Ouvrir le menu principal

Selon la définition officielle de l'OMS, la médecine traditionnelle « se rapporte aux pratiques, méthodes, savoirs et croyances en matière de santé qui impliquent l’usage à des fins médicales de plantes, de parties d’animaux et de minéraux, de thérapies spirituelles, de techniques et d’exercices manuels – séparément ou en association – pour soigner, diagnostiquer et prévenir les maladies ou préserver la santé ».

Dans les pays industrialisés, les adaptations de la médecine traditionnelle sont nommées « complémentaires », « alternatives », « non conventionnelles », ou encore « parallèles », et font l'objet de controverse quant à leur nature non-scientifique.

L'OMS rappelle que l'usage inapproprié des médecines ou pratiques traditionnelles peut avoir des effets négatifs, voire dangereux[1].

Importance de la médecine traditionnelleModifier

En Afrique, Asie, Océanie et Amérique latine, différents pays font appel à la médecine traditionnelle :

  • En Chine, les préparations traditionnelles à base de plantes représentent entre 30 et 50 % de la consommation totale de médicaments (voir Médecine traditionnelle chinoise).

Les tradipraticiensModifier

Article connexe : Tradipraticien.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier