Louis de Bavière (1913-2008)

aristocrate allemand

Louis, prince de Bavière (en allemand Ludwig Karl Maria Anton Joseph Prinz von Bayern) (né le au château de Nymphenburg, à Munich et mort le au château de Leutstetten, Starnberg) est le dernier prince de Bavière à naître avant l'abolition de la monarchie.

Louis de Bavière
Description de cette image, également commentée ci-après
Le prince Louis de Bavière.
Biographie
Titulature Prince de Bavière
Nom de naissance Ludwig Karl Maria Anton Joseph
Naissance
Château de Nymphembourg, Munich (Allemagne)
Décès (à 95 ans)
Château de Leutstetten, Starnberg, Bavière (Allemagne)
Sépulture Abbaye d'Andechs, Bavière
Père François Marie Luitpold de Bavière
Mère Isabelle-Antoinette de Croÿ
Conjoint Irmingard de Bavière
Enfants Luitpold de Bavière
Irmingard de Bavière
Philippine de Bavière
Résidence Maison de Wittelsbach

BiographieModifier

FamilleModifier

 
Louis de Bavière en 1918.

Louis est le fils aîné de François Marie Luitpold de Bavière et de la princesse Isabelle-Antoinette de Croÿ (1890-1982). Il est donc un petit-fils du dernier roi de Bavière, Louis III[1].

Il a quatre sœurs aînées : 1) Maria (1914-2011), épouse Pedro Henrique d'Orléans-Bragance, 2) Adelgunde (1917-2004), épouse Zdenko O'Carroll, baron von Hoenning, 3) Eleonore (1918-2009), épouse Konstantin comte von Waldburg zu Zeil und Trauchburg et 4) Dorothée (1920-2015), épouse Godefroy Marie de Habsbourg-Toscane, ainsi qu'un frère cadet : Rasso de Bavière (1926-2011)[2].

Après des études au Maximiliansgymnasium de Munich, suivies par un service militaire en Hongrie, il étudie la gestion forestière. Louis de Bavière quitte l'Allemagne en 1943 et se rend en Hongrie pour échapper au harcèlement des nazis. Il fait transférer en Hongrie le haras des Wittelsbach. À la fin de la guerre, il a mené ses chevaux au cours d'une fuite aventureuse à travers les lignes russes.

Après la guerre, Louis de Bavière est brièvement membre du Conseil Municipal Provisoire de Leutstetten. Plus tard, il devient député du FDP au conseil de district de Starnberg. À partir de 1950, il gère les domaines sylvicoles et agricoles de Leutstetten. Il demeure au château jusqu'à sa mort. Durant près de 80 ans, il est membre d'un club de voile[3].

Mariage et descendanceModifier

Le , il épouse civilement à Leutstetten, et religieusement le lendemain, au château de Nymphenburg, sa cousine germaine Irmingard de Bavière (1923-2010), princesse de Bavière, fille du prince héritier Rupprecht. Ils deviennent parents de trois enfants, dont un seul survit[1] :

  • Luitpold de Bavière (1951), né au château de Leutstetten le , épouse en 1979 Beatrice Wiegand (1951), dont cinq enfants ;
  • Irmingard de Bavière, née et morte au château de Leutstetten le  ;
  • Philippine de Bavière, née et morte au château de Leutstetten le .

Mort et funéraillesModifier

Louis de Bavière meurt, des suites d'une pneumonie, le au château de Leutstetten, à l'âge de 95 ans. Il est inhumé le suivant dans la nécropole familiale des Wittelsbach à l'abbaye d'Andechs, arrondissement de Starnberg.

HonneursModifier

Louis de Bavière est[1] :

AscendanceModifier

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
8. Luitpold de Bavière
 
 
 
 
 
 
 
4. Louis III de Bavière
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
9. Auguste-Ferdinande de Habsbourg-Toscane
 
 
 
 
 
 
 
2. François de Bavière
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
10. Ferdinand Charles Victor d'Autriche-Este
 
 
 
 
 
 
 
5. Marie-Thérèse de Modène
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
11. Élisabeth de Habsbourg-Hongrie
 
 
 
 
 
 
 
1. Louis de Bavière
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
12. Rodolphe de Croÿ (de)
 
 
 
 
 
 
 
6. Charles-Alfred de Croÿ (de)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
13. Nathalie de Ligne (d)
 
 
 
 
 
 
 
3. Isabelle-Antoinette de Croÿ
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
14. Engelbert-Auguste d'Arenberg
 
 
 
 
 
 
 
7. Marie Ludmilla d'Arenberg (d)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
15. Éléonore d'Arenberg (d)
 
 
 
 
 
 

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Énache 1999, p. 184.
  2. Énache 1999, p. 184-186.
  3. (de) « Ludwig Prinz von Bayern gestorben », sur Diepresse.com, (consulté le ).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Nicolas Énache, La descendance de Marie-Thérèse de Habsburg, Paris, Éditions L'intermédiaire des chercheurs et curieux, , 795 p. (ISBN 978-2-908003-04-8).  

Articles connexesModifier