Ouvrir le menu principal

Matagne-la-Petite

section de Doische, Belgique

Matagne-la-Petite
Matagne-la-Petite
une rue du village
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Namur Province de Namur
Arrondissement Philippeville
Commune Doische
Code postal 5680
Zone téléphonique 060
Démographie
Gentilé Matagnais(e)
Géographie
Coordonnées 50° 07′ 02″ nord, 4° 37′ 24″ est
Superficie 949 ha = 9,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Province de Namur

Voir sur la carte administrative de Province de Namur
City locator 14.svg
Matagne-la-Petite

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Matagne-la-Petite

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Matagne-la-Petite

Matagne-la-Petite (en wallon Matagne-li-Ptite) est une section de la commune belge de Doische située en Région wallonne dans la province de Namur.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Bornée au Nord par Sart-en-Fagne, à l'Est par Romerée, au sud par Treignes et à l'Ouest par Matagne-la-Grande. La commune comptait 98 habitants en 1976, à la veille des fusions de communes.

ÉtymologieModifier

Le nom de Matagne trouverait son origine dans le mot germanique matta signifiant buisson[réf. nécessaire].

HistoireModifier

Matagne-la-Petite, adjacente à Matagne-la-Grande, hérite aussi du résultat de fouilles sur des sites gallo-romains dans les années 1970, un objet affilié semble-t-il à un personnage du nom de Mata donne une dimension supplémentaire au nom.

Le château de Matagne-La-Petite fut la propriété de la famille de Hamal, déjà propriétaire du château de Vierves-sur-Viroin, jusqu'au 12 août 1794. Vendu comme bien national, il est acquis par André Robert, frère aîné du conventionnel Pierre-François-Joseph Robert qui en devient le propriétaire avec son épouse, Louise-Félicité de Kéralio, jusqu'en 1810. Le château fut ensuite acheté par Pierre-Antoine Renson, dont la famille occupa les lieux jusque dans les années 1920, date à laquelle il fut vendu à des carmélites venues de France.

Les carmélites transformèrent considérablement les lieux en édifiant de très importantes constructions à l'arrière du château.

Après une campagne très importante de travaux dans les années 1990, les carmélites léguèrent le château à l'UCL , qui en fit un centre de séminaire.

L'UCL vendit enfin le château à l'administration communale de Doische en 2010, qui y a installé plusieurs centres d'activité.

Sur le territoire de Matagne-la-Petite se voient encore des reliquats de plusieurs sites archéologiques, dont une villa gallo-romaine, dont le tracé des fondations est visible à l’œil nu lors des périodes très sèches.

La chapelle de son cimetière, située un peu à l'écart du village, possède un plafond décoré en icônes diverses de grande qualité. Cette chapelle marque aussi le lieu d'un village à présent disparu du nom d'Ossogne.

Dans le cimetière, se trouve (le long du mur de gauche par rapport à l'entrée), de manière assez lisible la tombe d'un capitaine estimé de Napoléon et à droite de la chapelle, à côté du chœur, les tombes des membres de la famille Renson, derniers occupants du château de Matagne-La-Petite avant la vente aux carmélites.

PersonnalitéModifier

Le Docteur Philippe Buchez (1796-1865) qui présida l'Assemblée nationale en 1848 et fut maire-adjoint de Paris y a sa maison. Il est considéré comme l'un des grands socialistes chrétiens[1].

ÉconomieModifier

L'économie du village est principalement agricole.

On trouve principalement des pâtures aux alentours du village et de très bonnes terres de culture sur le plateau de Brieure. Des cultures sous serres sont également développées depuis quelques années le long du village.

BibliographieModifier

  • Joseph Henquin, P.-J.-B. Buchez, de Matagne-la-Petite, Président de l'Assemblée Constituante, en 1848, Bruxelles, Établissements d'Imprimerie l'Avenir, , 105-120 p.
  • Itinéraire des gares rurales, vol. 4, Société Royale Belge de géographie, coll. « Hommes et paysages », , 45 pages, & Musée de Cerfontaine (co-éditeur), cahier n° 523. p.
  • André Lépine, « Matagne-la-Petite - Notes d’histoire. La paroisse. Les carmélites. », Bibliothèque Historique de l'ESM,, cahier du Musée de Cerfontaine n° 207,‎ , 30 pages.
  • André Lépine, « Notes d'histoire sur Matagne-la-Petite », Cercle d'Histoire de Cerfontaine, Asbl Musée de Cerfontaine, no 396,‎
  • Joseph Gonze, « Table des registres paroissiaux de Matagne-la-Petite 1672-1795 », Cercle d'Histoire de Cerfontaine, Asbl Musée de Cerfontaine, no 209,‎


Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internesModifier

Liens externesModifier

 
Matagne-la-Petite, la chapelle romane St-Hilaire (XIIe siècle) et sa ceinture de tilleuls à petites feuilles.