Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Martin et Baker.

Martin-Baker Aircraft Co. Ltd
logo de Martin-Baker

Création 1934
Fondateurs Sir James Martin
Captain Valentine Baker
Forme juridique Limited companyVoir et modifier les données sur Wikidata
Slogan Engineering for Life
Siège social Denham, Buckinghamshire
Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni
Activité Secteur aéronautique et spatialVoir et modifier les données sur Wikidata
Produits Sièges éjectables
Site web www.martin-baker.com

Martin-Baker est le principal et plus ancien fabricant de sièges éjectables. Cette compagnie britannique a été fondée en 1929 par l'ingénieur aéronautique James Martin et le capitaine pilote Valentine Baker. Son siège social abritant également une de ses usines se situe en 2009 à Higher Denham (Buckinghamshire).

Sommaire

HistoireModifier

 
Siège éjectable modèle H5 (en) pour le F-4 Phantom II

Initialement l'entreprise produisit durant la Seconde Guerre mondiale quatre prototypes d'avions : le Martin-Baker MB.1 (en), le Martin-Baker MB.2 (en), le Martin-Baker MB 3 et le Martin-Baker MB.5. Toutefois ces prototypes, quoique jugés très prometteurs et très intéressants par les forces britanniques dans l'ensemble, ne furent jamais mis en production.

C'est en 1944 que la compagnie fut contactée par les autorités britanniques pour qu'elle étudie la faisabilité d'un système de secours pour les pilotes des avions de combat, du fait de la vitesse de plus en plus élevée des chasseurs.

L'entreprise mit au point un siège éjectable qui fut testé pour la première fois le 24 juillet 1946 sur un Gloster Meteor.

Production et maintenanceModifier

Martin-Baker dont le berceau historique se situe au Royaume-Uni, a des unités de fabrication situées en France, en Italie, aux États-Unis et est représentée partout dans le monde.

Les sièges éjectables Martin-Baker ont équipé et équipent la quasi-totalité des avions de combat occidentaux (les avions Dassault, utilisés dans l'Aéronavale et l'Armée de l'air en sont tous équipés). Les sièges français sont produits par Safran Martin-Baker France et maintenus en état tous les deux ans (et une maintenance approfondie tout les six ans) par la SEMMB (Société d'Exploitation des Matériels Martin Baker) situé à Argenteuil (Val-d'Oise) et chez Aérazur pour les parachutes et aussi par des militaires sous-officiers de l'Armée de l'Air (et depuis peu par d'anciens militaires devenu civils) spécialistes Armement Opérationnel (2320) au GRS (Groupement de Réparation des Sièges éjectable) numéro 1 (MK10Q du Mirage 2000), 2 (MK16F du Rafale) et 3 (MK10L pour l'Alpha Jet) et un atelier commun pour les parachutes de la Division Sécurité Sauvetage Survie de l'Atelier Industriel de l'Aéronautique du Détachement Air 278 Ambérieu-en-Bugey (Ain).

Statistiquement, un siège éjectable sur dix produits par Martin-Baker sert pour l'évacuation d'urgence d'un avion.

Son principal concurrent est le russe NPP Zvezda et, plus récemment, l'américain BF Goodrich Aerospace qui a pris l'industrialisation du concept ACES-II (en).

The Ejection Tie ClubModifier

Tous les deux ans, la firme réunit et récompense les pilotes qui, au cours des deux dernières années, se sont éjectés et ont eu la vie sauve grâce à un siège de la compagnie. Ils deviennent membres à vie du club et reçoivent en récompense une cravate et une médaille. Ce club, fondé par Sir James Martin, comptait en juin 2017, 7 543 membres[1].

Galerie d'ImagesModifier

Test au sol du siège éjectable d'un McDonnell Douglas F/A-18 Hornet:

RéférencesModifier

  1. Dominique Gallois, « Au Salon du Bourget, la soirée des pilotes « éjectés » en plein vol », Le Monde,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier