Ouvrir le menu principal

Maigret au « Picratt's »

roman de Georges Simenon

Maigret au « Picratt's »
Auteur Georges Simenon
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Roman policier
Éditeur Presses de la Cité
Lieu de parution Paris
Date de parution 1951
Nombre de pages 185
Série Commissaire Maigret
Chronologie

Maigret au « Picratt's » est un roman policier de Georges Simenon publié en avril 1951 aux Presses de la Cité[1]. Il fait partie de la série des Maigret.

Simenon écrit ce roman à Shadow Rock Farm, Lakeville (Connecticut), États-Unis, entre le 30 novembre et le .

RésuméModifier

À quatre heures et demie du matin, Arlette, strip-teaseuse au Picratt's à Pigalle, se rend en état d'ivresse au commissariat de police tout proche : elle déclare avoir surpris dans le cabaret une conversation au cours de laquelle un certain Oscar a annoncé son intention de tuer une comtesse. On l'envoie à la P.J., où, en raison de son état, on n'accorde guère de crédit à ses déclarations, d'ailleurs fort imprécises. Peu après, on découvre le corps d'Arlette et, à quelques heures d'intervalle, celui d'une comtesse ; toutes deux ont été étranglées de la même manière, dans leur appartement.

Pour aller plus loinModifier

À quatre heures et demie du matin, Arlette, strip-teaseuse au Picratt's à Pigalle, se rend en état d'ivresse au commissariat de police tout proche : elle déclare avoir surpris dans le cabaret une conversation au cours de laquelle un certain Oscar a annoncé son intention de tuer une comtesse. On l'envoie à la P.J., où, en raison de son état, on n'accorde guère de crédit à ses déclarations, d'ailleurs fort imprécises. Peu après, on découvre le corps d'Arlette et, à quelques heures d'intervalle, celui d'une comtesse ; toutes deux ont été étranglées de la même manière, dans leur appartement. Maigret établit alors une sorte de quartier général au Picratt's. Avec toute son équipe, il se lance à la recherche d'Oscar et s'efforce d'identifier la comtesse et Arlette, d'établir les liens entre ces trois personnages. Tout d'abord, on découvre l'identité de la comtesse : Madeleine Lalande a épousé le comte Von Farnheim, grâce à qui elle a pu mener une existence dorée sur la Côte d'Azur. Après la mort (suspecte) de son mari, elle a été rapidement délestée par des gigolos d'une bonne partie de sa fortune, puis s'est établie à Paris et s'est adonnée aux stupéfiants. Grâce au témoignage d'une ancienne cuisinière, Maigret apprend qu'un certain Oscar Bonvoisin, sorte de don Juan sans scrupules, a été jadis chauffeur et amant de la comtesse. Or, la présence de Bonvoisin à Montmartre est attestée par plusieurs personnes. Peu à peu, le réseau se resserre. La police interroge en vain Philippe, un jeune drogué, ami de la comtesse, puis le relâche : Maigret se dit que Bonvoisin, soupçonnant Philippe d'avoir parlé, cherchera certainement à le supprimer. Et en effet, c'est au domicile de Philippe que la police met la main sur le fameux Oscar. Après avoir été l'amant des deux femmes, il avait tué la comtesse pour son argent et Arlette parce qu'elle allait probablement le quitter. L'inspecteur Lapointe, ancien amoureux d'Arlette, participe à la lutte entre Maigret et Bonvoisin. Celui-ci, en voulant s'enfuir, est abattu par l'inspecteur...

Aspects particuliers du roman[2]Modifier

L’enquête vise à faire ressortir, de façon indirecte, la personnalité et le comportement de trois personnages dont deux sont morts au moment de l’enquête, tandis que le troisième n’apparaît que pour se faire tuer.

Fiche signalétique de l'ouvrageModifier

Cadre spatio-temporelModifier

EspaceModifier

Paris (quartiers de Pigalle et Montmartre). Références à Lisieux, Nice, La Bourboule et La Roche-sur-Yon.

TempsModifier

Époque contemporaine ; l’enquête dure deux jours et se déroule en hiver.

Les personnagesModifier

Personnages principauxModifier

Anne-Marie Trochain, alias Jeanne Leleu, alias Arlette, strip-teaseuse, la victime. Célibataire. Environ 20 ans.

Autres personnagesModifier

  • Albert Lapointe, inspecteur à la P.J.
  • Comtesse Von Farnheim, née Madeleine Lalande, 49 ans, seconde victime.
  • Oscar Bonvoisin, ex-chauffeur devenu truand, environ 50 ans.
  • Fred Alfonsi, patron du Picratt’s, environ 50 ans.

AdaptationsModifier

Au cinémaModifier

Sous le titre Le Commissaire Maigret à Pigalle, film franco-italien de Mario Landi avec Gino Cervi, sorti en 1967.

À la télévisionModifier

RemarqueModifier

Le nom du cabaret "Picratt's" est un jeu de mots sur le mot argotique picrate qui désigne un vin rouge.

Liens externesModifier

BibliographieModifier

SourcesModifier

L'Univers de Simenon, Maurice Piron, Presses de la Cité, 1983

Notes et référencesModifier

  1. Achevé d'imprimer: avril 1951
  2. L'Univers de Simenon, sous la direction de Maurice Piron avec la collaboration de Michel Lemoine.