Marie-Louise-Françoise de Pont-Wullyamoz

Marie-Louise-Françoise de Pont-Wullyamoz née Louise Burnand en 1751 à Lucens, fille du pasteur Barthélemy Burnand, est un écrivain et une poétesse suisse.

Marie-Louise-Françoise de Pont-Wullyamoz
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

BiographieModifier

À 22 ans, elle épouse un capitaine des gardes suisses, Jean-Isaac Wullyamoz, en poste à Paris. De par le métier de son mari, elle est en contact avec la cour et est impressionnée par la noblesse et ses fastes. À 39 ans, elle perd son époux, avec qui elle a eu un fils Alphonse, alors âgé de 3 ans. Elle rêve de tailler pour ce dernier un quartier de noblesse. Faisant des recherches dans les documents de la famille, elle y trouve[1], ou prétend y trouver[2], selon les sources, un ancêtre issu de la famille des Sires de Pont qui régnaient sur Vevey au XIIIe siècle. Dès lors elle se prétend « baronne de Pont-Wullyamoz ».

Lorsque survient la Révolution, la « baronne » n'a d'autre choix que de se réfugier en Autriche, à Vienne, sans doute à cause de son admiration pour Marie-Antoinette. En 1805, elle parvient à faire admettre son fils à l’école des pages, alors que seuls les enfants de la noblesse peuvent y prétendre. Avant son décès en 1814, elle aura la satisfaction de voir son fils, nommé chambellan de la cour. Alphonse de Pont-Wullyamoz continuera d'ailleurs une belle carrière après le décès de sa mère, comme secrétaire privé du prince de Metternich. Il sera ensuite nommé baron par l’empereur d’Autriche.

ŒuvresModifier

  • Anecdotes tirées de l'histoire et des chroniques suisses, Marie-Louise-Françoise de Pont-Wullyamoz, née Burnand, Lausanne : 1796. (OCLC 78980886)
  • Nouvelles anecdotes suisses; par l'auteur des premières, de Marie-Louise-Françoise de Pont-Wullyamoz, née Burnand, Brunswick : 1802. (OCLC 78599273)

BibliographieModifier

  • René Burnand, Histoire de la dame en rose, Madame de Pont-Wullyamoz, vaudoise émigrée, Lausanne, F. Rouge, 1944 (OCLC 13144913)
  • Bernard de Vevey, Châteaux et maisons fortes du canton de Fribourg, Fribourg : impr. Fragnière, 1978. (OCLC 6554796)

Notes et référencesModifier

  1. René Burnand
  2. Bernard de Vevey