Ouvrir le menu principal

Maladies de la pomme de terre

page de liste de Wikipédia

Les maladies de la pomme de terre (Solanum tuberosum L. sont très nombreuses et sont causées par des agents pathogènes très divers: bactéries, champignons, protistes, virus, viroïdes, nématodes, phytoplasmes, etc., par des désordres physiologiques ou par des facteurs environnementaux.

On estime à 160 environ le nombre de maladies affectant la pomme de terre, dont une cinquantaine dues à des champignons, une quarantaine à des virus et une dizaine à des bactéries, le reste étant attribuable à des facteurs abiotiques ou à des causes inconnues[1].

Les maladies de la pomme de terre peuvent toucher tous les organes de la plante en cours de végétation, aussi bien que les tubercules en phase de stockage. Les dommages économiques peuvent être très importants, provenant aussi bien de la diminution, voire la destruction totale de la récolte, que de la baisse de qualité qui peut conduire à des déclassements importants, notamment pour la production de pommes de terre de semences, les tubercules infectés par certains agents pathogènes devenant alors invendables, y compris pour des motifs réglementaires.

Sommaire

Maladies bactériennesModifier

Maladies Agents pathogènes
Chips zébrée Candidatus Liberibacter solanacearum.
Gale commune[2] Streptomyces scabiei = S. scabies, Streptomyces acidiscabies, Streptomyces turgidiscabies
 
Gale commune sur variété 'Doré'
.
Jambe noire[3] et Pourriture bactérienne molle, Pectobacterium atrosepticum = Erwinia carotovora subsp. atroseptica, Pectobacterium carotovorum subsp. carotovorum = E. carotovora subsp. carotovora, Pectobacterium chrysanthemi = E. chrysanthemi, Dickeya solani
Œil rose Pseudomonas fluorescens.
Pourriture annulaire[4] Clavibacter michiganensis subsp. sepedonicus = Corynebacterium sepedonicum.
Pourriture brune[5] Ralstonia solanacearum = Pseudomonas solanacearum

Maladies fongiquesModifier

Maladies Agents pathogènes
Alternariose de la pomme de terre (brûlure alternarienne ou maladie des taches brunes) Alternaria solani.
Cercosporiose (taches foliaires) Mycovellosiella concors = Cercospora concors, Cercospora solani.
Charbon de la pomme de terre[6] Angiosorus solani = Thecaphora solani.
Dartrose[7] Colletotrichum coccodes = Colletotrichum atramentarium.
Flétrissement fusarien, Fusarium spp. Fusarium avenaceum = Gibberella avenacea, Fusarium oxysporum, Fusarium solani f.sp. eumartii.
Gale argentée (tache argentée)[7] Helminthosporium solani.
Gale poudreuse Spongospora subterranea f. sp. subterranea.
Galle verruqueuse Synchytrium endobioticum.
Gangrène (pourriture phoméenne) Phoma solanicola f. foveata, Phoma foveata = Phoma exigua var. foveata, Phoma exigua var. exigua.
Maladie à Choanephora Choanephora cucurbitarum.
Maladie à Ulocladium Ulocladium atrum.
Mildiou Phytophthora infestans.
 
Tubercule de pomme de terre atteint par le mildiou.
Oïdium Erysiphe cichoracearum
Oosporiose[8], Polyscytalum pustulans.
Pourriture aqueuse[9] Pythium spp., Pythium ultimum var. ultimum = Pythium debaryanum, Pythium aphanidermatum, Pythium deliense.
Pourriture charbonneuse Macrophomina phaseolina = Sclerotium bataticola.
Pourriture grise Botrytis cinerea, Botryotinia fuckeliana [téléomorphe].
Pourriture noire à Rosellinia Rosellinia sp., Dematophora sp. [anamorphe].
Pourriture du collet Sclerotium rolfsii, Athelia rolfsii [téléomorphe].
Pourriture rose de la pomme de terre[10] Phytophthora spp., Phytophthora cryptogea, Phytophthora drechsleri, Phytophthora erythroseptica, Phytophthora megasperma, Phytophthora nicotianae var. parasitica.
Pourriture sèche fusarienne Fusarium spp., Gibberella pulicaris = Fusarium sambucinum, Fusarium sulphureum, Fusarium solani = Haematonectria haematococca, Fusarium acuminatum, Fusarium equiseti, Fusarium crookwellense, Fusarium avenaceum, Fusarium oxysporum, Fusarium culmorum.
Rhizoctone brun (pourriture du collet) Rhizoctonia solani = Thanatephorus cucumeris [téléomorphe].
Rhizoctone violet Rhizoctonia crocorum = Helicobasidium brebissonii [téléomorphe].
Rouille commune de la pomme de terre Puccinia pittieriana.
Rouille péruvienne de la pomme de terre (rouille déformante) Aecidium cantense.
Pourriture blanche Sclerotinia sclerotiorum.
Septoriose de la tomate[11] (taches septoriennes) Septoria lycopersici var. malagutii.
Taches foliaires à Phoma[12] Phoma andigena var. andina.
Taches noires Alternaria alternata = Alternaria tenuis.
Verticilliose Verticillium albo-atrum, Verticillium dahliae.

Maladies viralesModifier

 
Symptômes de mosaïque de la luzerne sur feuilles

Maladies à phytoplasmesModifier

Maladies Agents pathogènes
Balai de sorcière Phytoplasme du balai de sorcière ;
BLTVA Agent de la virescence de la betterave transmis par les cicadelles.
Jaunisse de l'aster Groupe de phytoplasmes de la jaunisse de l'aster.

Autres maladies et désordres physiologiquesModifier

Maladies Causes
Agressions dues à la pollution de l'air oxydants photochimiques (principalement l'ozone), oxydes de soufre
Brunissement interne du tubercule = nécrose thermique déficience en oxygène du tubercule induite par une température élevée du sol.
Brunissement du talon cause exacte inconnue, agression chimique, virus ou autres pathogènes.
Cœur creux grossissement excessivement rapide du tubercule en fin de végétation
Cœur noir déficience en oxygène des tissus internes du tubercule pendant la période de stockage. Coup de foudre (très localisé dans le champ, sur quelques mètres de diamètre).
Enroulement foliaire physiologique réaction à un environnement hostile
Jaunisses dues au psylle salive toxique du psylle de la pomme de terre (ou de la tomate), Paratrioza cockerelli
Noircissement interne meurtrissure, pression
Meurtrissures de compression, éraflures lésions mécaniques du tubercule
Peau d'éléphant rugosité de la peau du tubercule due à des causes physiologiques ou environnementales
Pourriture gélatineuse de l'extrémité translocation des hydrates de carbone due à une croissance secondaire
Taches de rouille, ou taches brunes internes défaut du tubercule dû à une déficience en calcium.
Tubercules aériens infection à phytoplasme ou autre cause comprimant la tige, y compris (liste non exhaustive) chancre à rhizoctone, nécrose thermique, agression chimique, blessure mécanique.

Notes et référencesModifier

  1. (en) R. K. Arora et S. M. Paul Khurana, Fruit and Vegetable Diseases - Major Fungal and Bacterial Diseases of Potato and their Management, vol. 1, (ISBN 978-0-306-48575-6, présentation en ligne), p. 189-231.
  2. « gale commune », Fédération nationale des producteurs de plants de pomme de terre (consulté le 8 décembre 2009)
  3. « Jambe noire et pourriture molle », Fédération nationale des producteurs de plants de pomme de terre (consulté le 8 décembre 2009)
  4. « Pourriture annulaire », Fédération nationale des producteurs de plants de pomme de terre (consulté le 8 décembre 2009)
  5. « Pourriture brune », Fédération nationale des producteurs de plants de pomme de terre (consulté le 8 décembre 2009)
  6. « Thecaphora solani », OEPP - Fiche informative sur les organismes de quarantaine (consulté le 21 décembre 2009)
  7. a et b « La tache argentée de la pomme de terre ou dartrose », Agri-Réseau, Québec (consulté le 8 décembre 2009)
  8. « Oosporiose », Fédération nationale des producteurs de plants de pommes de terre (consulté le 8 décembre 2009)
  9. « Pourriture aqueuse », Centre de développement de la pomme de terre - Nouveau Brunswick (consulté le 21 décembre 2009)
  10. « Pourriture rose de la pomme de terre », Centre de développement de la pomme de terre - Nouveau Brunswick (consulté le 21 décembre 2009)
  11. « Contrôle_écologique des ravageurs et des maladies », Ville de Montréal (consulté le 21 décembre 2009)
  12. « Phoma andina », OEPP - Fiche informative sur les organismes de quarantaine (consulté le 21 décembre 2009)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • V. Ducomet, Ev. Foex, L Alabouvette, Les maladies de la pomme de terre, Imprimerie nationale, Paris, 1935, 40 p.
  • Georges Viennot-Bourgin, Champignons, bactéries, virus nuisibles à la pomme de terre, CDU / SEDES, , 122 p..
  • W.A. Hodgson, D.D. Pond et J. Munro, Maladies et ennemis de la pomme de terre, Agriculture Canada, 1942, révisé 1975, 76 p. (lire en ligne).

Liens externesModifier