Marco Antonio Gentile

doge de Gênes de 1781 à 1783

Marco Antonio Gentile (Gênes, 1723-1798) est un doge de Gênes du au .

Marco Antonio Gentile
Fonction
Doge de Gênes
-
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Famille
Famille Gentile

BiographieModifier

Marco Antonio Gentile qui est né à Gênes en 1723 appartient à une famille de la noblesse génoise faisant partie du cercle des « Magnifici » (magnifiques), c'est-à-dire les nobles les plus importants inscrits au Livre d'or et qui constituaient l'oligarchie politique et financière de la République de Gênes et le vivier dans lequel sont choisis les membres pouvant accéder aux plus hautes fonctions de l'état, dont le doge.

Marco Antonio Gentile est élu doge le . Il est estimé comme étant un «porteur de guigne », en effet le jour de son élection, un violent orage éclate, un éclair entre dans la salle du trône et un mur s'écroule et provoque la mort de 20 personnes dont trois bonnes sœurs. Pendant l'hiver une terrible gelée anéantit pratiquement tous les oliviers et arbres d'agrumes de la Ligurie, pour un dommage avoisinant 10 000 000 lires.

Marco Antonio Gentile est néanmoins respecté par les génois, il enrichit la bibliothèque citadine, agrandit le jardin botanique et est le premier doge qui visite l'université. Il milite pour une politique étrangère active basée sur une alliance avec l'Empire austro-hongrois et l'Angleterre.

Son mandat de doge prend fin le . En 1785, il fait de nouveau acte de candidature mais sans succès. En effet, une confrontation a lieu entre la faction conservatrice de le République qui veut accroître le pouvoir du doge et celle plus libérale qui veut réformer la constitution républicaine afin de la transformer en monarchie constitutionnelle. Finalement ce fut cette dernière qui fit élire son représentant Gian Carlo Pallavicino.

Marco Antonio Gentile meurt à Gênes en 1798 à l'âge de 75 ans.

BibliographieModifier

  • (it) Indro Montanelli, Storia d'Italia, vol. 22

Source de la traductionModifier

Liens externesModifier