Steve Reich (création en 2003 de Cello Counterpoint dont elle est dédicataire[1]), David Lang (création en 2003 de World to Come), Tan Dun (Green Umbrella), Brian Eno, Philip Glass, Osvaldo Golijov, Michael Gordon, Julia Wolfe, Mark-Anthony Turnage, des plasticiens comme Shirin Neshat (créations multimédias World to Come (2003)[3] et Almost Human (2006)[4] au Carnegie Hall) et Bill Morrison ainsi qu'avec la chorégraphe Lucinda Childs (The Day[5]).

Maya Beiser vit à New York[1].

DiscographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (en) Fiona Maddocks, « Maya Beiser: ‘I think I was born a nonconformist’ », The Guardian, 29 janvier 2017.
  2. (en) Maya Beiser, Cantaloupe Music, consulté le 22 janvier 2019.
  3. (en) Anthony Tommasini, « An Evening's Adventure, With a Cellist and Her Voice », The New York Times, 1er novembre 2003.
  4. (en) Kathryn Shattuck, « An Artistic Trek Across a Surreal Land of Sand and Self-Discovery », The New York Times, 9 mars 2006.
  5. (en) Joshua Barone, « A Lucinda Childs Dance for Wendy Whelan Is Coming to Jacob's Pillow », The New York Times, 12 décembre 2018.

Lien externeModifier