Matteo Piantedosi, né le à Naples, est un fonctionnaire et homme politique italien qui occupe le poste de ministre de l'intérieur au sein du gouvernement Meloni depuis le 22 octobre 2022. Politiquement indépendant, il est proche du leader de la Ligue Matteo Salvini.

Matteo Piantedosi
Illustration.
Matteo Piantedosi en 2022.
Fonctions
Ministre italien de l'Intérieur
En fonction depuis le
(1 an, 6 mois et 26 jours)
Président du Conseil Giorgia Meloni
Gouvernement Meloni
Prédécesseur Luciana Lamorgese
Préfet de la province de Rome

(2 ans, 2 mois et 5 jours)
Prédécesseur Gerarda Maria Pantalone
Biographie
Date de naissance (61 ans)
Lieu de naissance Naples (Campanie, Italie)
Nationalité Italienne
Parti politique Indépendant
Diplômé de Université de Bologne
Profession Avocat

Il avait auparavant été préfet des provinces de Lodi (2011-2012), Bologne (2017-2018) et Rome (2020-2022), ainsi que chef de cabinet au ministère de l'Intérieur sous Salvini et plus tard Luciana Lamorgese (2018-2020).

Biographie modifier

Matteo Piantedosi naît le à Naples[1],[2]. Son père est directeur d'école et sa mère est enseignante[3]. Il est diplômé en jurisprudence de l'Université de Bologne. Il commence sa carrière à la préfecture de la province de Bologne, dont il dirige son cabinet pendant huit ans. En 2009, il est appelé au ministère de l'Intérieur, où il exerce diverses fonctions[1].

En août 2011 il est nommé préfet de la province de Lodi, qu'il quitte au tournant de l'année pour retourner au ministère de l'Intérieur[4]. En mai 2017, il retourne dans la province de Bologne en tant que préfet[1]. Un an plus tard, il quitte ce poste et retourne au ministère, en tant que chef de cabinet sous le ministère de Matteo Salvini[5]. Matteo Piantedosi reste à ce poste après le remplacement de Salvini par Luciana Lamorgese ; il part en août 2020 pour être préfet de la Ville métropolitaine de Rome Capitale[1],[6]

Lors de son passage au ministère de Salvini, Matteo Piantedosi et le ministre sont mis en examen en 2019 à la suite d'accusations d'abus de pouvoir pour avoir refusé de laisser débarquer en Italie les passagers du bateau de migrants Alan Kurdi. En novembre de la même année, l'affaire contre les deux hommes est classée, le tribunal ayant estimé qu'aucun crime n'a été commis. Il a estimé que l'Italie n'était pas le « pays de premier contact » requis pour accueillir les passagers, car le navire battait pavillon allemand [7].

Matteo Piantedosi est nommé ministre de l'Intérieur dans le cabinet de Giorgia Meloni, en [8].

Vie privée modifier

Matteo Piantedos est marié à Paola Berardino, préfète de la province de Grosseto, avec qui il a deux filles[9]. Bien que né dans la maison de sa mère à Naples, il grandit dans le village de son père de Pietrastornina dans la province d'Avellino également en Campanie, où il reçoit la citoyenneté d'honneur et conserve une maison. Il est un supporter du Bologne FC 1909[3].

Récompense modifier

Prix ou décoration Pays Date
  Ordre du Mérite de la République italienne   Italie 10 octobre 2016[10].

Notes et références modifier

  1. a b c et d (it) « Chi è Matteo Piantedosi: il prefetto verso il ministero dell'Interno » [« Qui est Matteo Piantedosi : le préfet au ministère de l'intérieur »], Quotidiano Nazionale, (consulté le )
  2. (it) « Matteo Piantedosi », sur interno.gov.it (consulté le )
  3. a et b (it) Rita Bartolomei, « Matteo Piantedosi: carriera, affetti, passioni del ministro dell'Interno (di poche parole) » [« Matteo Piantedosi: career, affections, passions of the Minister of the Interior (of few words) »], sur quotidiano.net, (consulté le )
  4. (it) « Lodi. Nuovo prefetto Gioffrè: «Dialogo e collaborazione – provincia deve restare» », Lodi Notizie,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. (it) « Il prefetto Matteo Piantedosi nominato capo di Gabinetto », (consulté le )
  6. (it) « Matteo Piantedosi è il nuovo prefetto di Roma: sicurezza, rom e occupazioni i temi caldi », La Repubblica,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. Giovanni Bianconi, « Judges acquit Salvini: “NGOs should go to their own country” », Corriere della Sera,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « (OFFICIAL) Key ministers in new Italian government », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. (it) « Anche “un po’ di Grosseto” nel nuovo Governo: il marito del prefetto Berardino ministro dell’Interno », Il Giunco,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. (it) « Le onorificenze della Repubblica Italiana », sur quirinale.it (consulté le ).

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Notice dans un dictionnaire ou une encyclopédie généraliste  :