Matilde Huici

Avocate et enseignante espagnole
Matilde Huici
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
SantiagoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Parti politique
Membre de
signature de Matilde Huici
Signature

Matilde Huici Navaz, née à Pampelune en 1890 et morte à Santiago du Chili en 1965 est une juriste, enseignante, avocate et pédagogue républicaine espagnole.

Jeunesse et débuts de sa carrièreModifier

Diplômée, à l'âge de 17 ans, à Bilbao, elle commence à enseigner en 1909 à Saint-Sébastien, dans un groupe scolaire du quartier de Ategorrieta[1].

En 1916, elle rejoint Madrid et participe, avec María de Maeztu, à la fondation de la Residencia de Señoritas et du Lyceum Club Femenino, deux institutions féministes madrilènes de premier plan.

En 1922, elle est nommée inspectrice à Santa Cruz de Tenerife.

En 1923, elle intègre le collège de Middlebury College, aux Etats-Unis, dans le Vermont. Elle revient en Espagne en 1925 en tant que membre de la Real Academia de la Jurisprudencia , tout en continuant à exercer à la Residencia de Señoritas.

Engagement féministe et humanitaireModifier

Elle est cofondatrice, en 1928, de l'Association Espagnole des Femmes Universitaires avec Victoria Kent et Clara Campoamor, et représente l'Espagne à la Commission consultative des questions sociales et humanitaires à la Société des Nations[2].

République, guerre d'Espagne et exilModifier

Lorsque la République est proclamée en 1931, elle intègre le ministère de la Justice où elle continue son travail dans le champ de l'éducation et de la protection de l'enfance.

En 1933, elle se rend en URSS pour étudier les politiques éducatives.

En 1935, elle est nommée déléguée de l'Espagne à la Commission de protection de l'enfance de Genève. En 1939, après la fin de la guerre d'Espagne et l'arrivée au pouvoir des nationalistes, elle rejoint la France pour venir en aide aux réfugiés, à Paris et à Genève.

En 1940, elle doit s'exiler au Chili.

C'est dans ce pays qu'elle crée, en 1944, une institution éducative pour la petite enfance, l'Escuela Educadora de Párvulos[3], au sein de l'Université du Chili.

Après une intense œuvre pédagogique, elle décède, le 13 avril 1965, en exil, à l'âge de 74 ans.

RéférencesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier