Ouvrir le menu principal

Maison natale du maréchal Joffre

maison natale à Rivesaltes (Pyrénées-Orientales)
Maison natale du maréchal Joffre
Façade musée - Maison natale marechal Joffre.jpg
Présentation
Type
Maison natale (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Statut patrimonial
Localisation
Adresse
11 rue Maréchal JoffreVoir et modifier les données sur Wikidata
Rivesaltes, Pyrénées-Orientales
Flag of France.svg France
Coordonnées

La maison natale du maréchal Joffre est un musée consacré à Joseph Joffre, à Rivesaltes (Pyrénées-Orientales).

Sommaire

LocalisationModifier

La maison est située au n° 11 de la rue du maréchal Joffre, dans le centre-ville de Rivesaltes.

DescriptionModifier

La maison comporte 3 niveaux :

  • Au rez-de-chaussée dans l'écurie et l'atelier de tonnellerie de ses parents sont évoqués sa vie et sa carrière.
  • Au premier étage, certaines pièces de l'appartement familial sont aménagées. Dans le cabinet de travail, meublé avec les éléments authentiques de son bureau sont exposés des bronzes, des souvenirs historiques et les cadeaux offerts à Joffre par les catalans de Barcelone et ceux d'Amérique du sud lors de son passage à Barcelone en 1920. La chambre natale et la cuisine ont été reconstituées. Dans l'antichambre tenues de fantassins et petite tenue que Joffre portait lors de son passage à Barcelone en 1920.
  • Le grenier, ancien pailler, est consacré à la bataille de la Marne.
  • Album Catalunya a Joffre 1917, reliure de Gargallo

  • Musée Joffre. Cuisine.

  • Allégorie offerte par les Catalans d' Amérique du Sud. 1920

  • Bureau qui était rue de Lamballe à Paris où Joffre a écrit ses mémoires.

  • Façade. Plaque monument historique.

  • Musée Joffre : chambre natale

HistoriqueModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Dès la mort de Joffre en 1931, il est question de créer un musée dans sa maison natale. Un dossier est ouvert pour son inscription au titre des monuments historiques en 1935, et le classement est effectif en 1938.

La maison, suite au partage des biens des parents Joffre échoit à leur fils Jaques, et au décès de ce dernier sa fille Andrée en hérite. La maison est alors louée jusqu'en 1972 puis laissée à l'abandon. Grâce au Docteur Émile Parès, alors maire, Andrée Joffre ne fait aucune difficulté pour la céder en viager à la commune de Rivesaltes. Les travaux urgents d'entretien et de préservation sont alors entrepris. En 1984, sous l'impulsion de son successeur, André Bascou, un comité, avec à sa tête le général A.Cortale, est créé afin de réaliser le projet. Il obtient du service historique de l'armée de terre les panneaux qu'il avait réalisés pour le 70ème anniversaire de la bataille de la Marne. Grace au colonel M.Delrue, monsieur Jean Griot, légataire universel du maréchal Joffre, donne au musée le mobilier du bureau où Joffre avait écrit ses mémoires alors qu'il habitait avenue de Lamballe à Paris, ainsi que de nombreux objets personnels[1].

Un arrêté du 20 avril 1938 signé de Jean Zay, alors ministre de l'éducation nationale, l'inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques[2].

Un musée consacré a celui qui l'a vu naitre y est installé depuis son inauguration le 10 janvier 1987.

En juin 2011 le label Maisons des Illustres lui est attribué par le Ministère de la Culture.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier