Maison à vendre (opéra-comique)

Opéra de Nicolas Dalayrac
(Redirigé depuis Maison à vendre (opéra))

Maison à vendre est un opéra-comique ou encore une comédie mêlée de chants en 1 acte (selon la typologie de l'époque de sa création), composé par Nicolas Dalayrac sur un livret d'Alexandre Duval. Cet opéra fut créé le (1er brumaire an IX) à Paris, à l'Opéra-Comique, Salle Favart. Opéra de dimension modeste, Maison à vendre ne comporte qu'un acte, est en prose mêlée d’ariettes et ne comporte que cinq rôles dont l’un parlé.

Maison à vendre
Genre Opéra-comique
Musique Nicolas Dalayrac
Livret Alexandre Duval
Langue
originale
Français
Dates de
composition
1800

CréationModifier

Opéra sans chœur, les parties vocales valorisèrent, lors de la création, les vedettes de la troupe de l'Opéra-Comique tels le ténor Huet, le baryton Jean-Blaise Martin qui ouvre la voie aux barytons aigus de l’époque romantique, ou encore François Elleviou.

ArgumentModifier

Au sein d'une maison bourgeoise, deux hommes fatigués qui ont faim et qui n'ont plus un sou se débattent sur ce qu'ils vont faire pour espérer trouver de la nourriture et un toit. Comme un clos en plein air, cette comédie en un acte ingénieusement sincère nous entraîne dans une histoire pétillante d'amour contrarié et de tromperie anodine.

Distribution à l'époque de la créationModifier

Personnage Créateur du rôle Tessiture
Mad. Dorval Mad. Dugazon Soprane
Lise, nièce de Mad. Dorval Mlle Phillis ainée Soprane
Ferville, voisin de Mad. Dorval Cit. Dozainville Ténor
Versac, jeune Compositeur de Musique Cit. Elleviou Haute-contre
Un Domestique Cit. Martin Baryton-Martin

Instrumentation selon la partition de l'époqueModifier

L’effectif instrumental de l'opéra est réduit et encore très classique pour l'époque[1] :

Premier Cor en Ut
Deuxième Cor en Ut
Grande Flûte
Hauboit 1e
Hauboit 2e
Violon 1e
Violon 2e
Viole
Basson 1e
Basson 2e
Basses
Trombone

Airs célèbresModifier

  • Chère Lise, dis-moi je t'aime [2]
  • Depuis longtemps, j'ai le désir, [3]
  • Fiez-vous, fiez-vous aux vains discours des hommes [4]
  • Trop malheureux Dermont.

AnecdotesModifier

Le seul opéra écrit pour Dalayrac par Alexandre Duval est, suivant une étrange légende, le résultat d'un surprenant stratagème du musicien qui insistait depuis longtemps pour travailler avec ce librettiste[5]. Dalayrac avait convié Duval dans sa campagne de Fontenay-sous-Bois, l’avait d’abord très bien traité puis l’enferma par surprise à clé dans sa chambre, jusqu’à l’achèvement du texte. Duval se prit finalement au jeu et signa une des pièces les plus amusantes du répertoire[6].

Reprise en 2020Modifier

Maison à vendre a été repris en 2020 à l'Opéra de Reims par la Compagnie les Monts du Reuil, direction musicale Hélène Clerc-Murgier et Pauline Warnier, mise en scène de Constance Larrieu. Co-production Palazetto Bru Zane.

  • Lise : Pauline Sikirdji
  • Madame Dorval : Hélène Babu
  • Dermont : David Ghilardi
  • Versac : Jean-François Lombard
  • Le voisin : Didier Girauldon

Notes et référencesModifier

  1. Dalayrac, « Maison à vendre, comédie en un acte et en prose »  , sur imslp.org (consulté le )
  2. https://www.musicologie.org/Biographies/d/dalayrac_nicolas_marie.html
  3. « Maison à vendre. Scène 5. Depuis longtemps j'ai le désir - Nicolas Dalayrac (1753-1809) - Œuvre - Ressources de la Bibliothèque nationale de France » [livre], sur data.bnf.fr, (consulté le ).
  4. « Maison à vendre. Scène 4. Fiez-vous aux discours des hommes - Nicolas Dalayrac (1753-1809) - Œuvre - Ressources de la Bibliothèque nationale de France » [livre], sur data.bnf.fr, (consulté le ).
  5. Alexandre Duval, Œuvres complètes, t. 4 (lire en ligne [archive]), « Maison à vendre », p. 241-251.
  6. « Nicolas Dalayrac », sur Dictionnaires et Encyclopédies sur 'Academic' (consulté le ).
  • Alexandre Duval, Œuvres complètes, t. 4 , « Maison à vendre », p. 241-251.
  • Félix Clément, Dictionnaire des opéras, p. 422.

Liens externesModifier