Ouvrir le menu principal

Une malformation congénitale est une malformation qui est présente à la naissance sans être ni héréditaire ni génétique.

Il existe des malformations majeures et mineures. Les malformations majeures donnent à l'individu un handicap très grave voire la mort. Les malformations mineures (exemple : brachymétatarsie) n'ont pas de conséquences sérieuses pour l'individu.

Sommaire

Facteurs de risquesModifier

Les malformations congénitales peuvent survenir naturellement (ex. : ectopie testiculaire), mais il existe de nombreux facteurs susceptibles d'entrainer des malformations, notamment la consommation d'alcool, des facteurs environnementaux (pollution) et médicamenteux. Ces facteurs sont appelés facteurs tératogènes.

Boisson alcooliséeModifier

 
Pictogramme apparaissant sur les étiquettes des boissons alcoolisées.

La consommation de boisson alcoolisée pendant la grossesse, même en faible quantité, peut provoquer des malformations[1],[2]. Les risques dépendent du moment, de la quantité, de la résistance de la mère et de celle du fœtus. Un pictogramme de prévention est apposé sur l'ensemble des bouteilles de boissons alcoolisées commercialisées en France.

Facteurs médicamenteuxModifier

L'influence des médicaments sur l'embryogenèse est connue depuis les années 1960 à la suite de l'affaire de la thalidomide, médicament prescrit chez les femmes enceintes entraînant une phocomélie chez le fœtus[3]. Depuis, les médicaments doivent, pour obtenir leurs autorisations de mise sur le marché, obligatoirement présenter aux autorités de régulation du médicament un rapport sur la tératogenicité de leur produit. Le valproate de sodium (Dépakine, Dépamide, Dépakote,..) a été donné à des dizaines de milliers de femmes enceintes en France (Blotière et al. Development of an algorithm to identify pregnancy episodes and related outcomes in health care claims databases: An application to antiepileptic drug use in 4.9 million pregnant women in France. Pharmacoepidemiol Drug Saf. 2018 Jul;27(7):763-770. doi: 10.1002/pds.4556. Epub 2018 May 15.) pour traiter leur épilepsie ou leur bipolarité, alors qu'on savait depuis le début des années 1980 que cette molécule augmentait le risque de malformation (Bjerkedal et coll. Valproic acid and spina bifida. Lancet. 1982 Nov 13;2(8307):1096). Cetains autres antiépileptiques augmentent aussi le risque de malformations congénitales.

Une étude du British Medical Journal publiée le 7 janvier 2016 montre qu'il n'y a pas de lien entre contraception orale et malformations congénitales[4].

Facteurs environnementauxModifier

Ils sont encore mal connus et mal compris mais ils existent. Ils peuvent faire intervenir des produits à faible dose (polluants organométalliques tels que le mercure méthylé comme on l'a constaté lors de la catastrophe de Minamata au Japon.

Notes et référencesModifier

Articles connexesModifier