Ouvrir le menu principal

Marguerite-Louise Couperin

soprano cantatrice et claveciniste française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Couperin.
Marguerite-Louise Couperin
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Famille
Père
François Couperin l'ancien (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Nicolas Couperin (d)
Marie-Anne CouperinVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Tessiture
Instrument
Maître

Marguerite-Louise Couperin (née à Paris en 1675/1676 ou en 1678/1679 - morte à Versailles le ) était une soprano française[1] cantatrice et claveciniste, issue de la famille Couperin, célèbre dynastie musicale des XVIIe et XVIIIe siècles. Son père, François Couperin (1631-1701) avait été remarqué vers 1650 avec ses frères Louis et Charles, par le célèbre claveciniste du roi, Chambonnières, qui les avait emmenés à Paris.

Dans son livre de 1732 Le Parnasse françois, le Français Évrard Titon du Tillet parle d'elle comme d'« une des musiciennes les plus célèbres de notre temps, qui chantait avec un goût admirable et jouait du clavecin à la perfection »[2].

Son professeur de musique était Jean-Baptiste Moreau (1656-1733) [3].

Elle était la cousine germaine de François Couperin (dit « le Grand »)[4] avec lequel elle a collaboré en chantant les parties de soprano dans ses compositions de musique religieuse. Les parties de soprano écrites pour elles sont exceptionnellement hautes et réclament une grande pureté de ton[5].

D'ordinaire la Chapelle Royale n'autorisait pas les femmes à participer à des représentations et faisait appel à leur place à des voix de fausset ou à des castrats. Son talent cependant était tel qu'on fit pour elle une exception, et également pour les deux filles de Michel-Richard Delalande, Marie-Anne et Jeanne[6].

Marguerite Louise a donné son nom à l’Ensemble de musique baroque fondé par l’organiste Gaétan Jarry en 2011, Marguerite Louise. L’Ensemble est constitué d’un orchestre et d’un chœur réunissant des musiciens et des chanteurs spécialisés dans le répertoire de la musique baroque française. Il met à l’honneur la musique vocale française en s’intéressant aux répertoire sacrés (Grands motets de Jean-Philippe Rameau et Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville, Sébastien de Brossard, François Couperin) mais aussi à la musique profane, à l’opéra (Marc-Antoine Charpentier) et au théâtre musical (George Dandin de Jean-Baptiste Lully et Molière). Il s’ouvre au répertoire germanique (Cantates de Jean-Sébastien Bach, Motets et Concertos pour orgue de Georg Friedrich Haendel) et se produit en France et à l’étranger.

Leur discographie comporte quatre disques : Motets pour une Princesse[7] (L’Encelade, 2015); Les Arts Florissans [8]de M-A. Charpentier (label Château de Versailles Spectacles, 2018) ; La Messe du Roi Soleil[9], dédié à Lully et Delalande (label CVS, 2019) ; Noëls Baroques à Versailles[10] (label CVS, 2019). L’Ensemble Marguerite Louise est membre de la Fédération des Ensembles Vocaux et Instrumentaux Spécialisés[11]. Il est soutenu par la Fondation Orange et la Caisse des Dépôts, mécènes principaux, et la Ville de Versailles.

Notes et référencesModifier

  1. David Mason Greene, Greene's biographical encyclopedia of composers, Reproducing Piano Roll Fnd., , 199 p. (ISBN 0385142781)
  2. « Marguerite-Louise Couperin », Dinnerparty database of notable women, Brooklyn Museum, (consulté le 25 novembre 2009)
  3. Julie Anne Sadie, Companion to Baroque Music, Oxford University Press US, , 134 p. (ISBN 0198167040, lire en ligne)
  4. Don Michael (ed) Randel, The Harvard biographical dictionary of music, Harvard University Press, coll. « Harvard University Press reference library », , 181 p. (ISBN 0674372999, lire en ligne)
  5. Wilfrid Mellers, Francois Couperin and the French Classical Tradition, READ BOOKS, , 330 p. (ISBN 1406706841, lire en ligne)
  6. Jean-Paul Montagnier, Super flumina Babilonis of Recent researches in the music of the Baroque Era, vol. Volume 84, A-R Editions, Inc., (ISBN 0895793946, lire en ligne), p. ix
  7. « Motets pour une Princesse par Marguerite-Louise », sur www.encelade.net (consulté le 28 septembre 2019)
  8. « CD - Les Arts Florissans | Château de Versailles Spectacles », sur tickets.chateauversailles-spectacles.fr (consulté le 28 septembre 2019)
  9. « CD - La Messe du Roi Soleil | Château de Versailles Spectacles », sur tickets.chateauversailles-spectacles.fr (consulté le 28 septembre 2019)
  10. « CD - Noël Baroques à Versailles | Château de Versailles Spectacles », sur tickets.chateauversailles-spectacles.fr (consulté le 28 septembre 2019)
  11. « Fevis : Fédération des ensembles vocaux et instrumentaux spécialisés », sur FEVIS (consulté le 28 septembre 2019)

Voir aussiModifier

SourcesModifier

  • (en) « Marguerite-Louise Couperin », Dinnerparty database of notable women, Brooklyn Museum, (consulté le 25 novembre 2009)
  • Don Michael (ed) Randel, The Harvard biographical dictionary of music, Harvard University Press, coll. « Harvard University Press reference library », , 181 p. (ISBN 0674372999, lire en ligne)
  • Dictionnaire de la musique en France aux XVIIe et XVIIIe siècles, dir Marcelle Benoit, Fayard,1992, (ISBN 2-213-02824-9)