Louis Chadourne

poète, romancier, nouvelliste et critique littéraire français
Louis Chadourne
Naissance
Brive-la-Gaillarde (Corrèze)
Décès (à 34 ans)
Ivry-sur-Seine (Seine)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture français
Genres

Œuvres principales

Le Maître du navire, roman (1919)
L'Inquiète Adolescence, roman (1920)
Le Pot au noir, récit de voyage (1922)
Accords, poèmes (1928)

Louis Chadourne est un écrivain et poète français, né en 1890 à Brive-la-Gaillarde et mort à Ivry-sur-Seine en 1925.

BiographieModifier

Louis Chadourne est le frère aîné du romancier Marc Chadourne (1895-1975), qui a dédié Vasco (1927) à sa mémoire, et du dadaïste Paul Chadourne (1898-1981).

En 1901, il étudie au pensionnat des Jésuites de Sarlat (Dordogne) puis au collège Saint Joseph à Périgueux. Il part au lycée Louis le Grand à Paris avant d'étudier à l'Université de Grenoble. En 1910, il est nommé secrétaire de l'Institut français de Florence et il devient le plus jeune agrégé de France en Lettres et italien en 1913. Après plusieurs séjours à Rome, Florence et Venise. À l'initiative de son ami Valery Larbaud qui l'encourage, il se passionne pour Kipling, Stevenson, Conrad. Il écrit des vers et collabore à la NRF

Il épouse Y. Daudy, à Brive la Gaillarde, en .

La guerre interrompt sa carrière universitaire. Le , il est blessé à Metzeral, dans les Vosges, et reste enseveli pendant plusieurs heures. Malgré plusieurs hospitalisations et quelques périodes de rémission, il ne s'en remettra jamais. On lui remet en 1916 la Croix de guerre avec étoile d'argent. Il termine la guerre en étant interprète au Ministère de la guerre à partir d'.

Il publie en 1919 son premier roman, Le Maître du navire, écrit sous l'influence de Pierre Mac Orlan. La même année, il rencontre Jean Galmot, homme d'affaires et aventurier, qu'il accompagne comme secrétaire dans un voyage aux Caraïbes et en Amérique du Sud. Dans Chanaan et dans Le Pot au noir, il évoque avec une fascination ambivalente ce personnage controversé dont Cendrars écrira plus tard la biographie dans Rhum : L'Aventure de Jean Galmot. En 1922 paraît L'Inquiète Adolescence, qui raconte, à partir de sa propre expérience, une année de pension au collège de jésuites de Sarlat.

À partir du mois d', Louis Chadourne est hospitalisé. Il perd tout contact avec ses amis et meurt le à Ivry.

Louis Chadourne a été l'ami de Benjamin Crémieux, de Valery Larbaud, de Jean-Richard Bloch et de Pierre Mac Orlan, qui voyaient tous en lui un des écrivains les plus prometteurs de sa génération. Longtemps oubliées, ses œuvres ont été en partie rééditées par La Table ronde, les éditions des Cendres, L'Arbre vengeur et Farrago-Léo Scheer.

Louis Chadourne était l'un des auteurs préférés d'écrivain russe Alexandre Grine. Il a pris une citation de livre par Chadourne Le Pot au noir comme une épigraphe du roman L'Écuyère des vagues (1926).

ŒuvresModifier

  • 1917 : Commémoration d'un mort de printemps, Bruges, imprimerie Sainte-Catherine, (poèmes).
  • 1919 : Le Maître du navire (ill. Jean-Gabriel Daragnès), L'Édition française illustrée, (roman) ; réédition : Le Maître du navire (postface Thierry Fourneau), Tours, Farrago-Léo-Scheer, .
  • 1920 : L'Inquiète Adolescence, Paris, Albin Michel, (roman autobiographique) ; réédition : L'Inquiète Adolescence, éditions des Cendres, .
  • 1921 : L'Amour et le Sablier, Paris, imprimerie F. Bernouard, (poèmes).
  • 1921 : Terre de Chanaan (ill. Pierre Falké), Albin Michel, (roman) ; rééditions : Terre de Chanaan, Paris, Émile-Paul,  ; Terre de Chanaan (ill. Roger Grillon), Paris, Arthème Fayard, coll. « Le Livre de demain »,  ; Terre de Chanaan, Le Festin, 2016
  • 1922 : Le Pot au noir (ill. Pierre Falké), Paris, A. et G. Mornay, (récit d'un voyage aux Caraïbes) ; réédition aux éditions du livre MonteCarlo (1946) et Le Pot au noir (préf. Michel Peyramaure), Paris, La Table ronde, coll. « La Petite Vermillon », .
  • 1928 : Accords (préf. Benjamin Crémieux), Paris, Gallimard, (poésie).
  • 1928 : Le Conquérant du dernier jour (préf. Valery Larbaud), Paris, Gallimard, , réédition L'Arbre vengeur, 2004 (nouvelles).
  • 1987 : Christiane et Marc Kopylov (éd.), Journal d'un homme tombé de la lune, Paris, éditions des Cendres, (récits).
  • 1994 : Christiane F. Kopylov (éd.) (préf. Benjamin Crémieux), Carnets (1907-1925), Paris, éditions des Cendres, .

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Chritiane F. Kopylov publie, dans son édition des Carnets, une chronologie détaillée et une abondante bibliographie de Chadourne.

Liens externesModifier