Ouvrir le menu principal

Luc Bourdon (hockey sur glace)

joueur de hockey sur glace canadien
Wikipédia:Bons articles Vous lisez un « bon article ».
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourdon et Luc Bourdon.
Luc Bourdon
Photo de Luc Bourdon portant le maillot rouge à feuille d'érable de l'équipe du Canada.
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Naissance ,
Lamèque (Canada)
Décès ,
Shippagan (Canada)
Joueur décédé
Position Défenseur
Tirait de la Gauche
A joué pour Moose du Manitoba (LAH)
Canucks de Vancouver (LNH)
Repêc. LNH 10e choix au total, 2005
Canucks de Vancouver
Carrière pro. 2006-2008

Luc Bourdon (né le à Lamèque dans la province du Nouveau-Brunswick au Canada — mort le à Shippagan également au Nouveau-Brunswick) est un défenseur canadien de hockey sur glace.

Après avoir combattu l'arthrite juvénile, il est le troisième choix du repêchage de 2003 de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (également connue sous le sigle LHJMQ). Il passe quatre saisons dans la LHJMQ avec les Foreurs de Val-d'Or, les Wildcats de Moncton puis les Screaming Eagles du Cap-Breton. Il rejoint ensuite les Canucks de Vancouver de la Ligue nationale de hockey après avoir été choisi lors du repêchage d'entrée de 2005.

Considéré comme un bon défenseur pouvant aussi participer à l'offensive[Note 1], Bourdon représente le Canada lors de trois championnats internationaux, remportant deux médailles d'or lors de championnats du monde junior et une médaille d'argent lors du championnat du monde moins de 18 ans 2005. Il décède à l'âge de 21 ans non loin de sa ville natale, après que sa moto entre en collision avec une semi-remorque.

Sommaire

BiographieModifier

Sa jeunesseModifier

Luc Bourdon naît le à Lamèque, dans la province du Nouveau-Brunswick, au Canada. Fils unique, il est élevé par sa mère Suzanne Boucher[1]. Son père, Luc senior, est également sportif[2].

À l'âge de 9 ans, il doit utiliser une chaise roulante car il souffre d'arthrite juvénile, maladie qu'il vainc plus tard[1]. À l'adolescence, il fréquente l'école Marie-Esther de Shippagan, où il est un élève émérite[2]. Lamèque étant une ville portuaire, il travaille l'été sur le bateau de pêche au crabe de son oncle Robert[1],[2].

De l'âge de 13 à 14 ans, Luc Bourdon joue avec les Lynx de la Péninsule acadienne, puis pour les Rivermen de Miramichi de 15 à 16 ans, deux équipes locales de hockey mineur[Note 2],[1]. Après avoir été le troisième choix du repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec en 2003, Bourdon quitte la maison à l'âge de 16 ans, revenant seulement vivre avec sa mère durant l'été[1]. Lorsqu'il devient joueur professionnel en signant son premier contrat, il donne anonymement 10 000 $ à la ligue de hockey mineur locale, pour aider les familles ne pouvant pas payer l'équipement sportif. Ce don sera plus tard révélé par son ancien entraîneur de hockey bantam[Note 3], Gilles Cormier, qui gère l'aréna locale à l'époque de la mort de Bourdon[2].

Carrière juniorModifier

 
Son ami et coéquipier avec les Foreurs de Val-d'Or puis l'équipe du Canada, Kristopher Letang (ici sous les couleurs des Penguins de Pittsburgh).

En 2003, il débute dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec avec les Foreurs de Val-d'Or qui le choisissent en première ronde lors du repêchage de la LHJMQ. Il est le troisième joueur repêché après Sidney Crosby par l'Océanic de Rimouski et Guillaume Latendresse par les Voltigeurs de Drummondville[3]. Il rejoint l'équipe de Val-d'Or quelques mois plus tard et se trouve alors à plus de 1 500 kilomètres de sa ville natale[3]. En soixante-quatre matchs de saison régulière joués avec les Foreurs, il inscrit huit points et se qualifie pour les séries éliminatoires. Dixièmes qualifiés des séries, les Foreurs sont éliminés dès le premier tour par les Saguenéens de Chicoutimi et Bourdon parvient à inscrire un but. La saison suivante, il joue les soixante-dix matchs de la saison aux côtés de Kristopher Letang et de Olivier Latendresse, frère aîné de Guillaume[4]. Au cours de la saison, il inscrit treize buts et dix-neuf aides. Il est également sélectionné pour jouer le match des espoirs 2005 du repêchage de la LNH, match organisé par la Ligue canadienne de hockey (LCH), ligue regroupant la Ligue de hockey de l'Ouest, la Ligue de hockey de l'Ontario et la LHJMQ[5].

En avril 2005, il est sélectionné avec l'équipe du Canada pour jouer le championnat du monde moins de 18 ans qui se joue à České Budějovice et à Pilsen en République tchèque. Il est alors sélectionné aux côtés de Letang, de Guillaume Latendresse ainsi que de Carey Price[6]. Il réalise une passe décisive contre le Danemark pour un but de Dan Bertram et une victoire 15-1[7]. Le Canada termine la phase de poule puis se rend en finale du championnat. Cette dernière se joue contre les États-Unis qui remportent la première place sur la marque de 5-1. Finalement, en six matchs joués, Bourdon n'inscrit qu'un point sur la passe contre le Danemark tout en finissant à +5[Note 4] et en remportant la médaille d'argent[8].

Au cours de l'été 2005, il participe au repêchage d'entrée de la LNH. Encore une fois, Crosby est le premier choix du repêchage mais cette fois Bourdon est le dixième joueur choisi. Il est le premier choix des Canucks de Vancouver[9] mais ne rejoint pas pour autant la LNH. Il participe au camp d'entraînement de l'équipe mais finalement, il continue dans la LHJMQ et débute la saison avec les Foreurs[10].

Il inscrit vingt points en autant de matchs avant d'être échangé, en janvier 2006, aux Wildcats de Moncton. Ces derniers sont désignés pour accueillir la Coupe Memorial 2006 et ils décident alors de renforcer leur défense. Bourdon arrive au sein de l'équipe en retour de Jean-Sébastien Adam, d'Ian Mathieu-Girard ainsi qu'un tour de repêchage en 2007 et un autre en 2008. Les Foreurs obtiennent également les droits de Brad Marchand qui rejoint l'équipe à l'issue de la saison[11].

Avant cet échange, il est une nouvelle fois sélectionné pour jouer avec l'équipe du Canada, cette fois pour le championnat du monde junior qui se joue en Colombie-Britannique. Toujours aux côtés de Letang et de Latendresse[12], Bourdon remporte la médaille d'or en battant en finale les Russes sur le score de 5 buts à 0[13]. Auteur de six points en autant de matchs, Bourdon est parmi les meilleurs joueurs de l'équipe et est même choisi dans l'équipe type du tournoi par les journalistes[14]. Il est accueilli comme le héros local en ramenant sa médaille d'or dans sa ville natale[2].

Peu de temps après, il est victime d'une blessure à la cheville et ne peut jouer que dix matchs avec Moncton dans la saison régulière, son équipe terminant à la première place de la division[15]. Il se joint tout de même à son équipe pour les séries de la LHJMQ malgré l'avis des docteurs qui lui recommandent d'attendre deux ans avant de pouvoir revenir au jeu[10]. Les Wildcats affrontent en finale les Remparts de Québec et ils remportent la coupe du Président quatre matchs à deux, coupe synonyme du titre de champions de la ligue. La Coupe Memorial 2006 se jouant à Moncton, les Remparts finalistes de la LHJMQ sont donc repêchés. C'est finalement ces derniers qui remportent le trophée de la LCH en prenant leur revanche sur l'équipe de Bourdon 6 buts à 2.

Ses débuts professionnelsModifier

 
Luc Bourdon sous l'uniforme des Canucks de Vancouver.

