Ouvrir le menu principal
Mandombe ma.pngMandombe ndo.png Mandombe mbe.png
Le mot « mandombe » écrit en écriture mandombe
Exemple de Mandombe dans le Manuel de lecture aux apprenants

Le mandombe est une écriture de type syllabaire inventée en 1978 par Wabeladio Payi à Mbanza Ngungu dans la province du Bas-Congo en République démocratique du Congo (RDC).

Elle est enseignée dans les écoles primaires, secondaires et supérieures kimbanguistes de RDC, en Angola, au Congo-Brazzaville, et d'autres pays d'Afrique. Il y a plus de 500 professeurs dans les CENA (Centre de l'Écriture négro-africaine) en République démocratique du Congo et dans d'autres pays.

Elle est utilisée pour transcrire le kikongo, le lingala, le tshiluba et le swahili – quatre langues nationales de la République démocratique du Congo – et plusieurs langues de l'Afrique centrale et australe. Actuellement, l'Académie de mandombe, qui est le centre de recherches scientifiques du CENA, travaille sur la transcription de plusieurs langues d'Afrique subsaharienne.

Un dossier de demande d'encodage de l'écriture mandombe a été introduit à l'Unicode au mois de décembre 2010. Ce dossier a été discuté à la réunion du Comité technique de l'Unicode au début du mois de février 2011.

BisimbaModifier

Le Kisimba (Bisimba, au pluriel) serait l'équivalent de la voyelle lorsque utilisé dans le cadre d'un texte. Il peut être autonome et former une syllabe à lui seul. Lorsqu'il est dans une diphtongue, un caractère diacritique est utilisé. Mais le Kisimba sert aussi de valeur numérique.

phonétique mandombe diacritique
/a/    
/e/, /ɛ/ ou /ə/    
/i/ ou /j/    
/o/ ou /ɔ/    
/u/ ou /w/  
/y/  

Mvuala et familles de caractèresModifier

Il n'existe pas de consonnes à proprement parler mais des signes de base appelés Mvuala za Mpamba et Yikamu, qui se combinent pour former des familles de Mvuala complexes, qui, combinés à des Bisimba forment des phonèmes.

YikamuModifier

 
Mvuala avec 4 différents Yikamu, 0°, 45°, 90° et 135°
 
Projection des Yikamu

L’élément postiche, appelé yikamu, qui permet de connecter le Mvuala d’une consonne à une voyelle pour former une syllabe peut être utilisé des plusieurs façons. L’angle du postiche est calculé par rapport au plan d’écriture, c’est-à-dire que 0 degré est sur le plan, 90 degré est perpendiculaire au plan. Seul la projection du postiche sur le plan d’écriture est visible.

  • groupe 1 Mvuala piluka
    le mvuala est formé avec un postiche à 90 degré
  • groupe 2, Mvuala mpamba (Mvuala simple)
    le mvuala est formé avec une rotation de l'élément postiche complet
  • groupe 3
    le mvuala est formé avec une rotation de l'élément postiche à 45 degré
  • groupe 4
    le mvuala est formé avec une rotation de l'élément postiche à 135 degré

Familles mvualaModifier

Les mvualas composé à l’aide de yikamu peuvent être géométriquement transformés par rotation ou symétrie pour produire d’autres syllabes :

  • famille 1
    un caractère est composé d'une consonne, d’une postiche et d'une des voyelles, sans transformation géométrique
  • famille 2
    chaque caractère est une rotation d'un des caractères de la famille 1
  • famille 3
    chaque caractère est une symétrie (transformation géométrique) d'un des caractères de la famille 1
  • famille 4
    chaque caractère est une rotation d'un des caractères de la famille 1

Le groupe 5 dont le caractère est une rotation de l'élément postiche à 180 degré n'est pas utilisable dans l'écriture mandombe. En fait, l'élément postiche fait un parcours de 0° à 180° que l'on nomme " Mabika ma Mvuala " ou " Les angles du temps ".

Exemples de syllabeModifier

consonne famille 1 famille 2
rotation
famille 3
réflexion
famille 4
rotation
et réflexion
 
1er groupe
 
na
 
va
 
sa
 
ta
 
2e groupe
 
be
 
de
 
fe
 
ge
 
3e groupe
 
ko
 
mo
 
lo
 
po
 
4e groupe
 
wi
 
ri
 
zi
 
yi
Mazita ma zindinga  
shu
 
dju
 
tshu
 
ju

Caractères complexesModifier

  • La prénasalisation de consonnes est indiqué par la composition avec une variation du   (n) non connecté à la voyelle.
  • La nasalisation de voyelle est marqué par une diacritique   près de celle-ci.
  • Lorsque le   est placé entre la consonne et la voyelle, c'est un «r».

Exemple de syllabes complexeModifier

phénomène mandombe écriture latine
diphtongue   bie
  mwa
nasalisation/consonne nasale finale   ken
prénasalisation   mbu
occlusion labiale   gba
groupe de consonnes   pro
  plo

TonsModifier

ton haut  

ChiffresModifier

chiffre mandombe
0  
1  
2  
3  
4  
5  
6  
7  
8  
9  

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Le principe à l'origine de l'écriture Mandombe et ses implications, Fwakasumbu Luwawanu, Afrika Concept , 2016.
  • Mandombe, Ecriture Négro-Africaine, Wabeladio Payi, Manuel d'apprentissage «Mandombe », CENA, 1996.
  • Histoire de la révélation de l'écriture Mandombe, Wabeladio Payi, Mandombe, CENA, 2007.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sites sur l'écriture Mandombe:

Enjeux de l'écriture Mandombe:

Diffusion de l'écriture Mandombe:

Aperçus de l'écriture Mandombe: