Maurice Dutreil

personnalité politique française

Maurice C. M. B. Dutreil est un homme politique français né le à Paris et décédé le à Belgeard (Mayenne). Il est le fils de Paul Bernard-Dutreil et d' Hélène de Creutzer.

Maurice Dutreil
Maurice Dutreil.jpg
Fonctions
Sous-secrétaire d'État
-
Député de la Mayenne
-
Maire de Belgeard (d)
Biographie
Naissance
Décès
(à 64 ans)
BelgeardVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Père
Fratrie
Hélène Bernard-Dutreil (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Partis politiques

BiographieModifier

Maurice Dutreil s'engage dans l'école spéciale militaire de Saint-Cyr en 1894 et sort en promotion Alexandre III en 1896; Officier de cavalerie; démissionne de l'armée.

Fils de Paul Bernard-Dutreil et petit-fils de Jules Bernard-Dutreil, tous deux sénateur de la Mayenne, Maurice Dutreil entre à l'école spéciale militaire de Saint-Cyr en 1894; il en sort en 1896 sous-lieutenant au 5e régiment de hussards. Après Nancy et Saumur, il est muté en 1898 à sa demande au 1er régiment de cuirassiers à Paris, suite à la mort de sa sœur dans l'incendie du Bazar de la Charité (1897). Il y sert durant quatre années et y fait son droit où il présente une thèse de doctorat sur Djibouti, création d'une colonie française (1900). A l'occasion des élections générales du , Dutreil quitte l'armée et se présente à Laval, où il est élu au premier tour. À 27 ans, il est désigné secrétaire provisoire de la Chambre. Il s'inscrit au groupe d'Action libérale. Il est réélu en 1906, 1910 et 1914 au premier tour. Dutreil épouse en 1906 Louise de Warenghien de Flory (1880-1934).

Lors de la guerre de 1914-1918, il reprend du service comme capitaine-aviateur.

Il redevient député en 1917 et est réélu en 1919 comme membre du groupe de l'Entente républicaine démocratique, qu'il quitte en 1922. Il est réélu en 1924 et s'inscrit au groupe des Républicains de gauche. Le , il est nommé Sous-secrétaire d'Etat aux régions libérées dans le gouvernement Aristide Briand (10), mais ce Ministère est renversé moins d'un mois plus tard. Aux élections générales de 1928, Dutreil est victime du rétablissement du scrutin uninominal, son fief ayant été supprimé. Aux élections générales de 1936, il est à nouveau battu.

Il abandonne alors la vie politique et se retire à Belgeard (Mayenne), dont il fut longtemps maire où il meurt au Château de La Rouairie le , à l'âge de 65 ans.

SourcesModifier

  • « Maurice Dutreil », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Liens externesModifier