Bourdon se gagne une place dans l'effectif des Canucks avant le début de la saison 2006-2007 et joue son premier match dans la Ligue nationale de hockey le 10 octobre 2006 contre le Wild du Minnesota[16]. Mais après neuf matchs joués dans la LNH et sans avoir inscrit le moindre point, les Canucks le renvoient passer encore une saison pour s'aguerrir dans la LHJMQ avec les Wildcats[17].

En décembre 2006 - janvier 2007, il est une nouvelle fois appelé pour jouer en Suède pour l'équipe junior du Canada. Il totalise alors quatre buts en six matchs et remporte une nouvelle médaille d'or, toujours contre la Russie mais avec cette fois une victoire 4-2[18].

Le , Bourdon est une nouvelle fois échangé, cette fois-ci aux Screaming Eagles du Cap-Breton en retour du défenseur Mark Barberio et de leur premier choix en 2007[19]. Avec l'équipe du Cap-Breton, il termine à la deuxième place de la division est, juste devant les Wildcats. Son équipe passe facilement les premiers tours des séries avant de perdre en demi-finale de la coupe du Président contre son ancienne équipe de Val-d'Or et son ami, Letang. Bourdon inscrit treize points en seize rencontres. Sa saison ne prend pas fin pour autant : les Canucks ne sont pas qualifiés pour les séries, mais l'équipe affiliée dans la Ligue américaine de hockey, le Moose du Manitoba, est toujours en course pour la Coupe Calder. Il ne joue que cinq matchs dans les séries et n'inscrit pas de point alors que le Moose est éliminé deux matchs à quatre par les Bulldogs de Hamilton, futurs vainqueurs de la Coupe[20].

Il participe une nouvelle fois au camp d'entraînement des Canucks mais n'est toujours pas retenu dans l'effectif choisi par Alain Vigneault. Il est à la place assigné au Moose dans la LAH pour la saison. Cependant, l'effectif de la franchise de la LNH connaissant de nombreuses défections sur blessures, il est appelé régulièrement pour pallier ces blessures[20]. Il inscrit son premier but dans la LNH le , encore une fois contre le Wild et le gardien de but finlandais, Niklas Bäckström[21]. Finalement, il joue un peu moins d'une trentaine de matchs dans la LNH inscrivant un autre but en janvier contre le Lightning de Tampa Bay[22]. Onzièmes de la saison régulière, les Canucks ne sont pas qualifiés pour les séries et Bourdon est assigné pour les séries de la Coupe Calder au Moose[23]. L'équipe est éliminée dès le premier tour par le Crunch de Syracuse et Bourdon ne marque pas de points lors des six matchs joués.

Décès à 21 ans et honneursModifier

 
Hommages déposés pour Luc Bourdon, trois jours après son décès.

Il meurt le , sur la route 113 entre Shippagan et Lamèque aux alentours de 12 h 30, en perdant le contrôle de sa motocyclette, une Suzuki GSX-R[24], juste avant de traverser la ligne médiane et percuter une semi-remorque venant en sens inverse[25]. L'inexpérience de Luc Bourdon, qui n'avait son permis de conduire moto que depuis deux semaines, est une cause avancée pour expliquer l'accident. Environnement Canada et la Gendarmerie royale du Canada précisent que le vent soufflait très fort dans la région et que le chauffeur du camion a fait tout ce qu'il pouvait pour éviter la collision[26].

À la suite de son décès, une minute de silence est organisée avant le quatrième match de la finale de la Coupe Stanley de la LNH opposant les Red Wings de Détroit aux Penguins de Pittsburgh, équipe dans laquelle évolue Letang depuis deux ans. Ce dernier pense également s'acheter une moto mais après la mort de son meilleur ami, il change d'avis[27]. Une cérémonie est organisée à la mémoire de Luc Bourdon avant le match opposant les Wildcats de Moncton aux Screaming Eagles du Cap-Breton, le , au Colisée de Moncton. Des cadeaux sont remis à sa famille et Roland Gauvin, du groupe 1755, interprète Le monde a bien changé[28].

