Ouvrir le menu principal

Maria Alekhina

Activiste politique russe
Maria Aliokhina
Re publica 2015 - Tag 1 (16762307924).jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (30 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Мария Владимировна АлёхинаVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de
Site web
Distinction
Prix Hannah Arendt (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Maria Vladimirovna Alekhina (en russe Мария Владимировна Алёхина), née le à Moscou, est une artiste et activiste politique russe.

Sommaire

BiographieModifier

Elle a étudié à l’Institut de journalisme et de littérature. Elle est mère d’un petit garçon, Philippe.

Elle a pris part à l’activisme de Greanpeace en 2008, 2009 et 2010.

C’est également l’une des bénévoles de l’organisme de charité « Mouvement inter-régional de la jeunesse pour le soutien des initiatives des jeunes orthodoxes ». Elle apporte son aide aux patients de l’hôpital psychiatrique pour enfants de Moscou.

ActivismeModifier

Pussy Riot est né de la rencontre de gens proches de l’opposition, de l’art contemporain, de la musique et de l’art féministe. L’accent a été mis sur le féminisme et l’opposition, elles se réclamaient de la gauche non autoritaire et du féminisme. Elles ont fait le choix de la cathédrale du Christ Saint-Sauveur. Elles ont ensuite conçu la chanson et la chorégraphie puis ont répété parce qu’il fallait tout faire en quelques secondes y compris se changer et enfiler des cagoules. Puis elles sont allées voir sur place et elles ont choisi ce terrain ouvert avec des spectateurs, elles ont également choisi de le faire à un moment où il n’y aurait pas de rite religieux.

Elle a été arrêtée avec Nadejda Tolokonnikova et Ekaterina Samoutsevitch, le , à deux années de colonie pénitentiaire pour avoir réalisé une performance anti-poutinienne dans la cathédrale du Christ Saint-Sauveur. Elle a été libérée en décembre 2013.

PublicationModifier

  • Maria Alekhina, Jours d'insurrection. Une Pussy Riot témoigne, Seuil, Paris, 2017, 248 pages, traduit de l'anglais (ISBN 978-2-02137-031-7)

Récompenses et distinctionsModifier

Elle a gagné en 2014, avec Nadejda Tolokonnikova et Iouri Androukhovitch, le Hannah Arendt Prize.

Notes et référencesModifier