Luigi Garzi

peintre italien

Luigi Garzi appelé aussi Ludovico Garzi (Pistoia, 1638 - Rome 1721) est un peintre italien baroque qui fut actif au XVIIe et début du XVIIIe siècle à Rome et à Naples.

Luigi Garzi
Image dans Infobox.
Allégorie de la Foi, fresque de la voûte de la Basilica Santi Ambrogio e Carlo al Corso
Naissance
Décès
Activité
Lieu de travail

BiographieModifier

Luigi Garzi a été l'un des principaux élèves d'Andrea Sacchi qu'il rejoignit à Rome à l'âge de 15 ans. Il étudia également auprès de Maratta qui influença grandement son style[1].

En 1680 Garzi a été nommé Régent de la Congregazione dei Virtuosi al Pantheon, une société honorifique de peintres instituée par la papauté.

En 1670 il rejoignit la guilde des peintres l'Accademia di San Luca dont il est devenu directeur en 1682.

Son fils Mario a été aussi un peintre[2].

ŒuvresModifier

Au cours de l'année 1680, il produit ses premières œuvres :

Au début des années 1680 il a contribué à la fresque de la voûte de l'église San Carlo al Corso (Allégorie de la Foi) et a également complété celle représentant la Gloire du Père éternel (1686) pour la chapelle Cybo de l'église Santa Maria del Popolo. Il participa à la réalisation de la série de peintures mythologiques du Palazzo Buonaccorsi à Macerata (Vénus dans la forge de Vulcain) et décora deux salles du Palais Royal. Deux grands ensembles décoratifs sont conservés à la basilique San Silvestro in Capite de Rome et à Santa Caterina a Formiello à Naples. En 1713, il réalise la Gloire de sainte Catherine sur la voûte de l'église Santa Caterina a Magnanapoli à Rome. Son travail de fresquiste est influencé par l'étude de la peinture émilienne de Reni, de Domenichino et surtout de Lanfranco. Pour ses retables, il privilégia des modèles de composition classiques inspirés de Maratta.[3].

  • Gloire de Saint François, église Santissime Stimmate di San Francesco.
  • Vénus dans la forge de Vulcain, Palazzo Buonaccorsi, Macerata.
  • Hercule et Omphale, J. Paul Getty Museum, Los Angeles.
  • Moïse sauvé des eaux, Ciudad de la Pintura, Espagne.
  • Traversée de la Mer Rouge,
  • Diane et Callisto,
  • Allégorie de l'Amour, huile sur toile de 75,5 cm × 62,9 cm.
  • Présentation d'un modèle au Pape Innocent XII (1691-1700), Encre et lavis bruns, collection Puech, Musée Calvet, Avignon.
  • Domine Quo Vadis, huile sur toile de 63,3 cm × 48 cm, galerie Antoine Tarantino, Paris.
  • Rebecca au puits, huile sur toile de 101 cm × 74 cm, collection Lawrence Steigrad, New York.
  • Coriolanus,
  • Dessin allégorique,
  • Sainte Barbe et le Christ ressuscité, église Santa Barbara dei Librari
  • Histoires de la vie de Saint Paul (1701), fresque, église San Paolo alla Regola
  • Saints Protecteurs (1704), Cathédrale de Cagli
  • L'Exaltation de la Croix, huile sur toile de 39 cm × 26 cm, Musée Fesch, Ajaccio.
  • Allégorie de la naissance d'un Prince, fondation Achenbach.
  • Saint Philippe Neri, église San Filippo Neri, Fano.
  • Le Prophète, archibasilique Saint-Jean-de-Latran, Rome.
  • La naissance d'Adonis et la transformation de Myrrha

Notes et référencesModifier

  1. Elena Fumagalli, « les peintres romains », dans Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti, Paris, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 467
  2. Luigi Lanzi, traduction de Armande Diundé-Defley Histoire de la peinture en Italie : depuis la renaissance, 1824
  3. a et b Elena Fumagalli, « Notices Biographiques », dans Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti, Paris, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 646

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Maria Farquhar, Biographical catalogue of the principal Italian painters, Ralph Nicholson Wornum, (réimpr. Woodfall & Kinder, Angel Court, Skinner Street, Londres, numérisé par Googlebooks d'Oxford University le 27 juin 2006) (présentation en ligne)
  • Luigi Antonio Lanzi, Armande Diundé-Defley, Histoire de la peinture en Italie: depuis la renaissance, (réimpr. numérisé par Googlebooks), 271 p. (présentation en ligne)
  • Antoine Joseph Dézallier d'Argenville, Abregé de la vie des plus fameux peintres. Avec leurs portraits gravés, (réimpr. Elibron Classics, numérisé par Googlebooks), 62-63 p. (présentation en ligne)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :