Mérindades de Navarre

Les mérindades sont des territoires qui étaient sous la juridiction du mérino (es)[1], un fonctionnaire public chargé de l’administration économique, financière et judiciaire d’un territoire. Ils ont été établis après la conquête du territoire occidental du royaume de Navarre (Durangaldea, Seigneurie de Biscaye, Alava et Guipuscoa) en 1200, pour établir un système de défense du reste du territoire. Chaque mérino maintenait les châteaux en parfait état et contrôlait l’activité militaire[2]. Au XIIIe siècle, du temps du roi Thibaud II (1253-1270), on a délimité quatre mérindades : Montagne ou mérindade de Pampelune, mérindade de Sangüesa, mérindade d'Estella, mérindade de Tudela, et ont été dotées d’une organisation plus rationnelle et efficace. En 1407 on a créé la mérindade d'Olite, composée par différentes localités précédemment situées à Sangüesa, Tudela et Estella-Lizarra.

Chaque mérindade établissait un centre urbain principal : Pampelune dans la montagne, Sangüesa et Estella dans ses mérindades respectives, Tudela dans la Ribera et Olite dans la mérindade éponyme. L’importance de chacune d’elles se voyait dans la somme de plusieurs facteurs : son activité économique comme centre artisanal et commercial, sa densité démographique, sa situation stratégique et ses châteaux et murailles[3].

Les partis judiciaires comprennent le même territoire que les mérindades et dans trois cas les capitales sont ces dernières (Pampelune, Tudela et Estella). Les partis judiciaires d’Aoiz et de Tafalla correspondent respectivement aux mérindades de Sangüesa et d’Olite[4].

HistoireModifier

 
Mérindades de Navarre (1234-1407)
Division du royaume de Navarre en mérindades, establie au XIIIe siècle sous le règne de Thibaud II de Navarre.
 
Mérindades de Navarre (1407-1463)
Le Royaume de Navarre divisé en mérindades, après la création de la mérindade d'Olite sous le royaume de Charles III de Navarre en 1407.
 
Mérindades de Navarre (1463-1523)
Le Royaume de Navarre demeura ainsi, divisé en mérindades, depuis la perte des comarques de Laguardia et Los Arcos en 1463, durant la Guerre civile de Navarre.

Navarre comme Royaume indépendantModifier

Les mérindades ont été créés au XIIIe siècle sous le règne de Thibaud II (1253-1270), en divisant le territoire du royaume de Navarre en quatre mérindades plus la terre d’Ultrapuertos qui n’est pas configurée comme telle. En 1407, sous le règne de Charles III le Noble on a créé la mérindade d'Olite, composée de localités précédemment situées à Sangüesa, Tudela et Estella. Chaque mérindade était administrée par un mérino (fonctionnaire d’armes chargé de résoudre des conflits dans ses territoires, en accomplissant des fonctions qui sont assignés actuellement aux juges). Il administrait en outre le patrimoine royal et avait une certaine fonction militaire. L’importance qu’avait chacune d’elles, dépendait de la somme de plusieurs facteurs : son activité économique comme centre artisanal et commercial, sa densité démographique, sa situation stratégique et ses châteaux et murailles[3].

Mérindade de Basse-NavarreModifier

Ce territoire connu actuellement comme la Basse-Navarre et anciennement comme la mérindade ou la tierras navarras Ultrapuertos, appelée aussi « Terre de Basques », s'est incorporé progressivement au Royaume de Navarre entre les XIIe (premiers dominions à partir de 1189) et XIIIe siècles avec le Pays de Cize, Baïgorry, Ossès et Arberoue obtenus au moyen vasallage (1196-1203)[5].

En 1234, la Basse-Navarre elle a été formée comme la mérindade d'Ultrapuertos sous l'autorité de l'espagnol (propriétaire du château) de Saint-Jean-Pied-de-Port[6] qui l’a administrée et qui dépendait, à son tour, du mérino de Sangüesa. Bien que n’étant pas administrée directement par un mérino, historiquement il a été considéré comme une mérindade de plus.

En , Ferdinand le Catholique a envahi avec les armes le royaume de Navarre. Ses troupes, commandées par le duc d’Albe, s’approprièrent de tout le territoire par la force en arrivant aussi à Saint-Jean-Pied-de-Port. Les rois navarrais de la dynastie Albret-Foix ont effectué plusieurs tentatives pour reconquérir leurs terres. Bien que dans la troisième ils l’aient obtenu durant un temps bref. cependant, après la bataille de Noáin du , il a définitivement rattaché la Haute Navarre[7] à la Couronne de Castille.

La Basse-Navarre avait un contrôle irrégulier par les troupes de Charles Ier, l’abandonnant provisoirement en 1521, et pour 1530 l’a fait de manière définitive en retirant une armée de 10 000 hommes qu’il avait dans la zone.

La difficulté de pouvoir défendre la Basse-Navarre a été profitable au roi légitime de Navarre qui a pu organiser les institutions dans la Basse-Navarre. En effet les États généraux ont été restaurés en 1523, et la Chancellerie en 1524 à Saint-Palais. Henri III de Navarre, qui se convertira de plus en roi de France en 1589, on a finalement rassemblé les deux royaumes avec Louis XIII de France qui a continué à porter les titres de roi de France et de Navarre jusqu’à la Révolution française (1789)[6].

Après la conquête du Royaume de NavarreModifier

 
Vitrail de l'église de Saint-Jean-Pied-de-Port, avec le blason de la Navarre sur fond azur et fleur de Lys.

Après la Conquête de la Navarre et l'incorporation à la Couronne de Castille (1515), les mêmes institutions précédentes suivent bien que dédoublées, le roi de Navarre était en Béarn d'où il tente la reconquête de la Navarre mais celle-ci, occupée, sera régie par le roi d'Espagne qui crée le poste de Vice-roi pour le territoire. D'autre part, les Cortes perçoivent une plus grande importance et apparaît la Députation du Royaume[8],[9]. Les mérindades par conséquent continuent à faire partie de la structure du royaume sous l'autorité du mérino. Plus tard, la Basse-Navarre est parvenue à retourner cette conquête et la nouvelle structure a été renforcée dans la Haute Navarre.

Après la loi Paccionada de 1841Modifier

Avec la loi paccionada (1841), la Navarre perd la condition de royaume, ses Cortes et autres institutions. Le mérino disparaît, bien que les mérindades continuent à faire partie dans les institutions. On crée la Députation Provinciale de Navarre appelée ensuite Députation forale de Navarre, que était formée par 7 députés. Les mérindades de Tudela, Olite et de Sangüesa élisaient un député et les mérindades de Pampelune et Estella plus peuplées, élisaient 2 députés.

Habrá una Diputación provincial, que se compondrá de siete individuos nombrados por las cinco merindades, esto es, uno por cada una de las tres de menor población, y dos por las de Pamplona y Estella, que la tienen mayor, pudiendo hacerse en esto la variación consiguiente si se alterasen los partidos judiciales de la provincia[10].
Il y aura une Députation provinciale, qui sera composée de sept individus nommés par les cinq mérindades, c'est-à-dire, un par chacune des trois de plus petite population, et de deux par celles de Pampelune et d'Estella, qui sont plus peuplés, pouvant faire dans ceci la variation conséquente si on altérait les partis judiciaires de la province.

Les mérindades actuellesModifier

Les mérindades ne manquent d'aucun type de compétences et ne sont pas prises en considération dans aucune représentation institutionnelle, bien que le premier rendez-vous électoral qui a eu lieu le , avec un recensement d'électeurs de 365 080 Navarrais. On a choisi 70 parlementaires et chaque mérindade historique a été constitué en district électoral (sauf Pampelune, qui s'est divisée en deux districts), et on a choisi un nombre de parlementaires proportionnel aux électeurs qu'il réunissait. Le Gouvernement de Navarre (alors Députation Statutaire de Navarre) qui a été constitué après ces élections a été une corporation de 7 membres composée des candidats du parti le plus voté dans chaque district électoral (des deux partis les plus votés dans le cas de la Mérindade de Tudela)[11].

Toutefois après l'approbation de la loi d'Amejoramiento du for (LORAFNA[12]) ont disparu les districts et le Parlement de Navarre est formé par 50 membres (le numéro de membre est réglé par une loi statutaire (forale) et ne peut pas être supérieur à 60 ni inférieur à 40) qui sont élus par représentation proportionnelle[13]. Les mérindades sont toutefois considérées dans cette loi de la manière suivante :

El territorio de la Comunidad Foral de Navarra está integrado por el de los municipios comprendidos en sus Merindades históricas de Pamplona, Estella, Tudela, Sangüesa y Olite[14].
Le territoire de la Communauté forale de Navarre est intégré par celui des communes comprises dans ses Mérindades historique Pampelune, Estella, Tudela, Sangüesa et Olite.

