Maréchal des logis-chef (Gendarmerie française)

Maréchal des logis-chef
Image illustrative de l’article Maréchal des logis-chef (Gendarmerie française)

Création 1797
Armée Drapeau de la France Gendarmerie nationale

Drapeau de la France Armée de Terre

Statut Sous-officier
Désignation Chef
Abréviation MDC
Code OTAN OR-6
Équivalence Sergent-chef
Maître
Ancienne dénomination Chef de brigade de 2de classe (1918-1925)

Le maréchal des logis-chef est un grade de sous-officier utilisé au sein de la Gendarmerie nationale mais également au sein de l'Armée de Terre, au sein des Armes dites de Cavalerie, Artillerie, du Train, de l'ALAT et du Matériel.

Il correspond au grade de sergent-chef ou de maître dans les autres forces armées. Il est le supérieur direct du Gendarme (du Maréchal des Logis dans le CSTAGN) et il est subordonné à l'adjudant.

HistoireModifier

La loi du 25 pluviôse an V () réorganise la Gendarmerie nationale et crée le grade de maréchal des logis-chef au sein de l'Institution[1].

Les galons de manches étaient déjà composés de trois chevrons.

Fin 1918, les grades de brigadier, maréchal des logis, maréchal des logis-chef, adjudant et adjudant-chef prennent l'appellation de chefs de brigade (1re à 4e classe et hors classe). Ces appellations sont finalement supprimées en 1925 au profit des anciennes dénominations, mais les grades de brigadier et maréchal des logis disparaissent également de la hiérarchie des grades de la Gendarmerie[2] à ce moment. Depuis cette date, le maréchal des logis-chef est le supérieur direct du gendarme. Depuis 1972, les grades de brigadier et maréchal des logis sont revenus dans l'Arme : au sein du corps des gendarmes auxiliaires puis des gendarmes adjoints volontaires ainsi que pour le grade de maréchal des logis uniquement, au sein du CSTAGN. Les titulaires de ces grades sont au même rang que ceux (ou de grades équivalents) des autres forces armées.

Aujourd'huiModifier

Unités opérationnellesModifier

 
Gendarme adjoint volontaire (à gauche) et maréchal des logis-chef (à droite) de la Garde Républicaine.

Tout gendarme de carrière, ayant au moins quatre ans d'ancienneté dans son grade, peut accéder au grade de maréchal des logis-chef (MDC) s'il a réussi l'examen d'officier de police judiciaire (OPJ - pour les gendarmes départementaux) ou le diplôme d'arme (DA - pour les gendarmes mobiles et les gardes républicains). Les gendarmes n'ayant aucun des deux diplômes peuvent également prétendre au grade de chef après 15 ans d'ancienneté de service[3].

Le maréchal des logis-chef peut ensuite être promu au grade d'adjudant après deux ans d'ancienneté à son grade.

Unités de soutienModifier

Après deux ans de grade, le maréchal des logis de carrière du Corps de soutien technique et administratif de la Gendarmerie nationale (CSTAGN) peut être promu au grade de maréchal des logis-chef.[4]

AttributsModifier

Les fourreaux d'épaule des maréchaux des logis-chefs sont composés de trois chevrons de couleur argent (Gendarmerie départementale, d'outre-mer, de l'air, de l'armement, des transports aériens et le Corps de soutien technique et administratif de la Gendarmerie nationale) ou dorée (Gendarmerie mobile, maritime et Garde républicaine).

Sur le képi, le galon et la soutache sont composées d'un liseré jaune avec fil rouge (pour la Gendarmerie mobile et la Garde Républicaine) ou d'un liseré blanc avec fil bleu (pour la Gendarmerie départementale et Corps de soutien technique et administratif de la Gendarmerie nationale). Il y a un seul trait par montant.

Notes et référencesModifier

  France Grades de la
Gendarmerie nationale
Précédé par
Gendarme ou Garde
Maréchal des logis-chef
 
 
 
 
 
Suivi par
Adjudant
  France Grades de la
Gendarmerie nationale
Précédé par
Maréchal des logis
Maréchal des logis-chef
(CSTAGN)

 
Suivi par
Adjudant