Macrons (Colchide)

Macrons ou Macrones
Image illustrative de l’article Macrons (Colchide)
À gauche (Ouest) la localisation des Macrons

Période Antiquité
Ethnie Caucasienne
Langue(s) Kartvélienne
Religion Polythéisme
Villes principales Trébizonde
Région d'origine Pont
Région actuelle Turquie du Nord-Est
Frontière Pont Euxin au Nord, Alpes pontiques au Sud

Les Macrons ou Macrones (en géorgien : მაკრონები, Makronebi), étaient un peuple antique du Pont, localisé entre les Alpes pontiques et le Pont Euxin.

Les Macrons sont d'abord mentionnés par Hérodote (vers 450 av. J.-C.), qui rapporte qu'ils ont combattu pour l'empire perse, sous Xerxès Ier[1]. Il existe d’eux de nombreuses autres références ultérieures, dans les récits classiques[2]. Xénophon (430-355 av. J.-C.) les place à l'est de Trébizonde (Trabzon moderne, en Turquie). Strabon écrit que les populations anciennement appelé Macrones portaient, à son époque, le nom de Sanes, affirmation reprise par Étienne de Byzance, mais Pline parle des Sanes et Macrons, comme de deux peuples distincts. Les Machelones étaient étroitement liés à leurs voisins les Macrones.

Les kartvélologues modernes considèrent les Macrons, comme leurs voisins Chalybes, Machelons, Mosynèques ou Tibarènes (en), comme des peuples caucasiens de langues kartvèles dont les Tchanes, ethnie géorgienne de l'actuelle Turquie, seraient les descendants[3].

MapoftheVoyageoftheArgonauts Caucasus.jpg

Notes et référencesModifier

  1. Hérodote, livre II - 104, livre VII - 78
  2. Xenophon, Anabase livre IV - 8, § 3 ; V - 5, § 18 ; VII - 8, § 25 ; Hécatée fragm. 191 ; Scylax, p. 33 ; Denys le Périégète, 766 ; Apollonios de Rhodes II - 22; Pline l'Ancien, VI - 4.
  3. Salia Kalistrat, Histoire de la nation géorgienne, Paris 1981, p.  28.