Marathon féminin aux championnats du monde d'athlétisme 2019

Marathon féminin aux championnats du monde de 2019
Description de l'image Doha 2019 women's marathon (07).jpg.
Généralités
Sport Athlétisme
Marathon
Organisateur(s) IAAF
Édition 17e
Lieu(x) Drapeau : Qatar Doha
Date
Nations 41
Participants 71

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Bahreïn Rose Chelimo
Vainqueur Drapeau : Kenya Ruth Chepngetich
Deuxième Drapeau : Bahreïn Rose Chelimo
Troisième Drapeau : Namibie Helalia Johannes

Navigation

L'épreuve du marathon féminin des championnats du monde de 2019 se déroule le sur la corniche de Doha, au Qatar. Elle est remportée par la Kényane Ruth Chepngetich.

Critères de qualificationModifier

Pour se qualifier pour les championnats, il faut avoir réalisé h 37 min 0 s ou moins entre le et le .

Les fédérations ont également la possibilité d'aligner des athlètes ayant fini dans les 10 premiers d'une course à Label d'or durant la période de sélection[1], la cible fixée par l'IAAF étant de 100 concurrentes[2].

Quelques jours avant la compétition, l'IAAF publie une liste de 71 participantes de 41 nations[3]. Finalement ce sont 68 concurrentes qui s'élancent le à 23 h 59, dont la tenante du titre Rose Chelimo, et la Kényane Ruth Chepngetich qui a réalisé le meilleur temps de la saison[4].

ParcoursModifier

Le parcours emprunte la corniche, qui relie la baie de Doha et le centre-ville et consiste en une boucle de 7 km que les athlètes effectuent six fois[5].

Résumé de la courseModifier

Le départ est donné à 23 h 59, ce qui est une première dans l'histoire des championnats. Officiellement la température se situe entre 30 et 32,7 °C pour 73 % de taux d'humidité[6]. Selon d'autres sources, il y avait 33 °C pour un ressenti de 42[7].

Ruth Chepngetich produit une première accélération au 10e kilomètre. Au 15e kilomètre un groupe de cinq se dégage, comprenant Chepngetich, ses compatriotes Kiplagat et Visiline Jepkesho, la tenante du titre Rose Chelimo du Bahreïn et la Namibienne Johannes. Chepngetich effectue une accélération décisive au 34e kilomètre et n'est plus rejointe. C'est son premier sacre majeur. La tenante du titre Chelimo obtient la deuxième place, devant la Namibienne Johannes[8]. A la quatrième place Edna Kiplagat, championne du monde en 2011 et 2013 puis médaillée d'argent en 2017, manque de peu un nouveau podium mondial à quarante ans[9].

Seules quarante concurrentes sur 68 terminent la course, soit un taux d'abandons de 41 %. Celui-ci était de 11 %, deux ans plus tôt, lors de l'édition londonienne[10]. Afin d'éviter un tel fiasco, les promoteurs des Jeux olympiques d'été de 2020, ont décidé de déplacer les épreuves du marathon et de marche, initialement programmées, du 6 au 9 août, à Tokyo, capitale du pays organisateur : le Japon, au parc Ōdōri, à Sapporo, une ville, située sur l'île d'Hokkaidō, qui a été l'hôte des JO d'hiver de 1972[11],[12],[13].

