Louis Fleury

musicien français

Louis Fleury (* à Lyon – † à Paris[1]) est un flûtiste français.

Louis Fleury
Image dans Infobox.
Louis Fleury en 1903
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 48 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
FlûtisteVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Instrument
Maître
Genre artistique

BiographieModifier

Élève de Paul Taffanel au Conservatoire de Paris, Fleury obtient un premier prix de flûte en 1900. En 1902, il rejoint la Société moderne d'instruments à vent et en prend la direction au départ de Georges Barrère en 1905[1].

Très concerné par le répertoire pour flûte, il contribue à la redécouverte d'œuvres de l'époque baroque et commande de nouvelles pièces à ses contemporains. En 1913, il crée par exemple le solo de flûte Syrinx de Claude Debussy, qui lui est dédié[1]. Fleury est aussi le dédicataire de nombreuses autres partitions[2], notamment de la pièce Krishna du recueil Joueurs de Flûte d'Albert Roussel, qu'il joue en première audition en 1925[3].

En 1921, le compositeur britannique Cyril Rootham lui dédie Suite in Three Movements pour flûte et piano. La compositrice française Mel Bonis lui dédie quant à elle sa Sonate pour flûte et piano (1904)[4], qu'il joue plusieurs fois[5]. Lui ont également été dédiés Jeux, sonatine pour flûte et piano de Jacques Ibert[6]. En 1908, il participe à la création française des mélodies de la compositrice britannique Ethel Smyth.

Il est l'auteur, avec Paul Taffanel, de l'article consacré à la flûte dans l'Encyclopédie de la musique et dictionnaire du Conservatoire de Lavignac et de La Laurencie[1].

Sa femme était la pianiste Gabrielle Monchablon[7].

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (en) Edward Blakeman, « Fleury, Louis », sur Grove Music Online (consulté le )
  2. « Category:Fleury, Louis », sur IMSLP (consulté le )
  3. Anne-Charlotte Rémond, « 1925, Albert Roussel : Création de "Joueurs de flûte" », sur France Musique, (consulté le )
  4. Jardin 2020, p. 74.
  5. Jardin 2020, p. 173.
  6. Jacques Ibert (1890-1962), Jeux. Flûte, piano. L 22, (lire en ligne)
  7. Jardin 2020, p. 121.

Liens externesModifier