Le trophée récompensant annuellement le meilleur défenseur de la Ligue de hockey midget AAA du Nouveau-Brunswick et de l'Île-du-Prince-Édouard est dénommé trophée Luc-Bourdon en sa mémoire[29]. Par ailleurs, un tournoi de golf annuel est mis en place, et, la première édition, organisée le au Club de golf de Pokemouche, est parrainée par Letang[30]. L'événement permet de lever 31 090 $ pour la fondation en la mémoire du joueur[31], fondation qui vient en aide aux jeunes défavorisés de sa région d'origine[32]. La ville de Shippagan prévoit installer une statue de bronze grandeur nature à son effigie[33]. Il est intronisé à titre posthume au Temple de la renommée sportive du Nouveau-Brunswick en 2011.

StatistiquesModifier

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques en clubModifier

Statistiques par saison[34]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
2002–2003 Miramichi Rae's Yamaha Rivermen NBMHL 20 2 12 14 106
2003-2004 Foreurs de Val-d'Or LHJMQ 64 2 6 8 58 7 1 0 1 4
2004-2005 Foreurs de Val-d'Or LHJMQ 70 13 19 32 117
2005-2006 Foreurs de Val-d'Or LHJMQ 20 2 18 20 54
2005-2006 Wildcats de Moncton LHJMQ 10 1 7 8 8 16 0 3 3 22
2006-2007 Canucks de Vancouver LNH 9 0 0 0 4
2006-2007 Wildcats de Moncton LHJMQ 13 3 11 14 28
2006-2007 Screaming Eagles du Cap-Breton LHJMQ 23 1 5 6 45 16 2 11 13 28
2006-2007 Moose du Manitoba LAH 5 0 0 0 2
2007-2008 Moose du Manitoba LAH 41 6 8 14 68 6 0 0 0 8
2007-2008 Canucks de Vancouver LNH 27 2 0 2 20
Totaux LAH 41 6 8 14 68 11 0 0 0 10
Totaux LNH 36 2 0 2 24
Totaux LHJMQ 200 22 66 88 310 39 3 14 17 54
Statistiques par compétition
Année Équipe Compétition PJ  B   A  Pts Pun
2004 Équipe LHJMQ Défi ADT 2 0 0 0 0
2006 Wildcats de Moncton Coupe Memorial[35] 5 0 2 2 12
2006 Équipe LHJMQ Défi ADT 2 0 1 1 2

Statistiques internationalesModifier

Statistiques internationales
Année Équipe Compétition PJ  B   A  Pts Pun +/- Résultat
2005 Canada U18 Championnat du monde moins de 18 ans 6 0 1 1 4 +5   Médaille d'argent
2006 Canada Junior Championnat du monde junior 6 1 5 6 4 +5   Médaille d'or
2007 Canada Junior Championnat du monde junior 6 2 2 4 6 +3   Médaille d'or

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Le terme « offensive » fait référence aux phases d'attaque de l'équipe. Dans le même état d'esprit, le terme « défensive » est utilisé pour les phases de défense.
  2. Le terme « mineur » regroupe les différents catégories de jeunes joueurs de hockey ayant moins de 20 ans.
  3. Le terme « bantam » désigne une catégorie de joueurs âgés entre 13 et 14 ans.
  4. Le différentiel plus / moins d'un joueur est calculé en comptant +1 si le joueur est sur la glace au moment où son équipe marque un but sans être en supériorité numérique et -1 s'il est sur la glace au moment où son équipe encaisse un but sans être en infériorité numérique.

RéférencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Luc Bourdon » (voir la liste des auteurs).
  1. a b c d et e (en) The Province, « Life and times of Bourdon », The Province, (consulté le 12 novembre 2010)
  2. a b c d et e (en) Jason Botchford, « Not forgotten in hometown », The Province, (consulté le 12 novembre 2009)
  3. a et b (en) Simon Richard, « Quiet Bourdon racks up more miles in final year in QMJHL », sur www.hockeysfuture.com, (consulté le 12 novembre 2010)
  4. (en) « 2004-05 Val d'Or Foreurs roster and player statistics », sur www.hockeydb.com (consulté le 12 novembre 2010)
  5. (en) « CHL announces rosters for the 2005 Home Hardware Top Prospects Game », sur bmotopprospects.ca, (consulté le 2 septembre 2014)
  6. (en) « Team Canada roster », sur www.iihf.com, (consulté le 12 novembre 2010)
  7. (en) « Game summary Can-Den 15-1 » (consulté le 12 novembre 2010)
  8. (en) « Player statistics by team - Canada » (consulté le 12 novembre 2010)
  9. (en) « 2005 Draft Choices Round 1 », sur canucks.nhl.com (consulté le 12 novembre 2010)
  10. a et b (en) « For Bourdon it's ready, steady, grow », sur www.canada.com, The Province, (consulté le 12 novembre 2010)
  11. (en) Canadian Press, « Moncton trades for Canadian junior Luc Bourdon », sur www.cbc.ca, (consulté le 12 novembre 2010)
  12. (en) [PDF] « IIHF World U20 Championship 2006 - team roster Canada », sur www.iihf.com (consulté le 12 novembre 2010)
  13. (en) « Remembering Luc Bourdon », sur canucks.nhl.com (consulté le 12 novembre 2010)
  14. (en) [PDF] « IIHF World U20 Championship 2006 - Media all stars », sur www.iihf.com (consulté le 12 novembre 2010)
  15. (en) « 2005-06 Quebec Major Junior Hockey League standings at hockeydb.com », sur www.hockeydb.com (consulté le 12 novembre 2010)
  16. (en) Matt Barkoff, « Taking a Luc », sur canucks.nhl.com, (consulté le 12 novembre 2010)
  17. (en) « Canucks Defenceman Luc Bourdon To Return To Moncton  », sur canucks.nhl.com, (consulté le 2 septembre 2014)
  18. (en) [PDF] « Statistiques 2007 du Canada au championnat du monde junior », sur www.iihf.com (consulté le 23 octobre 2009)
  19. « Bourdon au Cap-Breton », sur rds.ca, (consulté le 2 septembre 2014)
  20. a et b (en) Bob Mackin, « It's the Luc of the draw », sur slam.canoe.ca, Sun Media, (consulté le 21 octobre 2009)
  21. (en) Vancouver Canucks, « Canucks Re-Assign Luc Bourdon », sur canucks.nhl.com, (consulté le 21 octobre 2009)
  22. (en) « Luc Bourdon Vancouver Canucks - 2007-2008 Game Log », sur canucks.nhl.com (consulté le 21 octobre 2009)
  23. (en) Vancouver Canucks, « Canucks Re-Assign Bourdon, McIver, Rypien », sur canucks.nhl.com, (consulté le 21 octobre 2009)
  24. (en) The Canadian Press, « Funeral For NHL Player Luc Bourdon », sur citytv.com, (consulté le 2 septembre 2014)
  25. « Accident mortel pour Luc Bourdon », sur www.lequipe.fr, (consulté le 2 septembre 2014)
  26. « Shippagan en est deuil », sur Société Radio-Canada, (consulté le 23 octobre 2009).
  27. « Penguins' Letang loses best friend in Bourdon », sur tsn.ca, (consulté le 23 octobre 2009)
  28. Stéphane Paquette, « Un vibrant hommage à Luc Bourdon », L'Acadie nouvelle,‎
  29. Stéphane Paquette, « Plusieurs honneurs pour les Flyers », L'Acadie nouvelle,‎
  30. Serge Dionne, « Un tournoi de golf annuel en la mémoire de Luc Bourdon », L'Acadie nouvelle,‎
  31. « Classique de golf Luc Bourdon », sur classiquegolflucbourdon.com (consulté le 24 octobre 2009)
  32. Patrice Coté, « Luc Bourdon, source d'inspiration », L'Acadie nouvelle,‎
  33. Serge Dionne, « Une statue de Luc Bourdon », L'Acadie nouvelle,‎
  34. (en) « Luc Bourdon hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database.
  35. « Statistiques 2006 de la Coupe Memorial », sur coupememorialmastercard.ca (consulté le 2 septembre 2014)

Lien externeModifier

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 10 novembre 2009 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.
La version du 10 novembre 2009 de cet article a été reconnue comme « bon article », c'est-à-dire qu'elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l'illustration.