Ouvrir le menu principal

Mary Nash (historienne)

historienne irlandaise
Mary Nash
Description de cette image, également commentée ci-après
Mary Nash en 2014
Naissance
Activité principale
écrivain, journaliste, historienne, professeure
Auteur
Langue d’écriture espagnol et anglais
Genres
Historique, biographique

Œuvres principales

Femmes Libres : Espagne, 1936-1939, 1977.

Mary Nash, née en 1947, irlandaise et espagnole[1], est professeure d’histoire contemporaine à l’Université de Barcelone[2].

Elle fait partie du groupe de recherche « multiculturalisme et genre » inscrit dans la même université. Elle est également fondatrice de l’association espagnole de recherche en histoire de femmes.

Sommaire

BiographieModifier

Irlandaise d’origine, Mary Nash, est une pionnière dans les études sur les femmes espagnoles en Espagne. Sa thèse de doctorat est intitulée « Les femmes dans les organisations de gauche en Espagne 1931-1939 » soutenue à l’Université de Barcelone en 1977[3].

Elle recentre ensuite ses recherches à la seule période de la guerre civile espagnole de 1936-1939. Elle publie en 1975 un ouvrage consacré à l'organisation féminine libertaire[4] Mujeres Libres, réimprimé plusieurs fois et traduit en français, allemand et italien, où elle rend visibles ces femmes encore inexistantes dans l’historiographie espagnole de l’époque[5],[6].

En 1982, elle fonde le Centre de recherches historiques sur les femmes à l'Université de Barcelone, qu'elle dirige jusqu'en 1991. Elle a été présidente de l'Asociación Española de Investigación de Historia de las Mujeres (1991-1997) et co-dirige Arenal, « Revista de Historia de las Mujeres »[7].

Ses travaux vont évoluer de la même manière que la société espagnole. En se basant sur le travail du genre, elle s’interroge sur ces nouvelles femmes qui arrivent en Espagne et centre ses derniers travaux sur la question de l’identité, des migrants ainsi que sur la place de la femme au sein de l’immigration, son image, sa représentation, ses moyens d’insertion dans la société d’accueil[8].

ŒuvresModifier

  • Femmes Libres : Espagne, 1936-1939, paru en 1975 en Espagne (OCLC 1638682), traduit en français par Clémont Riot et Ines Gonzalez, La pensée sauvage, 1977, 210 p., (ISBN 9782859190026), (OCLC 4748680).
  • L’action des femmes dans la guerre d’Espagne, in Encyclopédie politique et historique des femmes - Europe, Amérique du Nord, dir. Christine Faure, PUF, 1997.

ArticlesModifier

  • Identités de genre, mécanismes de subalternité et procès d'émancipation féminine, Revista CIDOB d'Afers Internacionals, n°73/74, 2006, pp. 217-235, résumé en ligne.
  • Avec Isabel Morant, Arenal - Revista de historia de las mujeres : une expérience historiographique nationale, Clio, Histoire‚ femmes et sociétés, 16|2002, lire en ligne, DOI:10.4000/clio.166.

En espagnol, catalan, anglais et portugaisModifier

Notes et référencesModifier

  1. Françoise Thébaud, Écrire l'histoire des femmes et du genre, Lyon, ENS éditions, 2007, https://books.google.be/books?id=EPknRfAaIdoC&pg=PA27 page 27].
  2. Site de l'Université de Barcelone, Premis i distincions (2008), Mary Nash, doctora honoris causa per la Universitat de Granada (2010).
  3. Mary Nash, La Mujer en las organizaciones de izquierda en España (1931-1939), Universitat de Barcelona, Facultat de Geografia i Història, (OCLC 802748758).
  4. Mary Nash, Femmes Libres : Espagne, 1936-1939, La pensée sauvage, 1977, lire en ligne.
  5. Catherine Fouquet, Des guerres innomables, in Guerres civiles, Clio, Histoire‚ femmes et sociétés, 5|1997, Presses Universitaires du Mirail, page 14.
  6. Nicole Lucas, Dire l'histoire des femmes à l'école : Les représentations du genre en contexte scolaire (Débats d'école), Armand Colin, 2009, page 52.
  7. (ca) « Mary Nash », Gran Enciclopèdia Catalana, sur enciclopedia.cat, Barcelone, Edicions 62..
  8. Dynamiques citoyennes en Europe : fiche bibliographique.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier