Max Houben

footballeur belge

Max Houben
Image illustrative de l’article Max Houben
Hans Eisenhut et Max Houben (à droite) en 1932
Contexte général
Sport Bobsleigh, athlétisme et football
Biographie
Nom de naissance Max Isidore Marie Jules Houben
Nationalité sportive Drapeau de la Belgique Belgique
Nationalité Belgique
Naissance
Lieu de naissance Verviers
Décès (à 50 ans)
Lieu de décès Lake Placid (États-Unis)
Taille 168 cm
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 0 1 0
Championnats du monde 0 1 1

Max Houben, né le à Verviers et mort le dans un accident de bob à Lake Placid (États-Unis), est un bobeur, athlète et footballeur belge notamment médaillé d'argent de bob à quatre en 1948.

BiographieModifier

Sportif polyvalent, Max Houben devient champion de Belgique du 100 mètres en 1920. Il participe la même année aux Jeux olympiques d'Anvers en Belgique, dans les épreuves du 200 mètres et du 4 × 100 mètres. Il est également footballeur avec le RCS Verviétois puis l'Union Saint-Gilloise, club avec lequel il est champion de Belgique en 1933[1].

En tant que pilote de bobsleigh, Houben participe à quatre éditions des Jeux olympiques d'hiver entre 1928 et 1948, devenant le premier Belge à participer aux Jeux olympiques en hiver et en été. Aux Jeux olympiques d'hiver de 1928 à Saint-Moritz, l'équipage belge n° 1 de bob à 4/5 (avec aussi Ernest Casimir-Lambert, Marcel Sedille-Courbon, Léon Tom et Walter Jean Ganshof van der Meersch) se classe à la sixième place. Aux championnats du monde de 1947 à Saint-Moritz (Suisse), il est médaillé d'argent en bob à quatre et de bronze en bob à deux. Il obtient ses meilleurs résultats olympiques en 1948, également à Saint-Moritz, où il est médaillé d'argent en bob à quatre avec Freddy Mansveld, Louis-Georges Niels et Jacques Mouvet ainsi que quatrième en bob à deux avec Mouvet[1].

Lors d'un entraînement pour les championnats du monde 1949 sur la piste de Lake Placid aux États-Unis, Max Houben et son freineur Jacques Mouvet sortent de la piste et s'écrasent contre un poteau. Mouvet survit mais Houben est tué instantanément[1].

Il est inhumé au Cimetière de Bruxelles à Evere.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (en) Profil olympique de Max Houben sur sports-reference.com

Voir aussiModifier

Liens externesModifier