MunicipalitésModifier

Merindad[4] Nb municipalités %
Mérindade d'Estella

72

26,48

Mérindade de Sangüesa

64

23,53

Mérindade de Tudela

23

8,45

Mérindade de Pamplona

86

31,62

Mérindade d'Olite

27

9,92
Total

272

100

DémographieModifier

Merindad[4] Nb habitants (2005) %
Mérindade d'Estella

61.628

11,07

Mérindade de Sangüesa

36.699

6,60

Mérindade de Tudela

84.528

15,20

Mérindade de Pamplona

329.693

59,27

Mérindade d'Olite

43.745

7,86
Total

556.263

100

Notes et référencesModifier

  1. Le terme mérino était appliqué à une charge administrative utilisée anciennement dans différents royaumes de la Péninsule Ibérique, pendant le Moyen Âge et l’Époque moderne, comme dans les Couronnes de Castille et d’Aragon et dans le Royaume de Navarre. De manière analogue, le mérino était la figure chargée de résoudre des conflits dans ses territoires, accomplissant des fonctions qui sont assignées actuellement aux juges.
  2. Iñaki Sagredo, Elaboración y explicación histórica del mapa. Tenencias y merindades.
  3. a et b Atlas de Navarra, Geografía e Historia, pag 16, edita: 2006 Departamento de Educación del Gobierno de Navarra y EGN Comunicación, (ISBN 84-934512-1-5)
  4. a b et c Atlas de Navarra, Geografía e Historia, pag 17, edita: 2006 Departamento de Educación del Gobierno de Navarra y EGN Comunicación, (ISBN 84-934512-1-5)
  5. Atlas de Navarra Geografía e Historia,pg 88 y 89 Gobierno de Navarra y EGN Comunicación, año 2006, (ISBN 84-934512-1-5)
  6. a et b Historia y vascos - Ducado de Vasconia
  7. La Haute Navarre (Nafarroa Garaia en euskara) est le nom qui est donné dans la littérature basque au moins depuis le XVIIe siècle à la portion du royaume de Navarre qui est resté sous la souveraineté castillanne en 1515 (la partie française correspond à la Basse-Navarre, Nafarroa Beherea ou Baxenabarre en basque). La Haute Navarre ou « Navarre péninsulaire » réunit les anciennes mérindades de Pampelune, Tudela, Olite, Sangüesa et d'Estella. Sa capitale est Pampelune. Depuis 1982 il constitue la Communauté forale de Navarre. Culturellement, selon l’Académie royale de la Langue Basque elle fait partie d’Euskal Herria, qui est la partie sud.
  8. La Députation du Royaume de Navarre a été organisme en vigueur dans l'ancien Royaume de Navarre entre 1501 et 1839. Il était un organe délégué des Cortes de Navarre pour surveiller l'exécution de ses dispositions dans les périodes où elles n'étaient pas réunies. Son caractère permanent n'a pas été établi jusqu'en 1576, date tardive si elle nous comparons avec les voisins que sont les couronnes de Castille qui l'ont créée en 1525, et celle d'Aragon qui était développé au XIVe siècle.
  9. Gobierno de Navarra- El Reino de Navarra origenes y evolución
  10. Paccionada du 16 août 1841 - Article 8.
  11. Gobierno de Navarra - Gobiernos anteriores - 1979-1983
  12. La Ley Orgánica Reintegración (loi organique de réintégration) et d'Amejoramiento du Régimen Foral de Navarre (abrégée simplement comme Amejoramiento ou LORAFNA, du 10 août 1982, c'est une norme qui dote l'auto gouvernement Navarre, ou régime statutaire, dans la conception autonome promulguée par la Constitution espagnole de 1978 et l'équivalent aux Estatutos de Autonomía (Statuts d'autonomie). Il a été modifié par la Ley Orgánica (loi organique) 1/2001
  13. « LORAFNA-Título I Instituciones Forales de navarra/CAPITULO II Parlamento o Cortes de Navarra »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  14. Ley orgánica 13/1982, de 10 de Agosto, de Reintegración y Amejoramiento del Regimen Foral de Navarra - Article 4

Voir aussiModifier

Sources et bibliographieModifier

Article connexeModifier