Ouvrir le menu principal

Maurice Bouilloux-Lafont

personnalité politique française
Maurice Bouilloux-Lafont
Fonction
Député
Finistère
-
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Homme politique, banquierVoir et modifier les données sur Wikidata

Maurice Bouilloux-Lafont est un homme politique français né le à la Ferté-Alais (Seine-et-Oise) et mort le à Barcelonnette (Basses-Alpes).

Frère de Marcel Bouilloux-Lafont, il est son associé dans la direction de la banque familiale. Ayant épousé une riche héritière d'une famille de Quimper, il s'installe à Bénodet, dont il devient maire en 1912. Il est également conseiller général du canton de Concarneau jusqu'en 1934. Il est député du Finistère de 1914[1] à 1932, d'abord inscrit au groupe de la Gauche républicaine démocratique, puis au groupe de la Gauche radicale. Il est secrétaire de la Chambre de 1917 à 1919, et vice-président de la Chambre de 1924 à 1930. Battu aux élections de 1932, il devient Ministre d’État de la principauté de Monaco.

Le , il fut très grièvement blessé dans un accident d'automobile survenu à Scrignac (Finistère), dans lequel mourut Théodore Le Hars, sénateur du Finistère[2].

Notes et référencesModifier

  1. Voir son manifeste électoral en 1914, " Impressions (Chambre des députés)", 8 juillet 1914, consultable https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6462705x/f416.image.r=B%C3%A9nodet.langFR
  2. Journal Ouest-Éclair n° 9839 du 3 octobre 1928, consultable https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6124656.r=B%C3%A9nodet.langFR

SourcesModifier

  • « Maurice Bouilloux-Lafont », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Liens externesModifier