Marino Dandolo

Marino Dandolo
Dandolo.png
Biographie
Naissance
Décès
Avant Voir et modifier les données sur Wikidata

Marino Dandolo né au XIIe siècle à Venise et mort au XIIIe siècle (entre et [1]) fut seigneur d'Andros dans les Cyclades à la suite de la Quatrième Croisade.

On ne connait rien sur Marino Dandolo en dehors de ce qui a trait à sa seigneurie d'Andros ; son identification avec un homonyme ayant eu une carrière politique à Venise et dans ses possessions, avancée par Karl Hopf et souvent reprise, a été rejetée depuis[2]. La chronique dite Chronica extensa (autour de 1350) du Doge Andrea Dandolo indique que Marino Dandolo aurait reçu Andros en fief du duc de Naxos Marco Sanudo[2], ce qui est confirmé par des documents contemporains.

À partir de 1225, il entra en conflit avec l'évêque latin d'Andros, qu'il emprisonna provisoirement et qu'il déposséda, raison pour laquelle il fut excommunié en 1233 par le pape Grégoire IX[3].

Il fut chassé de son fief par Geremia Ghisi entre et . Un procès opposa après sa mort ses héritiers (sa sœur Maria Doro et sa veuve Felise, puis leur ayant droit) aux frères Ghisi.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Raymond-Joseph Loenertz, Marino Dandolo, seigneur d'Andros, et son conflit avec l'évêque Jean, réédité dans Byzantina et Franco-Graeca, Rome, 1970 (lire en ligne)
  • Guillaume Saint-Guillain, « Les Conquérants de l'Archipel. L'Empire latin de Constantinople, Venise et les premiers seigneurs des Cyclades », dans Gherardo Ortali, Giorgio Ravegnani et Peter Schreiner (dir.), Quarta Crociata. Venezia - Bisanzio - Impero Latino, Venise, Istituto Veneto di Scienze, Lettere ed Arti, (ISBN 8888143742)

NotesModifier

  1. Loenertz, p.406
  2. a et b Saint-Guillain 2006, p. 146.
  3. Loenertz, pp.403-404