Louis Delamare

diplomate français

Louis Delamare, né le à Trouville-sur-Mer et assassiné le à Beyrouth par un commando de miliciens à la solde de services syriens , est un diplomate français.

BiographieModifier

Élève de l'École nationale d'administration, Louis Delamare travaille dans divers postes au sein de l'administration du ministère des Affaires étrangères avant d'occuper, de 1961 à 1963, les fonctions de chef de cabinet du secrétaire d'État aux Affaires étrangères, puis de conseiller technique au cabinet du ministre des Affaires étrangères en 1966-1967. Il est nommé directeur du cabinet du ministre de l'Information en et est membre du conseil d'administration de l'ORTF d' à . Ambassadeur à Cotonou de 1969 à 1972, il revient à l'administration centrale, où il prend la tête, en 1975, du service d'information et de presse[1].

En , il est nommé ambassadeur de France au Liban[2] et réside à Beyrouth lorsqu'il est assassiné le , dans sa Peugeot 604, arrêtée à un barrage[3] sur la route conduisant à sa résidence dans la partie ouest de la ville[1]. L'assassinat a lieu dans la capitale libanaise sous les yeux des soldats syriens, qui n'interviennent pas et laissent repartir les tueurs à moto. Ceux-ci sont assez vite identifiés comme des membres des Chevaliers rouges, une milice mise en place par Rifaat el-Assad, le très influent frère du président syrien, pour intervenir au Liban[4]. Les notes internes de la DGSE[3] concluent que la Syrie a commandité l'attentat dans le but de punir la France pour ses efforts diplomatiques visant à résoudre pacifiquement la guerre civile du Liban[5].

Il est enterré à Tourgéville[6], commune du Calvados non loin de Trouville. Son épouse Françoise est décédée en 2005.

HommagesModifier

Son nom a été donné à un groupe scolaire de Trouville-sur-Mer[7], sa ville natale.Une partie d'une digue le long de la plage de Trouville porte également son nom.

RéférencesModifier

  1. a et b « M. Delamare, ambassadeur de France est tué dans un attentat à Beyrouth-ouest », Le Monde, 5 septembre 1981.
  2. Stéphane Malsagne, "Sous l'oeil de la diplomatie française - Le Liban de 1946 à 1990", édition Geuthner, 2017.
  3. a et b Nouzille, Vincent, 1959- ..., Les tueurs de la République : assassinats et opérations spéciales des services secrets : document, J'ai lu, dl 2016 (ISBN 9782290122129 et 2290122122, OCLC 957659468, lire en ligne)
  4. Nouzille, Vincent, 1959- ..., Les tueurs de la République : assassinats et opérations spéciales des services secrets : document, J'ai lu, dl 2016 (ISBN 9782290122129 et 2290122122, OCLC 957659468, lire en ligne)
  5. Olivier d'Ormesson, « Le rôle de l'Union européenne et de la France en Méditerranée passe par le Liban », dans La revue de politique indépendante, no 13, Paris, janvier 1993.
  6. Préfecture du Calvados, « Hommage à Monsieur Louis DELAMARE le 4 septembre », sur calvados.gouv.fr, .
  7. École Louis Delamare Trouville/Hennequeville.

Articles connexesModifier