RésultatsModifier

[14]
Rang Nom Nationalité Temps Notes
  Ruth Chepngetich   Kenya 2 h 32 min 43 s
  Rose Chelimo   Bahreïn 2 h 33 min 46 s
  Helalia Johannes   Namibie 2 h 34 min 15 s
4 Edna Kiplagat   Kenya 2 h 35 min 36 s SB
5 Volha Mazuronak   Biélorussie 2 h 36 min 21 s
6 Roberta Groner   États-Unis 2 h 38 min 44 s
7 Mizuki Tanimoto   Japon 2 h 39 min 09 s
8 Kim Ji-hyang   Corée du Nord 2 h 41 min 24 s
9 Lyndsay Tessier   Canada 2 h 42 min 03 s SB
10 Jo Un-ok   Corée du Nord 2 h 42 min 23 s
11 Madoka Nakano   Japon 2 h 42 min 39 s
12 Desi Jisa Mokonin   Bahreïn 2 h 43 min 19 s
13 Carrie Dimoff   États-Unis 2 h 44 min 35 s SB
14 Ri Kwang-ok   Corée du Nord 2 h 46 min 16 s
15 Visiline Jepkesho   Kenya 2 h 46 min 38 s
16 Marta Galimany   Espagne 2 h 47 min 45 s
17 Nastassia Ivanova   Biélorussie 2 h 48 min 41 s
18 Charlotta Fougberg   Suède 2 h 49 min 17 s
19 Anne-Mari Hyryläinen   Finlande 2 h 51 min 26 s
20 Marcela Joglová   Tchéquie 2 h 52 min 22 s
21 Rutendo Joan Nyahora   Zimbabwe 2 h 52 min 33 s
22 Sardana Trofimova   Athlètes neutres autorisés 2 h 52 min 46 s
23 Nazret Weldu   Érythrée 2 h 53 min 45 s
24 Ma Yugui   Chine 2 h 55 min 24 s
25 Galbadrakhyn Khishigsaikhan   Mongolie 2 h 56 min 15 s
26 Alisa Vainio   Finlande 2 h 56 min 30 s SB
27 Melanie Myrand   Canada 2 h 57 min 40 s
28 Salomé Rocha   Portugal 2 h 58 min 19 s
29 Gloria Priviletzio   Grèce 2 h 58 min 43 s
30 Valdilene dos Santos Silva   Brésil 2 h 59 min 00 s
31 Manuela Soccol   Belgique 2 h 59 min 11 s
32 Sviatlana Kudzelich   Biélorussie 3 h 00 min 38 s
33 Ciren Cuomu   Chine 3 h 01 min 56 s
34 Bayartsogtyn Mönkhzayaa   Mongolie 3 h 02 min 57 s
35 Rochelle Rodgers   Australie 3 h 05 min 12 s
36 Andreia Hessel   Brésil 3 h 06 min 13 s
37 Johanna Bäcklund   Suède 3 h 08 min 30 s
38 Kelsey Bruce   États-Unis 3 h 09 min 37 s
39 Mayada Al-Sayad   Palestine 3 h 10 min 30 s
40 Gabriela Traña   Costa Rica 3 h 19 min 13 s
Elvan Abeylegesse   Turquie DNF
Ruti Aga   Éthiopie DNF
Bojana Bjeljac   Croatie DNF
Monika Bytautienė   Lituanie DNF
Fadime Çelik   Turquie DNF
Rosa Chacha   Équateur DNF
Linet Toroitich Chebet   Ouganda DNF
Shure Demise   Éthiopie DNF
Roza Dejere   Éthiopie DNF
Sara Dossena   Italie DNF
Giovanna Epis   Italie DNF
Shitaye Eshete   Bahreïn DNF
Sasha Gollish   Canada DNF
Dagmara Handzlik   Chypre DNF
Ayano Ikemitsu   Japon DNF
Sitora Khamidova   Ouzbékistan DNF
Mariya Korobitskaya   Kirghizistan DNF
Li Dan   Chine DNF
Failuna Matanga   Tanzanie DNF
Clémentine Mukandanga   Rwanda DNF
Elvanie Nimbona   Burundi DNF
Cecilia Norrbom   Suède DNF
Matea Parlov Koštro   Croatie DNF
Charlotte Purdue   Royaume-Uni DNF
Lonah Chemtai Salpeter   Israël DNF
Oleksandra Shafar   Ukraine DNF
Hanna Vandenbussche   Belgique DNF
Hiruni Kesara Wijayaratne   Sri Lanka DNF
Tish Jones   Royaume-Uni DNS
Nikolina Šustić   Croatie DNS

LégendeModifier

AR Record continental (area record) CR Record des championnats (championship record) DNF N'a pas terminé (did not finish) DNS N'a pas pris le départ (did not start) DQ Disqualification (disqualification) MR Record du meeting (meet record) NR Record national (national record) OR Record olympique (olympic record) PB Record personnel (personal best) SB Meilleure performance personnelle de la saison (season's best) WL Meilleure performance mondiale de l'année (world leader) WJR Record du monde junior (world junior record) WR Record du monde (world record)

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Team Manual – IAAF World Championships Doha 2019 », sur iaaf.org (consulté le 28 septembre 2019), p. 22.
  2. (en) « Team Manual – IAAF World Championships Doha 2019 », sur iaaf.org (consulté le 28 septembre 2019), p. 23.
  3. (en) « Entries by event and season's best », sur iaaf.org, (consulté le 28 septembre 2019), p. 26-28.
  4. Mike Rowbottom, « Preview: women's marathon - IAAF World Athletics Championships Doha 2019 », sur iaaf.org, (consulté le 28 septembre 2019).
  5. (en) « Team Manual – IAAF World Championships Doha 2019 », sur iaaf.org, World Athletics (consulté le 28 septembre 2019).
  6. (en) Mike Rowbottom, « Report: women's marathon - IAAF World Athletics Championships Doha 2019 », sur iaaf.org, (consulté le 3 octobre 2019).
  7. Adrien Paquier, « Doha 2019 : Dans des conditions extrêmes, Ruth Chepngetich remporte le marathon », sur sport.francetvinfo.fr, (consulté le 3 octobre 2019).
  8. Romain Donneux, « Mondiaux : la Kényane Ruth Chepngetich s'impose sur le marathon », L'Équipe, (consulté le 3 octobre 2019).
  9. Adrien Paquier, « Doha 2019 : Dans des conditions extrêmes, Ruth Chepngetich remporte le marathon », France Info, (consulté le 9 avril 2020).
  10. C. Si., « Mondiaux d’athlétisme au Qatar : un triste record d’abandons au marathon femmes », Le Parisien, (consulté le 9 avril 2020).
  11. Laurent Grélot, « Mondiaux d’athlétisme de Doha : quand le climat ruine les performances et menace les athlètes », The Conversation, (consulté le 9 avril 2020).
  12. « Jeux olympiques 2020: les marathons de Sapporo partiront et se termineront au Parc Odori », sur Le Soir, (consulté le 9 avril 2020).
  13. « JO-2020: le marathon à Sapporo le 9 août à 7h00 du matin », Les Échos, (consulté le 9 avril 2020).
  14. (en) « Marathon Women Result (final) - IAAF World Championships Doha 2019 », sur iaaf.org, IAAF (consulté le 28 septembre 2019)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier